Fil info
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH

Quatre touches de poésie à la Halle aux grains

Depuis le 26 mars, quatre femmes ont investi la Halle aux grains de Saint-Junien. Quatre artistes aux univers pas si lointain y exposent leurs dernières créations et offrent aux visiteurs un voyage poétique au travers de différentes techniques.

Nathalie Lescop-Boeswillwald est à l’origine de cette exposition 100% féminine. D’abord agent d’art, elle est finalement passé «de l’autre côté de la barrière» en devenant collagiste : «L’art du collage m’offre la possibilité de poétiser autrement le monde qui m’entoure, à le réinventer ni plus ni moins selon mes propres envies, à habiter l’espace différemment en déconstruisant la notion d’intérieur-extérieur, en abolissant les frontières des genres». L’artiste qui produit des œuvres figuratives et abstraites explique «architecturer un monde tel que je le rêve intérieurement, composant grâce aux formes, aux couleurs des images puzzles en parfaite correspondance avec mes émotions, mes ressentis, mes songes, mes inspirations».

Sylvie Maniquet-Chastenet est céramiste à Limoges depuis plus de dix ans et présente des créations suivant la technique du «raku»: «Mon travail de création est inspiré du monde qui m’entoure, dans lequel les forces complices de la terre, de l’eau et du feu, dans cette matrice universelle, se mélangent, pour donner naissance à des formes et des volumes»

Josée Madrange nous livre des créations en papier mâché inspiré de thèmes sociétaux tels que les migrations ou l’écologie. Ce qu’elle affectionne : «Partir de rien...ou presque. Une pile de journaux, un peu de colle et puis, déchirer, froisser, broyer, interroger d’autres possibles. Faire de quelques bouts de papiers et d'un peu de colle, un autre univers».

Florence Rossi expose quelques-unes de ses sculptures issues d’un univers un peu sombre. Elle «travaille toujours au feeling. Que ce soit dans le domaine de la peinture ou de la sculpture je me laisse guider par mon intuition et je ne fais pas de dessin préalable. Le résultat final est toujours une surprise... Je n’ai pas de démarche précise du moins consciemment, je ne peux l’exprimer par le verbe, l’œuvre est ma voix en quelque sorte».

Une exposition tout en poésie à voir jusqu’au 7 avril (tous les jours 14h-18h et samedi 10h-18h).

Jordan Extra Fly