Fil info
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

La randonnée de la liberté

Manifestation

Près de 200 personnes ont participé, samedi après-midi, à la randonnée revendicative organisée par Corrèze Environnement autour du Château de la Grènerie à Salon-la-Tour. Les marcheurs réclament le droit de passage sur les chemins ruraux barrés par le propriétaire américain.

«On n’est pas aux Etats-Unis ici, on est en France et il y a des lois. Ces chemins appartiennent au domaine public !». L’ambiance est électrique devant le château de la Grènerie ce samedi après-midi. Des marcheurs échangent vivement avec le régisseur du domaine devant un grand portail en bois. Celui-ci ferme l’accès d’un chemin rural traversant la propriété de 250 hectares. Il est d’habitude cadenassé mais le passage a été laissé aux manifestants. «C’est ouvert exceptionnellement. A 13 heures, le chemin du haut était cadenassé», souligne Michel  Fourches de Corrèze Environnement. Avec d’autres habitants de la commune, cet amoureux de balade nature et de liberté mène la fronde contre la décision du nouveau châtelain.

"Le propriétaire ne veut rien entendre"

Chad Steelberg, entrepreneur américain spécialisé dans le numérique et l’intelligence artificielle, a acquis le domaine de la Grènerie l’an dernier et s’est octroyé le droit de fermer les accès aux chemins publics. Un sentier classé au Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnées (PDIPR) est concerné. Le circuit de 11,5 km au départ du bourg et intitulé «Entre étangs et châteaux»  traverse une partie de la propriété. Il est très fréquenté toute l’année par des gens de la commune, mais pas seulement. Des randonneurs viennent de toute la Corrèze et de plus loin, attirés par la renommée et la beauté du château du XVe siècle, par la quiétude du chemin interdit aux véhicules à  moteur. Quelle ne fut donc pas leur stupeur de trouver l’itinéraire fermé à trois endroits soit par des portails avec cadenas, soit par du barbelé ou des tiges. «Nous avons alerté le maire qui a essayé de résoudre le problème à l’amiable. Mais le propriétaire ne veut rien entendre. Il considère qu’il a acheté un enclos d’environ 250 hectares et que tout ce qui est à l’intérieur lui appartient y compris les chemins», indique Michel Fourches. Le maire de Salon-la-Tour, Jean-Claude Chauffour, a réalisé une requête en justice par l’intermédiaire de l’huissier d’Uzerche. Celui-ci relève dans son constat, «les agressions verbales et les injures» dont furent victimes certains randonneurs de la part d’un employé du château.

"Que justice soit faite !"

Face aux marcheurs venus de Masseret, Uzerche, Pompadour... le régisseur a avancé quelques arguments d’explication, évoquant du braconnage et un mauvais comportement de certains visiteurs qui épient le châtelain sous ses fenêtres. «Quelle mauvaise foi !», s’agacent les manifestants qui relèvent l’absence de problèmes avec l’ancien propriétaire.
Une pétition remise au maire de la commune et réclamant l’ouverture des chemins, a récolté entre 300 et 350 signatures. «On demande que justice soit faite», poursuit Michel Fourches qui espère que la balade pourra se renouveler au printemps sans entrave. «Le PDIPR est inaliénable et nous serons vigilants pour qu’il le reste», prévient-il.

Détricotage

L’association Corrèze Environnement va déposer plainte dans les prochains jours. «Clôturer un chemin public, c’est empêcher les gens d’aller dans la nature et de se relier entre eux», commente Cathy Mazerm. «On est sous le régime de la propriété privée en France. Aller cueillir des  champignons, des fleurs ou des châtaignes est interdit normalement. C’est toléré par des propriétaires et tant mieux. Que le châtelain ne veuille pas que les marcheurs sortent du chemin, cela peut s’entendre, il a le droit. Il peut installer des chicanes, des clôtures que l’on peut ouvrir et fermer (à cause des animaux), mais il ne peut pas interdire l’accès du sentier qui relève du domaine public».
William Mazerm constate «le détricotage» du maillage des chemins ruraux souvent «objets de discorde». «Certaines communes les ont carrément supprimés pour éviter leur entretien et les histoires», déplore-t-il.

Karène Bellina


Sentinelles de la nature
Corrèze Environnement invite les Corréziens à signaler les «aliénations abusives» qu’ils peuvent constater sur leur commune par le biais de la
plateforme https://sentinellesdelanature.fr. L’anonymat y est garanti.