Fil info
18:52La fabrique d’un journal. Imprimerie Rivet. Éditeur de . Colère aussi de savoir que l’, après… https://t.co/UrC2sD3iXM
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

20 ans de passion partagée autour des véhicules anciens

A l’occasion des vingt ans de leur association, les membres du Conservatoire vivant des arts mécaniques (CVAM) ont souhaité marquer le coup avec une grande exposition proposée tout le week-end à la halle aux grains.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les bénévoles ont mis du cœur à l’ouvrage. Du tracteur Someca à «l’ancêtre» Salvetat et ses trois roues fabriquée à Carcassonne en 1885, en passant par une jolie Simca 5 bleu électrique, chaque modèle était mis en scène grâce à des mannequins, décors et nombreux accessoires. Et c’est avec plaisir que plusieurs centaines de visiteurs sont venus faire un saut dans le temps admirant notamment une Simca Plein Ciel, capot ouvert chez le garagiste. Jean-Paul Brissaud, son propriétaire, n’est jamais très loin. C’est volontiers qu’il raconte l’histoire de cette voiture datant de 1959, achetée en 2005... Et qui est tombée en panne après seulement quelques kilomètres. Jean-Paul a donc décidé de se lancer dans une restauration «de A à Z». Mais pour cela, il a fallu trouver toutes les pièces, ce qui n’a pas été une mince affaire, surtout lorsque l’on sait que cette voiture a été fabriquée sur une durée très limitée. Recherches sur internet, bourse d’échange et bouche à oreille ont été nécessaires pour rassembler toutes les pièces du puzzle. «Maniaque, tenace», Jean-Paul a découvert cette passion sur le tard «par nostalgie, parce que ça me rappelle ma jeunesse», explique-t-il. Ce qui pour lui fait le charme des anciennes, c’est avant tout le fait de «redécouvrir la campagne et ses paysages, tranquillement à 60 km/h».

Et ce régulièrement, puisque le CVAM organise ou participe à une trentaine de sorties par an. Mi-mai par exemple, les passionnés partiront pour deux jours en direction de l’Auvergne pour notamment visiter l’usine Michelin. L’association répond également aux demandes d’associations ou de structures tels que des EHPAD pour rouler quelques kilomètres en compagnie de personnes âgées ou d’enfants en situation de handicap. Ses membres l’auront

encore prouvé ce week-end, le partage est le mot d’ordre de l’association.

Les connaisseurs à l’œil avisé l’auront repéré, mais Jean-Paul Gros, président du CVAM, prend la peine d’expliquer aux non initiés la rareté de cette Fiat 508 Balilla de 1936, «premier modèle avec lequel Gordini a couru avant de fabriquer ses propres voitures». Parce que remettre en état c’est essentiel, mais raconter ces histoires et petites anecdotes, c’est aussi une belle façon de continuer à faire vivre ces vieilles mécaniques.

 

Nike Benassi Slide