Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

C’était comment l’école autrefois ?

Samedi après-midi, la médiathèque de Saint-Maur avait invité Jeanine Berducat, auteur de nombreux livres sur le Berry, à parler de l’école d’autrefois.

A la médiathèque de Saint-Maur, les livres de Jeanine Berducat font partie de ceux qui sont les plus empruntés. Depuis 1989, cette enseignante aujourd’hui retraitée a écrit une vingtaine de livres. Beaucoup témoignent de son attachement pour le monde rural où se trouvent ses racines. Issue d’une famille paysanne, elle est née dans le sud du département, à Lourdoueix-Saint-Michel. Depuis 1986, elle écrit dans le magazine La Bouinotte.
Samedi, elle était invitée à parler de l’école autrefois, l’un de ses thèmes de prédilection, par la médiathèque. Divers objets avaient été prêtés pour l’occasion par des habitants comme ce cahier de couture : « J’en ai eu un » se souvient-elle. Une quarantaine de personnes est venue l’écouter.
Son tout premier livre, La Craie pour l’écrire, retraçait déjà l’histoire de l’école dans le département de l’Indre. « J’ai accumulé beaucoup de documentation sur le sujet » reconnaît-elle.
Les débuts de l’école furent difficiles : « les maires qui étaient aussi des propriétaires terriens ne voulaient pas que les enfants soient scolarisés car cela aurait fait de la main d’œuvre en moins et puis ils pensaient que l’éducation, ce n’était pas fait pour les fils de paysans » dit-elle.
Elle s’est plus particulièrement intéressée à la vie de Martin, qui fut le premier maître d’école dans son village au début du XIXe siècle : « Il dormait dans la même pièce où il enseignait en journée ».
La loi Guizot en 1833 a marqué un tournant : elle imposait la création d’une école dans toutes les communes de plus de 500 habitants. « Mais il a fallu attendre trente années pour que cela se fasse, ajoute-t-elle. Le secteur de La Châtre est ainsi longtemps resté le parent pauvre du département. » Cette même année 1833 est créée la première école normale rue des ponts à Châteauroux.
Aux archives départementales, elle a épluché les rapports d’inspection. Les annotations qui y figurent témoignent de la mentalité de l’époque : ainsi cet inspecteur qui déplore vivement le célibat du maître, lequel assure en réponse qu’il va tout faire pour remédier au plus vite à cette situation !
Les lois Ferry de 1881 et 1882 donnèrent les contours de l’école du XXe siècle : une école gratuite et obligatoire pour les garçons comme pour les filles qui en étaient auparavant exclues. Et bien sûr un enseignement laïc qui excluait le catéchisme, ce qui fit débat dans la société d’alors rappelle Jeanine Berducat. Dans le prolongement des lois Ferry furent construits des bâtiments encore souvent présents dans nos villages conçus sur le même modèle avec l’école des filles et celle des garçons de par et d’autre de la mairie. « L’école a alors été un outil d'ascension sociale extraordinaire, souligne-t-elle. On a connu une belle époque ! »
Jeanine Berducat publiera au printemps un nouveau roman qui fera suite à La Môme Eglantine et sera de même adapté cet été en spectacle son et lumière à Orsennes.

Prochain rendez-vous à la médiathèque de Saint-Maur samedi 28 janvier à 17 h, une conférence sur Hergé et la Chine animée par Patrick Mérand.

nike free run 5.0 purple