Fil info
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...

10 août, date incontournable

Droux - Dompierre

Avant même de débuter ce papier, un grand merci aux gendarmes de la compagnie de Bellac qui ont permis avec maestria et rigueur (même s’il y a eu un GPS mal réglé qui a permis de sourire) un déroulement parfait à ce 10 août matinal, deuxième journée du « Souvenir » dans ce nord de Haute-Vienne.
Le 7 dans les monts de Blond, il n’y avait pas le risque que représente la RN 145 (transports internationaux, milliers de touristes...) mais l’organisation a permis aux plus anciens d’avoir moins de mètres pédestres des parkings aux lieux de mémoire.

La rencontre
C’est au Mas-de-Chaume, surplombant la puissante et poissonneuse Gartempe, dans la commune de Saint-Ouen-sur-Gartempe que les très nombreux participants au devoir de mémoire (officiels, militaires, anciens combattants, derniers Résistants et/ou leurs descendants...) rejoignaient l’organisation de l’ANACR.
Avant même la commémoration, alors que les bénévoles servaient café et viennoiseries maison, une dame et son mari approchent de la stèle dédiée à Jean-Roger Liobet, crucifié et torturé à 21 ans. Les yeux sont humides quand arrive une dame nettement plus âgée et la rencontre se fait.
Les fleurs viennent d’une nièce de Jean-Roger et l’arrivante est     Mme Paquaille, née Bonnin, 92 ans, qui découvrit à la « maison de chasse » de la forêt de Rancon, le cadavre torturé et brûlé du jeune homme engagé très tôt dans les combats contre le fascisme, alors qu’elle avait averti les Résistants de l’arrivée des Allemands. Pas besoin de beaucoup de mots, l’air est ouaté d’émotions palpables. Nous sommes bien dans l’Histoire de France.
C’est M. le Maire qui maintenant maîtrise mieux ses émotions qui rappelle la tragédie et d’autres tout autour dans les champs, au hasard des rafales de fusil-mitrailleurs. Il rappelle que ce sont bien des hommes qui sont cause de tout cela et il ne peut qu’espérer un monde meilleur, malgré même  aujour-d’hui les attentats barbares portés au nom de religions multiples...
On prend alors la route, les 32 porte-drapeaux continuant à rouler et dérouler et la deuxième halte est au Cluzeau, avec sur le marbre greffé sur le granit limousin le nom de deux Français et d’un « combattant russe » libéré de la caserne de Magnac-Laval quelques jours auparavant.
Mme le Maire de Droux, elle aussi, au rythme des hymnes de la Résistance et de la France, des sonneries aux Morts et de l’appel des absents héroïques rappelle l’histoire avant que la cohorte ne rejoigne, juste après La Brousse,     toujours au long de cette RN 145 « route de vacances après avoir été route de mort » au monument « Nord Haute-Vienne » de la Résistance Française. Le magnifique monument remplace la Traction-avant où avaient été tués cinq combattants sortis de l’ombre.
Les mots dits et forts seront ceux de Jean-Claude Fauvet avant de rejoindre l’ultime moment de      recueillement, au croisement de la route de Villefavard et de Magnac-Laval où un seul nom, celui de Jolivet qui perdit la vie pour que les lumières républicaines    redeviennent premières. M. le Maire de Dompierre-les-Eglises y fut très précis.
Le temps était beau, les esprits    sereins et les visages sérieux. Certes, d’année en année, si les porte-drapeau sont toujours nombreux par l’apport de jeunes, les anciens Résistants sont maintenant     absents, sauf dans les esprits.
Et il faudra bien se pencher un jour sur le besoin régional (et non pas régionaliste) de ces traces de l’Histoire de France dans les programmes scolaires. Pour que les enfants qui vont en classe sachent pourquoi, un peu partout, des     stèles sans signe religieux parsèment le Limousin, cette terre de labeurs et de combats, cette terre d’indépendance, maintenant noyée dans la Nouvelle Aquitaine. Car la mémoire, pour se transmettre, elle doit avant tout être          travaillée collectivement.

André CLAVE

First Look: Air Jordan 1 Low 'Shattered Backboard'