Fil info
08:28 Il y a 3 abonnés et 5 lecteurs de dans le dépa… https://t.co/KZgR3RQxsQ
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi
21:15Corrèze : La fête de la musique : un aperçu du programme -> https://t.co/ELxfppLGUe
18:52Châteauroux : [intégral] Un but interactif pour jouer au football avec le monde entier -> https://t.co/OBOcjyyv2F
18:51Indre : « Cagette et Fourchette » en recherche de nouvelles cantines -> https://t.co/2Ab0i1MuQP
18:45RT : Rassemblement contre la fermeture de l’usine Ford Bordeaux devant le siège de Ford Europe. Accueillis chaleureuseme… https://t.co/KXgxeZ5vkA
18:43 J’y crois pas trop ... sûrement un coup de com ...
18:37RT : SNCF: La CGT Cheminots "appellera régulièrement à la grève en juillet et août" et "les dates seront dévoilées au fu… https://t.co/qXSNjEVXG0
18:36 Je pense que nous sommes tous au courant qu'il faudra voir des huit à la place des neuf. Ces panneaux là, sont inutiles.
18:32RT : Le "virage social" de : les vont encore baisser, car elles ne seront plus indexées sur l'infla… https://t.co/f6oD480bjq
18:30Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
17:37RT : ⚠️[PRUDENCE] // Attention feu de poids lourd dans le sens Paris ▶️ Toulouse à hauteur de (s… https://t.co/vhJ163fz0v
16:48Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Une convention à plus-value sécuritaire -> https://t.co/lteSMncUNg
16:45RT : Le hashtag est bien trouvé quand tu écris mal le nom du village que tu soutiens https://t.co/IIqedsBTAt
16:44Sarlat-la-Canéda : « Nous les pauvres, pourquoi nous détestent-ils ? » -> https://t.co/1F76P2xh6R
15:50Dordogne : Énigme en Ribéracois -> https://t.co/SCVVJNtyn7
15:48Périgueux : Le chantier de la clinique Francheville est dans les temps -> https://t.co/iTSXjzNoA8
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA

La troupe Garance: «Comme la famille, mais en mieux»

L’assemblée générale de la troupe de théâtre Garance s’est déroulée samedi soir à La Mégisserie. Liés par l’amitié et la passion, les comédiens étaient comme toujours heureux de se retrouver afin de faire le point sur l’année passée et d’évoquer leurs futures aventures.
Cette réunion s’est ouverte par de nombreux remerciements formulés par la présidente Christiane Izaret, d’abord à la municipalité de Saint-Junien, représentée par Lucien Coindeau et élisabeth Florentin, pour son aide financière mais aussi logistique. Remerciements aussi à La Mégisserie, où la troupe est accueillie tous les mardis et certains dimanches pour ses répétitions, et qui offre l’amphithéâtre et l’accompagnement technique pour les représentations. Remerciements encore à Mohamed Maâch, metteur en scène, pour son inventivité et sa patience.
Christiane Izaret a ensuite tenu à souligner la préciosité des moments vécus sur scène «qui se transformeront en souvenirs que l’on évoquera plus tard, avec leur lot d’anecdotes sur les petits défauts, couacs, oublis, rattrapages. Mais on gardera pour soi le trac, la peur du trou de mémoire, la montée d’adrénaline, l’exaltation quand tout est fini et que l’on voudrait recommencer le lendemain…». Puis citant le journaliste, auteur, metteur en scène et acteur Christophe Barbier: «La troupe c’est d’abord le lieu de toutes les solidarités, de toutes les chaleurs, contre le désarroi… La troupe, c’est comme la famille, mais en mieux, parce que l’on sait ce que l’on fait ensemble.»
En 2017, c’est donc avec bonheur que les comédiens ont donné deux représentation de «Ah, la belle vie!», cocktail de quatre courtes pièces contemporaines. Ils ont ensuite concentré toute leur énergie sur «Le Voyageur sans bagage», de Jean Anouilh, joué à trois reprises à l’Espace Noriac à Limoges début décembre, puis à La Mégisserie le 26 janvier.
Cette pièce qui figurait au calendrier des commémorations du centenaire de la Grande guerre raconte l’histoire d’un jeune homme resté amnésique à la suite de ses blessures en 1918, confronté à sa famille présumée 18 ans plus tard. C’est une pièce mi-tragédie, mi-comédie.
Les comédiens se sont beaucoup investis dans cette pièce et espèrent avoir d’autres occasions de la monter cette année.
Le défi pour 2018-2019 sera de trouver des pièces qui plaisent à l’ensemble de la troupe composée de 16 personnes, qui répondent à leurs exigences de qualité, dont les personnages correspondent à leurs profils, et qui soient susceptibles d’attirer tous les publics. De plus, il faut que ces pièces soient autorisées aux groupes amateurs. Les fidèles spectateurs se souviennent et se souviendront encore de leur interprétation du «Dîner de con».
En attendant, la troupe a commencé à travailler sur un nouveau projet de courtes pièces dans le style de «Ah, la belle vie!». Ces pièces se préparent assez rapidement, ne nécessitent pas de décors importants et peuvent donc être facilement jouées dans des lieux plus petits et plus souvent. La plupart sont encore extraites du «Paris des Femmes» et dépeignent le monde d’aujourd’hui et la façon dont chacun s’en accommode.
Leur rêve de présenter «Ils étaient tous mes fils», une pièce belle et forte d’Arthur Miller, demeure intact et en réserve car il répond au besoin de plusieurs d’entre eux de se frotter à un répertoire qui donne à voir et réfléchir sur les imbrications de la conscience, de la famille, de la guerre. La Seconde guerre mondiale, cette fois.
Les comédiens saint-juniauds sont donc prêts pour se lancer dans de nouvelles aventures avec toujours cette même envie de partager et transmettre de belles émotions. «Car la vie est un théâtre et le théâtre est la vie ‘devant soi’».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.