Fil info
20:41La Fête de la Montagne Limousine 2018 c'est les 28, 29 et 30 septembre à en https://t.co/bstJzAfXV6
16:06un début de en fanfare, merci pour l'article, on se donne rendez-vous p… https://t.co/6jZloosTQK
14:08RT : Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
08:33Dans le on préfère la partager et la boire 🍻😜 https://t.co/UWVUX2n94t
08:29ce matin 22/09/2018 de 08:00 à 12:00 efs - perigueux attention changement de date le théâtre est reporte au lu… https://t.co/dRuAFv8dpK

Les élèves mènent un projet danse

Cette année scolaire, un projet de danse a été initié par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) Nouvelle-Aquitaine et l'inspection académique de Limoges.
Ce projet concerne six écoles élémentaires du sud du département du département. Ainsi ces classes travaillent, en binôme, sur ce projet culturel et artistique.
Trois compagnies de danse de la grande région, de styles très différents : contemporain, africain et hip-hop, sont chargées chacune de deux classes.

La classe de CM1- CM2 d'Isabelle Marion, de l’école Jules-Ferry a été retenue pour participer à ce projet.
Les élèves travaillent avec Guillaume Gabriel, chorégraphe et danseur professionnel de la compagnie Hervé Koubi.

La classe travaille sur un album jeunesse, « La grande évasion » d'Henri Suhubiette. Ce conte musical raconte l'aventure d'un jeune garçon puni et envoyé dans sa chambre par ses parents. Pour s'évader, il va lire des livres et vivre des aventures avec les personnages principaux. Les élèves arédiens ont dû choisir un passage du livre comme base de travail.
L'objectif pour les enfants est de trouver des noms communs, des verbes et des adjectifs, en lien avec le passage choisi du livre et de créer des phrases dansantes.
La première étape en cours est l'apprentissage des phrases dansantes, créées par les enfants et Guillaume Gabriel avec huit noms communs dont « chouette », « balai », « baguette » ou encore « éclair ». À chaque nom est associé un geste.

L’année prochaine, quatre séances de création, d'organisation et de mise au point de toutes les phrases dansantes auront lieu entre le chorégraphe et les enfants.

Entre-temps, ces derniers répètent avec leurs intervenants en éducation physique et leur enseignante. Ils doivent aussi avancer sur le projet, en trouvant de nouvelles listes de mots (verbes et adjectifs).

En mai prochain, deux représentations publiques, présentant le fruit du travail des élèves, seront proposées, dans un château de la région (pas encore trouvé pour le moment).
Les élèves arédiens rencontreront ceux de Châlus, qui travaillent eux aussi avec la compagnie Hervé Koubi.

Pour les enfants, ce projet culturel et artistique est un défi à plusieurs titres, physique, pédagogique, mais aussi, un moyen pour eux de travailler, sans s'en rendre compte, leur concentration, leur équilibre, l'écoute des autres et la cohésion de groupe.
Michaël Callet

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.