Fil info
18:52La fabrique d’un journal. Imprimerie Rivet. Éditeur de . Colère aussi de savoir que l’, après… https://t.co/UrC2sD3iXM
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

Petites citrouilles, mais grande fête en perspective

Fête de la citrouille

La 17e édition de la fête de la citrouille, organisée par les journées saint-laurentaises (1), a lieu dimanche prochain à Saint-Laurent. Les bénévoles sont mobilisés depuis des mois pour concocter un programme aux petits oignons... ou plutôt aux petites citrouilles !
La semaine dernière, les enfants de trois des quatre classes de l’école communale ont récolté les dernières citrouilles, celles qu’ils ont semé avec les bénévoles de l’association plus tôt dans l’année dans le petit potager aux portes de l’école : tout est désormais prêt pour le grand jour. Même les parkings ont été repensés, pour éviter les 20 à 40 minutes d’attente pour accéder au site (voir ci-dessous)
En partenariat avec de nombreuses associations communales, les journées saint-laurentaises ont comme d'habitude concocté un programme riche en animations. à 9h30, l’association Gymnastic organise une randonnée pédestre d’environ 8 kilomètres avec dégustation de confiture de citrouilles. Le vide-greniers de l’association des Saint-Laurent de France est également reconduit.
Tout au long de la journée, dès 9 heures, une soixantaine d’exposants seront présents, dont plus de vingt métiers de bouche. Parmi les nouveautés, l’association corrézienne Icoranda (2), qui fait revivre les métiers anciens, sera présente. Une vingtaine de bénévoles en costumes d’époque viendront présenter entre 8 et 10 métiers, comme scieur de long, scieur au passe-partout, barbier, cordier, ou encore le travail du chanvre, de la laine ou du lin. Un potier et un tourneur sur bois feront également des démonstrations. Un atelier de découpe de citrouilles en papier crépon pour faire des guirlandes sera proposé aux enfants dans l’après-midi par Isabelle de la BMGG.
Vers 11 heures, le défilé se mettra en route, pour apporter symboliquement les fruits de la cueillette aux vendeurs. Ils porteront cette année une tenue caractéristique en rapport avec les citrouilles, dans les tons oranges avec un parement vert et un chapeau de paille. Les enfants des écoles les accompagneront, tout comme la banda des Gueules Sèches de Limoges.
Pour le midi, deux points de restauration sont à signaler : le restaurant La petite cuillère et la boucherie de Sainte-Feyre qui proposera un menu aux saveurs de cucurbitacées sur la fête. La traditionnelle exposition de variétés spéciales aura lieu à la salle polyvalente cette année encore. Musquée de provence, potimarron, butternut, galeuse deysines, rouge vif d’Etampes, ... sont certes les plus courantes et les plus achetées, mais il en existe de nombreuses autres, à découvrir ce dimanche. L’exposition est couplée à un point vente et dégustation : soupes, veloutés, gâteaux, beignets, ainsi qu’une dizaine de variétés de confitures.
La vente de citrouilles, au bénéfice de l’association, s’étalera cette année encore tout au long de la journée : les brouettes sont fournies. Les citrouilles sont celles produites par l’association sur la commune, «en agriculture raisonnée, sans engrais chimique ni pesticide», sur les terrains des bénévoles : «En linéaire, ça représente près de 3 km de plantation», précise le président Jean Mareix. L’équipe ne s’attend cependant pas à vendre 30 tonnes comme ça a déjà été le cas les années antérieures, puisqu’à peine 25 tonnes ont été récoltées cette année...
«ça représente un tiers de moins par rapport à une année normale», regrette le président. Si le nombre de fruits est plus ou moins identique, c’est la taille des citrouilles qui change : «Elles sont beaucoup plus petites». Plusieurs facteurs expliquent cette récolte moins prolifique, à commencer par le manque d’eau, mais aussi un problème dû à la fructification des fleurs au moment de la canicule : «certaines variétés se sont mises en sommeil pour se défendre», note Jean Mareix.
On ne s’attend donc pas à une citrouille qui approche les 400 kilos pour le concours de la plus grosse citrouille qui clôturera cette journée aux environs de 17 heures... Chacun peut cependant y participer, tout comme pour le concours de la meilleure confiture de citrouilles, qui sera départagé par un jury des toques blanches aux environs de 16 heures.

1) Créée en 2003, l’association Les journées saint-laurentaises, présidée par Jean Mareix depuis ses début, prévoyaient d’organiser des journées à thème. Face au succès de la première fête de la citrouille, ils n’ont jamais eu l’occasion de changer de thème... L’an passé, pas moins de 10.000 personnes ont fait le déplacement.
(2) L’association Icoranda réunit des bénévoles de Creuse, Corrèze, et du Puy-de-Dôme. Le terme signifie rassemblement de savoir-vivre et d’occupations anciennes.

Les parkings

En venant de Guéret ou Ajain
Le parking pour les usagers venant de Guéret par la RD4 ou d’Ajain par la RD3, situé derrière le cimetière, a été agrandi pour un meilleur contrôle des flux. Les entrées et sorties sont distinctes pour éviter les croisements. Par la RN145 venant de l’est, prendre la sortie Jarnages et suivre Ajain Le Pont-à-Libaud.
En venant de Sainte-Feyre
En passant par la RD3, un nouveau parking est mis à disposition des usagers. Il est conseillé à ceux venant de Guéret de passer par cette voie.
En venant de Pionnat
Aucun changement, le parking reste le même.
Eviter les bas-côtés
Il est recommandé de ne plus stationner sur les bas-côtés, car cela freine et gène considérablement les accès et sorties de parkings.