Fil info
19:40Périgueux : Les cultures urbaines s’affichent en centre ville -> https://t.co/F7mmSphX6Y
19:25Dordogne : Un schéma contre la désertification -> https://t.co/zhSu0BS7PB
19:16 - -Junien : Une pétition citoyenne alerte sur les problèmes de l’hôpital -> https://t.co/oBw720iuYR
19:08Châteauroux : Lire dans les bus Horizon -> https://t.co/ZgpGwQ8dua
16:38 28 avril de plants - : Samedi, on va au «Jardin du Lien» -> https://t.co/CB2OcpnpiS
16:35# # - -Buffière : Une journée intergénérationnelle -> https://t.co/qxfqfLfYGN
23:19RT : Décollage 🚀 et attention à l’atterrissage ! https://t.co/meOdNfjf0u
23:18RT : Douzième fête des étoiles sous le soleil à Pierre-Buffière. L’atelier de fabrication de fusées à eau très apprécié… https://t.co/j6pydAN7M8
23:18RT : Remise des médailles du travail pour les salariés . Une occasion de se rappeler que notre lutte est une lutte p… https://t.co/zLuCVR21eY

Une journée folle avec Trumpano

Carnaval

Le comité carnaval de Sarlat avait décidé que le thème de cette édition 2017 serait consacré aux Années folles. Les Sarladais ont répondu présent, car plus de 300 personnes sans aucun doute étaient là pour voir le défilé dans les rues et sur les places de Sarlat, le cortège animé par Samba Garage, la fanfare Les gros bidons et le théâtre du Vertige avec sa déambulation L’apéro spectacle. Mais sans conteste, le clou de cette folle journée s’est déroulé au Colombier où une fois de plus le fameux Rampano baptisé pour l’occasion Trumpano en référence avec qui vous savez, a été jugé et brûlé comme il se doit en place publique. Le tribunal sous forme de cabaret de la belle époque, avec meneuse de revue et parrain gominé a fait appel à Joséphine Baker, Charlie Chaplin, Edith Piaf et Mistinguet pour condamner ce Trumpano là, et lui faire subir le châtiment qu’il méritait. L’histoire dit qu’il doit renaître de ses cendres. Attendons de voir, on préférerait qu’il renaisse l’année prochaine sous une autre forme. Ce carnaval 2017 a été en tout cas une belle réussite. Enfants et adultes ont joué le jeu des Années folles, toute une époque portée par une jeunesse avant-gardiste pleine d’espoir, de fantaisie et d’insouciance. Le temps d’une journée ensoleillée, le public Sarladais a ainsi retrouvé sur des airs de jazz et de swing, cette riche période contemporaine.
P. Pautiers

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.