Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Un trésor à découvrir au cœur de la collégiale

C’est l’achèvement d’un travail long, patient et minutieux qui se donne désormais à voir, au sein de la collégiale de Saint-Junien, avec le dévoilement de la vitrine abritant la Châsse de crucifixion du XIIe siècle et divers objets de culte remarquables. Un travail salué par Pierre Allard et les nombreux invités présents en fin de semaine, lors d’une inauguration qui a permis au maire de Saint-Junien de rappeler son attachement au patrimoine de sa ville : «Les objets datant des XIe, XIIe et XIIIe siècles sont extrêmement peu nombreux. Nous sommes dans une période de l’Histoire où le royaume de France se construit sous l’autorité des rois carolingiens puis capétiens. Si des écrits de clercs pour l’Eglise, de légistes et autres chroniqueurs royaux nous sont parvenus, et ont été conservés, très peu d’objets témoignent de cette époque.
Quelques objets de culte, d’art sacré ont franchi le fracas de l’Histoire et ont pu traverser les siècles. Leur rareté fait leur valeur culturelle, en tant qu’objet connecté, si j’ose dire, à la vie de leur contemporain. Les retirer de leur gangue historique, c’est redonner un peu de vie à cette période, c’est accorder à ce Moyen Âge si souvent associé à une période noire de notre histoire, une dimension artistique, spirituelle, témoin de la vie des Hommes de la chute de l’Empire romain jusqu’à la Renaissance», a expliqué Pierre Allard. «C’est pourquoi, ce soir, je suis heureux, et très honoré de vous retrouver pour l’inauguration de la vitrine d’art sacré qui vient d’être installée au sein de notre collégiale. Elle marque une nouvelle étape de la démarche municipale de valorisation et de conservation du patrimoine. En ce qui concerne le patrimoine mobilier de la collégiale, ces dix dernières années ont été fructueuses. En 2007, la restauration du buste reliquaire de Saint-Amand et son autel a été réalisée. Un an plus tard c’était au tour du Christ en croix roman, magnifique et rare œuvre du XIIe siècle.
En 2016, nous avons entrepris le projet de restauration de deux autres pièces remarquable du mobilier de la collégiale, classées Monuments historiques: la châsse de crucifixion datant du XIIIe siècle et la plaque funéraire de Martial Formier, datée du XVIe siècle. Désormais, la châsse de crucifixion, un véritable trésor témoignant des savoir-faire des émailleurs limougeauds du Moyen Âge, a retrouvé la place qu’elle mérite dans cet édifice», a dit le maire de Saint-Junien. Rappelons que, chaque année, la collégiale reçoit des milliers de visiteurs.