Fil info
19:39Dordogne : La Région fait état des travaux réalisés dans les lycées cet été -> https://t.co/IZrXIN6pIf
15:11RT : A dérouler pour ne pas oublier qu'il y a des "journalistes" (qui servent plus la soupe qu'autre chose....) et des… https://t.co/sjW76fq6yX
15:10RT : Une foule de plusieurs milliers d'opposants au G7 a entamé à Hendaye une marche de quatre kilomètres vers Irun, de… https://t.co/PVO9VLe2n0
14:46Bergerac : Si le sas du bar discothèque n’était pas surveillé, l’entrée, si… et bonjour la dérouillée -> https://t.co/CMvnxHSrKa
13:50RT : utilise une loi "antiterroriste" pour empêcher un journaliste militant allemand de couvrir le contre… https://t.co/VQUtiOmz7j
13:50RT : La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
13:49RT : Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
13:16La fête du Bois de la Croix Rouge en mode banquet autour des fameuses farcidures avant la poursuite des festivités. https://t.co/A4ORvCj9Ht
11:26Brive-la-Gaillarde : Le petit commerce is not dead ! -> https://t.co/ZJMbZxtHmr
07:28France : Façon canicule jusqu’à Périgueux -> https://t.co/ezfk0oCtNH
07:27# # - : Payer pour stationner ou comment se prendre la tête -> https://t.co/QChwZhUyRk
07:27# # - : Payer pour stationner ou comment se prendre la tête -> https://t.co/SEUDBqk9HM
07:19# # - -Vienne : Liaison Limoges-Poitiers: des opérations d’aménagement en cours d’étude -> https://t.co/kkHAjvLRbf
07:14France : D’importants travaux débutent lundi -> https://t.co/1SH5xI7j8w
07:06Région : Près de 400 cavaliers en lice à Pompadour -> https://t.co/v61HQKUKwp
06:55Castels : Un gîte du Périgord Noir ravagé par le feu -> https://t.co/Iz0fpC1sK2

14 juillet : de la révolution à la libération

En cette journée de fête nationale, Saint-Junien a également commémoré hier sa libération, le 14 juillet 1944, par quatre compagnies FTP du maquis de Pressac. Le défilé a d’abord marqué un temps de recueillement à la stèle des héros et martyrs, où le président départemental de l’ANACR, Michel Rouzier, a rappelé les sacrifices consentis pour résister à l’occupation et pour vaincre le nazisme et ses alliés pétainistes. «Durant ces années d'occupation, comme beaucoup d'autres villes Saint-Junien a souffert dans cette période où Pétain s'agenouillait à la botte de Hitler. Peut-être plus que d'autres d’autres d’ailleurs, car la cité gantière comptait de nombreux partisans de la liberté et que, très marquée politiquement, elle était pointée du doigt par les pétainistes et les collaborateurs.

Dès 1940, la chasse aux patriotes était ouverte. Pendant ces quatre années, rafles, arrestations, internements, déportations se succéderont. Ce sont 8 habitants, pour la plupart des conseillers municipaux, qui seront arrêtés et internés au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe dans le Tarn ; 21 personnes réfugiées seront déportées, bien peu échapperont à la mort ; 23 Saint-Juniauds seront également déportés, après avoir été arrêtés par la Gestapo, les GMR et les autres polices de Vichy.» Michel Rouzier a également souhaité mettre particulièrement à l’honneur le rôle des femmes dans la Résistance, ainsi que l’oeuvre du Conseil National de la Résistance (CNR), avant de conclure : «Je rappellerai que notre département a payé un lourd tribut à l'hydre nazi, 1.628 victimes, c'était l'œuvre des Allemands nazis mais également de Français, miliciens et vichyssois, qui trahissaient notre peuple, parfois des voisins, voire des membres de leur famille et que certains se sont retrouvés avec une situation en or à la Libération.

Notre ANACR, association pluraliste, ne nous empêche pas d'être attentifs et de rappeler lors des échéances électorales, que c'est bien dans le lit de la pauvreté, des mépris, des inégalités, des injustices, qu'accouchent les bêtes immondes» a-t-il dit.

Au cimetière, devant le monument aux morts, c’est sur les valeurs républicaines que le maire, Pierre Allard a souhaité mettre l’accent, «le 14 juillet 1789, le haut-clergé et la noblesse, attachés à exploiter sans fin le peuple de France, n’imaginaient certainement pas que ceux qui les faisaient vivre dans le luxe et la fainéantise allaient se révolter. La surprise fut donc grande pour ceux qui pensaient que la monarchie de droit divin, dotée d’une organisation sociale inégalitaire par essence, n’était pas éternelle et allait s’effondrer en quelques jours. C’est une traînée de poudre qui allait embraser tout le royaume. Célébrer le 14 juillet c'est donc d'abord célébrer un des moments les plus importants de notre histoire, ce jour de 1789 où, prenant la Bastille, le peuple se libère du joug de la monarchie et devient acteur de son destin politique. Fêter le 14 juillet c’est mettre à l'honneur la République, notre République, avec ses valeurs portées par la révolution française, ensuite devenues celles de notre nation tout entière.

Célébrer le 14 juillet, à Saint-Junien, c’est également rappeler avec émotion ce jour de juillet 1944, qui a vu les troupes des Forces Françaises de l’Intérieur défiler dans les rues de notre cité, dirigées par le colonel Bernard. Lors du centenaire de la municipalité nous avons mis à l’honneur ce moment d’histoire émouvant. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, la liberté de la presse, la liberté d'association, l'instruction laïque, gratuite et obligatoire, la séparation des Églises et de l'État, la liberté syndicale, le suffrage universel… tous ces principes découlent de l'acte révolutionnaire fondateur que représente symboliquement la prise de la Bastille.

La république n'est pas seulement une forme de gouvernement. C'est une éthique. C'est la volonté que les règles de vie en commun soient élaborées par ceux auxquelles elles s'appliquent selon des règles démocratiques qui ne répondent pas à la loi du plus fort. La République c’est l'exigence de l'égalité, de la laïcité, et donc du respect des différences dans un cadre commun fait de valeurs, de lois et de règles d'éthiques» a-t-il dit dans un discours fait d’émotion et de combativité.

Photo : Le discours de Pierre Allard.

 

Air Zoom Pegasus 34 Leather