Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Jean-Philippe Pinaud, un styliste berrichon au village des amoureux

Jeune styliste natif de Dunet, Jean-Philippe Pinaud y a créé sa petite entreprise. Il présentera jeudi en avant-première à Saint-Valentin sa collection printemps-été.
La fête des amoureux mettra cette année à l’honneur le travail d’un jeune styliste berrichon, Jean-Philippe Pinaud. Ce jeune homme de 23 ans, qui vient de Dunet dans le sud du département, y présentera sa prochaine collection printemps-été lors de deux défilés, le premier à 17 h et le second prévu au cours du dîner-spectacle qui débutera à 21 h. Une nouvelle opportunité de faire connaître sa griffe.
Après un bac littéraire au lycée Rollinat d’Argenton, il entame sans grande conviction des études de droit à Châteauroux qu’il abandonne pour le stylisme, sa passion depuis toujours. « Je dessine des robes depuis que je suis tout petit », confie-t-il sans parvenir à expliquer d’où cela lui est venu. Il reconnaît cependant avoir été « fasciné » par la série américaine Gossip Girl et en particulier par les tenues très branchées des comédiennes. Durant trois ans, tout en travaillant dans différentes boutiques sur Châteauroux, il prépare le diplôme de styliste créateur de mode par correspondance auprès de l’école Lignes et formations à Paris, diplôme qu’il décroche avec d’excellentes notes. Le 12 février 2018, un défilé de fin d’études est organisé à Chaillac sur le thème de La Belle et la bête. Devant une salle des fêtes comble, il présente vingt et une robes dont une robe de mariée.
Quelques mois plus tard, en septembre, Jean-Philippe Pinaud crée sa petite entreprise de confection, Bella Rosa Bestia. Début octobre, il présente à la demande de l’union des commerçants d’Argenton une partie de sa première collection automne-hiver et à nouveau quelques jours plus tard dans le cadre magnifique du château de Chabenet devant 450 personnes avec en bonus quelques tenues supplémentaires.
« Dans le milieu de la mode, j’aime bien un peu tout le monde, il y a toujours des choses à piocher à droite à gauche. J’aime plus particulièrement Coco Chanel, Jean-Paul Gaultier et Liliane Westwood, une Anglaise très loufoque, pour son côté décalé », précise-t-il.
À Saint-Valentin ce jeudi, le jeune styliste présentera vingt et une nouvelles tenues de sa création. « L’influence des dessins de Peynet se fera sentir avec des robes un peu évasées, à l’ancienne, avec un côté romantique remis au goût du jour. Ce sera un défilé très coloré, avec du rouge vif, du rose, du jaune, du bleu ciel... Et une consonance de légèreté avec du lin, de la mousseline et de la dentelle perlée de Calais », dévoile le jeune créateur. Il est aussi très heureux de compter parmi ses mannequins Kahina Tahri, une Poinçonnoise de 18 ans, deuxième dauphine de Mademoiselle Centre en 2018 et première dauphine de Miss élégance France 2019.