Fil info
22:46RT : 🚴😀✍🏼Voici la liste des coureurs amateurs engagés à la 52ème édition du Critérium Cycliste de Dun-le-Palestel Samedi… https://t.co/VL51rJXdDH
18:33À pleurer heureusement qu'il y a encore, ailleurs, de vrais journalistes https://t.co/hUXrp4kNNc
08:58RT : merci à de l pour le bel article sur notre opposition à l'arme nucléaire https://t.co/19iYzofajV

Quand le mot fraternité retrouve tout son sens

Ce vendredi 14 juillet, jour de fête nationale, il faisait bon flâner dans les allées de «La Fraternelle», vide-greniers et journée de fête organisés pour la deuxième fois par La Ressource Rit, La Mégisserie et le Ciné-Bourse en partenariat avec de nombreuses associations locales. Le Secours Populaire, Vialo, Culture en tête, ACAS, Ma Camping 87... Elles étaient au nombre de 14 à tenir des stands pour faire connaître leurs missions et leurs activités auprès du public. L’ensemble des bénéfices des ventes d'emplacements du vide-greniers mais aussi de la buvette et de la restauration a d’ailleurs été reversé à ces associations.
Les particuliers étaient quant à eux au nombre de 35 à avoir étalé leurs affaires sous un beau soleil. Tandis que les enfants s’initiaient au cirque avec les membres de l’école Rue du cirque au sein de La Mégisserie, le public extérieur admirait le souriant Mangane frapper son balafon (sorte de xylophone en bois) et gratter sa guitare dans un univers entre afro-blues et folk. Plus tard, ce sont les musiciens de l'orchestre du Symphonix qui étaient chargés d’assurer l’animation musicale de ce vide-greniers artistique et solidaire.
Moment de rencontres autour d’une valeur partagée qu’est la fraternité, cette journée était aussi l’occasion de (re)découvrir l’exposition «Bricolart». Déjà présenté en mars, ce clin d’œil à Jacques Carelman et son catalogue d’objets introuvables revient à La Mégisserie jusqu’au 16 septembre. Il faut dire que l’on ne se lasse pas de cette exposition construire par une cinquantaine de bricoleurs sous la conduite de Jérémie Garry, Corentin Ferbus et Fabian Gental durant des ateliers à La Mégisserie et à l’ENSA.
Enclume en porcelaine de Limoges, théière masochiste, rocking-chair intégral, marteau sans manche, échelle pour cul de jatte, outils en chocolat pour bricoleurs gourmands... Avec ces objets plus improbables, poétiques et humoristiques les uns que les autres, «Bricolart» donne à rire et invite à poser un regard malicieux mais toujours bienveillant sur la folie de notre monde. On en redemande.
Mégane Lépine

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.