Fil info
23:16International : Le sort des civils en débat -> https://t.co/XtVXKgp6in
22:42France : Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan -> https://t.co/gjVtpMYoJN
22:40France : Négociez, il en restera peut-être quelque chose -> https://t.co/Onm4Rza19Q
22:29Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
22:23RT : Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
22:22RT : Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
22:22RT : Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
22:21RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
21:23 Pour le 15 MARS à PARIS il faut AIDER les RETRAITÉS à s’organiser pour CE DÉPLACEMENT CAPITAL! Personnelleme… https://t.co/kzj0ogHFto
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0
10:35Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn

Dispositif de formation efficient dans le domaine de la santé

Institut de Formation d’aides-soignantes

C’est en janvier 1984, grâce à Louis Delmon maire et conseiller général de Sarlat que l’école d’aides-soignantes du ch de Sarlat est créée pour palier le déficit considérable de postes. Depuis 33 ans elle a vu passer en son sein de très nombreux élèves aides-soignants. Si à son ouverture elle en accueillait 15, puis 25 en 2002, depuis septembre 2008  « compte tenu des besoins locaux, des ouvertures d’ehpad, de ssiad, d’unités  de vie Alzheimer… », le nombre d’élèves a été porté à 30. Cet Institut de formation dirigé par Cassan Gérarda (depuis 1984), accueille à la fois les élèves en formation initiale et les élèves en parcours partiels.
C’est sous la conduite de sa directrice, en présence de Christine Michel cadre formatrice et de M. Laure Lévêque aide-soignante asg, que la presse a pu visiter
l’établissement situé depuis 2000 dans une ancienne aile de l’hôpital psychiatrique. Les locaux sont partagés avec le service de formation continue du ch de Sarlat, ils se répartissent en quatre salles de cours, une salle informatique multimédia, deux chambres « comme à l’hôpital » de travaux pratiques. La formation accessible sans aucun diplôme se déroule de fin août à début juillet sur 41 semaines soit 1 435 heures d’enseignement  théorique et clinique en milieu hospitalier et extra-hospitalier. Les demandes d’inscriptions pour la rentrée 2018 se font jusqu’au 5 janvier « à partir de 17 ans on peut postuler, il n’y a pas de limite d’âge et malheureusement on refuse du monde ». Les épreuves de sélection sont différentes selon les cursus choisis (complet ou partiel) et le niveau d’étude. Et s’il y a un taux de réussite élevé pour l’obtention du diplôme d’Etat « tout le monde ne l’a pas, il faut valider huit modules », précise la directrice. Outre cette formation initiale, l’ifas assure des actions de formation dans le cadre de la formation continue.
L’équipe pédagogique se compose de la directrice titulaire d’un du de psycho gérontologie, de deux formatrices avec des expériences professionnelles différentes mais complémentaires, d’une assistante de formation, l’équipe est complétée d’intervenants externes, spécialistes dans différents domaines. Le conseil régional Nouvelle-Aquitaine participe au financement de la formation. Le métier d’aides-soignants  « a un rôle fondamental dans l’accompagnement des personnes de la vie quotidienne » explique M. Laure Lévêque « il veille au confort de la personne, c’est un métier où la relation prédomine, il s’exerce sous la responsabilité de l’infirmier ou infirmière ». Et en règle général comme la demande est importante « l’aide-soignant trouve vite un emploi à la sortie de la formation, depuis cinq ans 65 % travaillent dans le secteur sarladais. Il faut avoir la vocation » reconnaissent les deux jeunes filles qui suivent la formation, Sophie et Harmonie toutes deux titulaires d’un Bac professionnel  « l’important c’est le relationnel et le travail d’équipe avec les infirmiers, on est beaucoup dans l’échange et dans l’intimité de la personne. Et c’est un métier très féminisé il n’y avait que trois hommes sur la trentaine d’élèves » et il ne faut pas croire que cela est réservé qu’aux jeunes « nous avions des adultes de 46 ans, quelques uns en reconversion, il existe d’ailleurs un partenariat avec Pôle emploi pour la prise en charge de certains cursus ». L’ifas du Pouget est rattaché à la direction du centre hospitalier de Sarlat. Contact au 05 53 31 76 21, 05 53 31 76 22 ; www.ch-sarlat.fr
P. Pautiers

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.