Une découverte fortuite lors des travaux de restauration du temple 3

La deuxième tranche de mise en valeur des vestiges archéologiques du site d’Argentomagus a commencé depuis le printemps. La CDC Éguzon Argenton Vallée de la Creuse en est le maître d’ouvrage et Marc Chioffi, architecte DPLG DCESHCMA architecte du patrimoine, le maître d’œuvre. L'objectif est de tisser des liens entre le visible et l'invisible en proposant au public un environnement archéologique intelligible, pédagogique et attractif, qui évoque le cœur de l'agglomération à son apogée au IIe siècle de notre ère. Le lot « maçonnerie-pierre de taille-serrurerie-électricité » a été attribué à l’entreprise Blanchon. Cette entreprise familiale, créée en 1931 à Limoges, est spécialisée dans les travaux de restauration et réhabilitation du patrimoine ancien et des monuments historiques dans plusieurs secteurs d’activité : maçonnerie, pierre de taille, charpente, couverture et menuiserie. Elle développe également un savoir-faire en échafaudages complexes pour la réalisation de ses chantiers. Enfin, elle participe à la formation des apprentis ou compagnons réalisant leur Tour de France en accueillant régulièrement des jeunes en formation.
La découverte d’une nouvelle statuette
Après la restauration du théâtre au lieu-dit « Le Virou », à Saint-Marcel, l’entreprise a été sélectionnée de nouveau pour la restauration de la zone dite du « Sanctuaire ». C’est en effectuant un réajustement d’un des murs, qu’un des maçons fait une découverte incroyable : « J’ai vu une forme arrondie dans le mur et constaté qu’il s’agissait d’une sculpture, plus précisément une tête sculptée » précise Pascal Subileau. Le directeur du musée, Philippe Riffaud Longuespé, prévenu immédiatement, a constaté cette découverte fortuite et conservé en lieu sûr cette statuette pour l’expertiser, l’étudier et comprendre sa présence dans ce mur. Ces artisans connaissent parfaitement la structure et le mode de construction de ces édifices qu’ils restaurent en reproduisant les techniques ancestrales. La moindre anomalie est très vite repérée. La statuaire est abondante à Argentomagus et le travail des archéologues, Sophie Krausz et Gérard Coulon, spécialistes de la statuaire gallo-romaine, en sera sans doute de ce fait facilité. En attendant les résultats de cette enquête, les maçons poursuivent leur travail de restauration, redoublant de prudence.

Nike Converse Shoes