Fil info
20:27Corrèze : Vers une convergence des luttes autour des rond-points ? -> https://t.co/vAxApwjaXb
19:43Périgueux : Pas les pompiers de l’état -> https://t.co/GBBD9KuJG3
19:02Indre : Stop aux éoliennes en Berry, un collectif réunit les opposants -> https://t.co/ZqXdkWRp6X
18:56Indre : Pas dupes des annonces de Macron -> https://t.co/A3Iex2Kb1h
18:01Dordogne : Ils ne veulent pas d’une éducation au rabais -> https://t.co/vtpKgrBDEN
17:45Région : Ils ne disent pas merci Macron -> https://t.co/2l3imTUNfU
17:08Terrasson-Lavilledieu : Les CdC s’unissent pour aider les commerçants et artisans -> https://t.co/M5nY86CfK8
17:06Sarlat-la-Canéda : La 26e campagne sarladaise a été lancée -> https://t.co/iKvrgw590Q
16:57RT : Tout simplement ahurissant : aucun ministre français à la négociation finale de la . C'est la première fois que ça arrive.
16:55# # - -Vienne : Solidarité plutôt que fermeté -> https://t.co/1HEHnQiFUh
16:42# # - -Vienne : Patrick Gensac, le nouveau président -> https://t.co/ym3mXCDqVp
16:33# # - -Vienne : Envoûtant d’énergie -> https://t.co/AHRoFyHkLP
16:31# # - -Vienne : «Je donne - je vends» ou l’économie collaborative -> https://t.co/it0NqH1596
16:25ça bloque à La Croisière
15:51Boulazac : Le mini-golf de Barnabé bientôt réhabilité -> https://t.co/9aU1MPEURg
15:49RT : n’en a pas fini avec nous ! Oui nous sommes en ballotage très défavorable. Mais avec tous les appuis que nous… https://t.co/IBsYTKmj0Z
15:48Un nouveau service proposé par l'Agglo "Je donne - je vends by Limoges Métropole". Dans notre édition de demain. https://t.co/JKPIx6Qwqk
14:54Coulounieix-Chamiers : Une édition qui s’annonce technique -> https://t.co/G4mJzuICSj
11:17RT : convergence des luttes autour du rond point des horloges entre et https://t.co/20meVzsFu1
09:47RT : C'est aujourd'hui à ! Venez nombreux à l'auditorium de la Médiathèque Intercommunale Eric Rohmer à 18h !… https://t.co/kxLKsEMdtD
09:39L'avant dernière étape de la tournée d' se passe à lundi 17/12, Grande Salle de la mairie à 18… https://t.co/mr9A7xtUV0
09:29RT : barrage filtrant et distribution de tracts autour du feu https://t.co/ynBYBhNMFg
09:29RT : les gaulois réfractaires sont en place. Derrière on installe palettes et journaux pour faire un feu https://t.co/jpQXJBcp95
09:29RT : il commence à y avoir du monde malgré le froid https://t.co/84CvTMtvZE
09:29RT : Des manifestants doivent arriver d'Ussel également. Et cet après-midi à 14h le rassemblement sera au rond point de Beauregard à
09:29RT : la arrive au rond point des horloges à la zone de La Montane à en opération escargot. https://t.co/RiF84QXvr6
09:23C'est aujourd'hui à ! Venez nombreux à l'auditorium de la Médiathèque Intercommunale Eric Rohmer à 18h !… https://t.co/kxLKsEMdtD
09:17Nécrologie : Bernard ! on ne t'oubliera pas https://t.co/aCtWnsWTfX https://t.co/aCtWnsWTfX
08:00🌍 Si vous ne connaissez pas , suivez et dans le parc naturel du Périgord L… https://t.co/sCUjJhthUu
07:56Région : Remise du premier prix littéraire Jacques-Lacarrière à Jean-Luc Raharimanana un fidèle des Francophonies… https://t.co/abtQtJfumk
07:53 de Noël Limoges # - : Marché de Noël, une vitrine de l’excellence locale -> https://t.co/ZQTA3C7tv2
07:50Région : SNCF, quand les élus déblaient la voie -> https://t.co/OeAQiqWX4r

La troupe Garance: «Comme la famille, mais en mieux»

L’assemblée générale de la troupe de théâtre Garance s’est déroulée samedi soir à La Mégisserie. Liés par l’amitié et la passion, les comédiens étaient comme toujours heureux de se retrouver afin de faire le point sur l’année passée et d’évoquer leurs futures aventures.
Cette réunion s’est ouverte par de nombreux remerciements formulés par la présidente Christiane Izaret, d’abord à la municipalité de Saint-Junien, représentée par Lucien Coindeau et élisabeth Florentin, pour son aide financière mais aussi logistique. Remerciements aussi à La Mégisserie, où la troupe est accueillie tous les mardis et certains dimanches pour ses répétitions, et qui offre l’amphithéâtre et l’accompagnement technique pour les représentations. Remerciements encore à Mohamed Maâch, metteur en scène, pour son inventivité et sa patience.
Christiane Izaret a ensuite tenu à souligner la préciosité des moments vécus sur scène «qui se transformeront en souvenirs que l’on évoquera plus tard, avec leur lot d’anecdotes sur les petits défauts, couacs, oublis, rattrapages. Mais on gardera pour soi le trac, la peur du trou de mémoire, la montée d’adrénaline, l’exaltation quand tout est fini et que l’on voudrait recommencer le lendemain…». Puis citant le journaliste, auteur, metteur en scène et acteur Christophe Barbier: «La troupe c’est d’abord le lieu de toutes les solidarités, de toutes les chaleurs, contre le désarroi… La troupe, c’est comme la famille, mais en mieux, parce que l’on sait ce que l’on fait ensemble.»
En 2017, c’est donc avec bonheur que les comédiens ont donné deux représentation de «Ah, la belle vie!», cocktail de quatre courtes pièces contemporaines. Ils ont ensuite concentré toute leur énergie sur «Le Voyageur sans bagage», de Jean Anouilh, joué à trois reprises à l’Espace Noriac à Limoges début décembre, puis à La Mégisserie le 26 janvier.
Cette pièce qui figurait au calendrier des commémorations du centenaire de la Grande guerre raconte l’histoire d’un jeune homme resté amnésique à la suite de ses blessures en 1918, confronté à sa famille présumée 18 ans plus tard. C’est une pièce mi-tragédie, mi-comédie.
Les comédiens se sont beaucoup investis dans cette pièce et espèrent avoir d’autres occasions de la monter cette année.
Le défi pour 2018-2019 sera de trouver des pièces qui plaisent à l’ensemble de la troupe composée de 16 personnes, qui répondent à leurs exigences de qualité, dont les personnages correspondent à leurs profils, et qui soient susceptibles d’attirer tous les publics. De plus, il faut que ces pièces soient autorisées aux groupes amateurs. Les fidèles spectateurs se souviennent et se souviendront encore de leur interprétation du «Dîner de con».
En attendant, la troupe a commencé à travailler sur un nouveau projet de courtes pièces dans le style de «Ah, la belle vie!». Ces pièces se préparent assez rapidement, ne nécessitent pas de décors importants et peuvent donc être facilement jouées dans des lieux plus petits et plus souvent. La plupart sont encore extraites du «Paris des Femmes» et dépeignent le monde d’aujourd’hui et la façon dont chacun s’en accommode.
Leur rêve de présenter «Ils étaient tous mes fils», une pièce belle et forte d’Arthur Miller, demeure intact et en réserve car il répond au besoin de plusieurs d’entre eux de se frotter à un répertoire qui donne à voir et réfléchir sur les imbrications de la conscience, de la famille, de la guerre. La Seconde guerre mondiale, cette fois.
Les comédiens saint-juniauds sont donc prêts pour se lancer dans de nouvelles aventures avec toujours cette même envie de partager et transmettre de belles émotions. «Car la vie est un théâtre et le théâtre est la vie ‘devant soi’».