Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

A la rencontre d’un système en crise

Panorama des EHPAD dans la 4e circonscription

C’est un travail collectif, avec ses collaborateurs, sur la situation des Ehpad, qu’a réalisé la députée de la 4e circonscription.
Un diagnostic établi en début d’année 2018 rassemble la synthèse de 27 rencontres réalisées au sein des 19 Ehpad de la circonscription mais également à la permanence parlementaire de Sarlat et de Périgueux. Ce panorama, à un instant T, fait l’objet d’un document de 62 pages scindées en plusieurs parties : les résidents « des personnes de plus en plus âgées », les personnels « sous tension », les directeurs « face à des injonctions paradoxales », les familles « une place à redéfinir ? », la problématique des établissements ou encore la prise en charge des adultes handicapés vieillissants. Jacqueline Dubois reconnaît « j’ai empiété sur les attributions d’autres collègues car je fais partie de la commission des Affaires culturelles et de l’éducation, mais c’est un sujet qui me tient à cœur, ma mère a été pendant cinq ans dans un Ehpad et j’ai vu un changement opérer, une situation qui s’est dégradée, les conditions de prise en charge et de travail se détériorer et des personnels à bout ». Alertée à la fin 2017 par des familles, des personnels, des organisations syndicales, sur des situations particulière de détresse et de dysfonctionnement, elle a donc décidé d’entamer ce travail avec les comités de la Rem de Sarlat, de Saint-Cyprien-Belvès et du Bugue. On peut par contre se poser la question de savoir si ce travail aurait été fait s’il n’y n’avait pas eu le mouvement social affectant les Ehpad et  les hôpitaux (une autre action est programmée le 15 mars). Car la situation dans ces établissements pour personnes âgées, « il vaudrait mieux parler de personnes malades » reconnaît la gériatre Geneviève Demoures, présidente de France Alzheimer Dordogne, ne cesse de se dégrader, il a fallu la grève du 20 janvier dernier pour que le gouvernement lâche du lest. « Pas suffisamment » pour les représentants Cgt et Fo présents parmi le public. « 50 millions d’euros c’est une goutte d’eau, il faut la volonté politique, c’est vraiment un choix de société ». Jacqueline Dubois a été à plusieurs reprises interpellée par des personnes qui vivent cette situation dans les Ehpad. Des témoignages qui sont des cris d’alerte.
« Comment je fais » explique cette directrice  d’établissement « j’ai 80 résidents et 22 effectifs autorisés, on est très loin du un agent pour une personne âgée, je ne peux même pas me payer un médecin coordonnateur, il faut que l’Ars et le gouvernement portent un autre regard sur les personnes âgées ». « Pourquoi a-t-on supprimé le réseau gérontologique de Belvès » s’est offusqué un représentant des familles de Castels
« tout ça pour des raisons de financement, que vont devenir ces personnes âgées, elles vont grossir les demandes déjà trop nombreuses d’entrée en Ehpad ». La députée s’est défendue « si on a fait ce document, c’est que l’on est conscient de cette situation », elle a affirmé « d’ici cinq ans, des financements vont être débloqués, j’espère que l’on arrivera à un taux d’encadrement correct ».
« Pourquoi le gouvernement a-t-il alors supprimé les emplois aidés ? ».  Pour J. Dubois « ils ne sont pas la solution car ils sont non formés, ne peuvent pas accomplir toutes les tâches et les établissements peuvent toujours les financer même si la part de l’Etat a disparu ».
Problème de remplacement des personnels, de glissement des tâches, de formations, du coût du séjour, de degré de dépendance « la Dordogne en Nouvelle-Aquitaine avec 6,49 est avant dernière pour la valeur du point Gir », du rôle des familles, d’animations et de cadre de vie, le rapport qui a le mérite d’exister, pointe un certain nombre de dysfonctionnements. Problème, ce constat sera-t-il suivi d’effets et de faits précis, ça c’est une autre histoire... « Il y a les intentions, les discours, les propositions qui peuvent être louables   mais on veut des actes concrets » nous a fait remarquer une personne qui a assisté à la restitution de ce travail sur les Ehpad vendredi soir à Sarlat, salle Pierre Denoix.
P. Pautiers