Alain Collignon cède sa place de président de l’aéroclub

L’assemblée générale de l’aéroclub de Saint-Junien s’est tenue dimanche 11 mars au palais des sports. S’il
s’agissait bien d’une assemblée «ordinaire» au sens où l’entendent les textes, le nombre élevé de participants indiquait déjà l’intérêt particulier de cette réunion. En effet, les pilotes du club étaient venus entendre le président leur confirmer qu’il mettait lui-même, un terme à son mandat après quatre années à la tête de l’association.
Alain Collignon, originaire d’Agen,  a été formé au club de Fumel dans le Lot-et-Garonne sur «Jodel D-112» et a volé sur de multiples avions alors que son père était lui-même pilote et son frère instructeur. Sa vie professionnelle l’a mené successivement dans les départements du Gard, de l’Ain, de l’Ardèche, de la Loire et de l’Indre. Il s’est enfin fixé à
Limoges où il a pris sa retraite comme directeur de la S.A.U.R (Société  d’Aménagement Urbain et Rural). Arrivé au club saint-juniaud au début des années 2000, il a, jusqu’en 2014, montré ses qualités de pilote aux commandes de son «Tétras» mais s’est également impliqué dans la vie de l’association en participant très assidûment à la construction du premier ULM acheté en kit, le «Skyranger», mettant ainsi ses connaissances techniques au profit de tous. Chacun a pu alors apprécier ses compétences, son affabilité et surtout, son total désintéressement. En 2014, rappelons que les volontaires ne se disputaient pas pour prendre la présidence d’un club en crise et apporter de nouveau en son sein cette atmosphère d’amitié qui en avait si longtemps fait le charme. Et il faut dire que cette mission difficile a été accomplie: aujourd’hui l’aéroclub de Saint-Junien connaît une activité intense et compte un  nombre record d’adhérents. Trois instructeurs ULM ont été formés, bien utiles pour accompagner le succès (national) de cette activité. Sans compter l’instructeur avion issu du club, Benoît Potin, ce qui est un précédent historique! Alain Collignon ne dissimule d’ailleurs pas sa fierté à ce sujet. Le quadriplace de voyage Delta Echo est en cours de restauration complète et reviendra en mai, comme neuf, des ateliers de Cosne-sur-Loire. Un deuxième ULM, plus performant, plus moderne que le premier a été construit. De multiples travaux d’entretien et d’embellissement ont été menés sur l’aérodrome, par les pilotes eux-mêmes avec le soutien attentif de la municipalité. Le président Collignon peut donc prendre sa retraite avec un certain sentiment de satisfaction.
La personnalité de son successeur sort de l’ordinaire: Patrick de Rousiers, jeune général d’armée aérienne en retraite, est un ancien de l’aéroclub de Saint-Junien qu’il fréquenta à la fin du siècle dernier,  surtout dans les périodes estivales. Ancien de l’école de l’Air, il est né sur la base de Dijon et a accompli une carrière brillante avec des responsabilités au plus hauts niveaux des Armées. Il fut, entre autres, commandant de l’escadron de chasse La Fayette à Luxeuil, sur «Mirage 2000», de la 33e escadre de reconnaissance à Strasbourg, sur «Mirage F1 CR», commandant de la base aérienne 133 (Nancy - Ochey) ou encore chef du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes sur la base de Taverny. Il est par ailleurs grand officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’Ordre national du mérite. De retour au club depuis plus d’un an, il était membre du comité directeur et secrétaire et a déjà été à l’origine de multiples initiatives dans la vie de l’association: vols en patrouille, vols collectifs au lever du soleil, sorties collectives au dessus du territoire national… L’avenir s’annonce ainsi sous d’heureux auspices pour le club.

Sneaker Podcast