Fil info
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT
12:04RT : | A partir du 26/08, circulation interdite sur la RD 54 en raison de travaux de réhabilitation du barr… https://t.co/f9BPI4XDKC
12:03RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Le sens de la fête" demain soir quartier du Sablard 👉… https://t.co/XK3HYLVfMb
11:57# # - -Vienne : Appel à témoin après la dispartition d'un mineur -> https://t.co/ypw55Tmk1l
08:02Bergerac : Mais ce qu’il va faire chaud, et jusqu’à Périgueux -> https://t.co/KhBlaoNhCR
07:36# # - : L’été une période propice aux chantiers -> https://t.co/pi2HoJbemY
07:33# # - -Vienne : L’opérette fait son festival -> https://t.co/VvELKj8ODX
07:31Région : La bataille de Fatima et son bébé pour obtenir un endroit où dormir -> https://t.co/bcVaVd1HCv
07:28Région : Le futur version arts du cirque -> https://t.co/zW3WQxMwtO
06:41La Bachellerie : Dans l'accident, la voiture se retrouve sur le toit -> https://t.co/MgcYpQDRZl
23:23Villamblard : Une... étoile dans le Bergeracois -> https://t.co/YBWF18vM9i
19:54Châteauroux : La danse pour raconter la folle absurdité du monde -> https://t.co/diKcuXfvO6
19:52Déols : Les polices polonaises et espagnoles en renfort -> https://t.co/CVnLM4ugoi
19:20Dordogne : Une start up vous donne la clé de Cadouin -> https://t.co/YKnXy67U8f
18:51RT : Journée plutôt calme grâce à mes coéquipiers avant la guerre de demain. 👌🏼 https://t.co/SpTgk2ESzl
18:51RT : 🇪🇸🏆 Mikel Aristi remporte la 2e étape du Tour du Limousin ! https://t.co/c9jGfiag5b
18:50RT : Corrèze : Le Tour au train sur les petites routes -> https://t.co/Kw9JuE0zqs
18:47RT : |📣 Envie de rejoindre Métropole ?📣 Nous sommes à la recherche d'un agent chargé des renseign… https://t.co/bBLvm04e0l
18:45RT : C’est l’heure du match d’entraînement pour Coach Alfred et ses joueurs ⏱🔥 https://t.co/AC4U0obMzl
18:45RT : IMPRESSIONNANT ! Un entrainement public avec près de 2500 spectateurs... Le nouvel effectif du L… https://t.co/S5tk99Ke0K
18:38Concèze : DécOUVRIR : un millésime 2019 de grande qualité -> https://t.co/gNLmxGVzjV
18:34Corrèze : Le Tour au train sur les petites routes -> https://t.co/Kw9JuE0zqs

Une seconde vie pour les abeilles

Jardin des abeilles

pousse pas, ce n'est pas grave », affirme d'entrée Karin Maassen, apicultrice naturelle. Dans son jardin, la vie a repris ses droits. Chaque plante a trouvé sa place « petit à petit ». De quelques fleurs, l’espace a rapidement été submergé par des plantes en tout genre. Karin a trouvé des idées un peu partout, « dans les livres et sur internet ». « J'aime les fleurs », avoue l'Anglo-saxonne. Désormais, la végétation est la seule détentrice des lieux. Si bien que le potager familial est presque enseveli par les fleurs. « Il faut trouver l'équilibre entre nous et le jardin. Mais je n’ai pas le courage d'enlever les plantes », sourit Karin.
Cette dernière tente aussi de permettre aux « petites bêtes » de s'exprimer librement dans les sols. Au fond de ce jardin, se cache un lieu un peu particulier. « C'est un endroit pour les hérissons, les oiseaux… Ils peuvent venir s'ils veulent », explique Karin. Dans cet espace à part, rien n'est cultivé ; tout est laissé en autonomie. Et pour conserver l'humidité, l'apicultrice anglophone a, cette année, paillé les sols. « C'était affreux l'été passé pour arroser », se remémore-t-elle.
Mais c'est avant tout pour les abeilles que le couple d’apiculteurs œuvre au quotidien. Une première ruche il y a huit ans, puis des essaims réguliers chaque année. Maintenant, les abeilles peuplent le jardin, mais aussi le bois voisin. « Nous fonctionnons sans traitement. On n’a aucun problème ; pas de frelons asiatiques, ni de varroa. L'essaimage naturel coupe le cycle de ce nuisible », détaille Karin.
Plusieurs types de ruches ornent le verdoyant espace, des plus classiques aux plus atypiques. Le couple d'apiculteurs a même créé ses propres habitations pour abeilles, avec pour vocation première de redonner un lieu naturel où séjourner aux pollinisatrices. En effet, pour Karin, les ruches dadants, traditionnelles, ne correspondent pas au mode de vie originel des abeilles, qui établissaient leurs colonies dans les cavités des arbres. Grâce à une isolation et une construction en hauteur, la ruche, développée par le duo de passionnés, permet aux abeilles de recouvrer des conditions de vie optimales. Des habitats, vides, sont laissés à disposition des essaims. Et c'est comme ça que le nombre de colonies a largement augmenté au cours des années passées. « J'essaie de planter beaucoup de fleurs pour les abeilles, mais ce n'est jamais suffisant », souffle Karin.
En huit années, les choses ont évolué, la méthode aussi. Au début de l'aventure, Karin et son mari récoltaient le miel produit par leurs abeilles. Désormais, il n'est plus question de perturber outre mesures ces travailleuses de l'ombre. « On ne prend plus le miel car cela provoque beaucoup de stress chez les abeilles. En ouvrant les ruches, cela libère également des phéromones dans l'air et attire les frelons, les guêpes ... », justifie Karin. La production des butineuses leur est alors entièrement destinée, à l'exception de quelques grammes de gâteau, prélevés de temps en temps. « Ce n'est pas naturel », plaide Karin.
Intarissable puits de connaissance, l’apicultrice veille à semer ses plantations en fonction des besoins de ses petites protégées, de façon à ce qu'elles aient toujours de quoi butiner. Grâce à leur méthode naturelle, le couple d'apiculteurs espère aussi pouvoir diminuer le temps passé dans le jardin. « J'aime la nature et vivre avec elle », assure Karin, qui déplore les divergences entre les apiculteurs naturels et les autres. « Ils ne comprennent pas les différences, beaucoup ne font ça que pour le miel », déplore-t-elle.
Fière de ses abeilles et de l'environnement qu'elle leur offre, Katrin soulève tout de même une inquiétude. « Le changement climatique pose problème dans leur système », note-t-elle. Et pour mettre un terme à ces soucis et sauver la biodiversité, la méthode au naturel se présente peut-être comme une, si ce n'est la solution...

Heel Shoes Boat Shoes