Fil info
17:11Saint-Hilaire-Luc : Ouverture du festival 1000 Sources -> https://t.co/zAIzfm0sk2
12:13Lacelle : L'agriculture familiale en fête | L'Echo https://t.co/09WKKrOVwA via

Dispositif pour le maintien à domicile des personnes âgées

Société

La fermeture du Réseau gérontologique du Pays de Bessède, suite à la décision de l’ARS de ne plus le financer avait fait couler beaucoup d’encre l’an dernier. Mais pour accompagner les personnes âgées en situation complexe, simplifier et optimiser le parcours pour celles qui sont en perte d’autonomie, un nouvel outil depuis septembre 2017 a été créé, il s’intitule MAIA, un acronyme pour Méthode d’action pour l’intégration des services d’aides et de soins dans le champ de l’autonomie. Ce dispositif national (en Dordogne il en existe cinq), « est une méthode » précise Nathalie Demonein « qui favorise l’articulation de tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus, en perte d’autonomie et de leurs aidants, dans le cadre du maintien à domicile ». Celle qui assure le pilotage de la MAIA
indique que sur une population globale de 82 500 habitants du Pays du Périgord noir (cinq CdC), il y a 21,20 % de personnes qui ont entre 60 et 74 ans et 14,10 % de plus de 75 %, « sur ces 35,30 % de plus de 60 ans, 5 % d’entres elles ont un suivi ». Il faut noter que la moyenne nationale des plus de
60 ans est de 24,60 %, ce qui veut dire que le Périgord noir est vieillissant et que cela ne va certainement pas s’arranger. D’où sans doute l’intérêt d’avoir ce type de dispositif qui est financé par les CNSA (Caisse nationale pour l’autonomie) et accompagné par les ARS. Sur le Périgord noir le portage de la MAIA a été confié au centre hospitalier de Sarlat. Son financement ne rentre pas dans le budget général du CH, c’est une
ligne à part (qu’il n’a pas été possible de connaître). La méthode agit sur trois grands axes : la concertation qui facilite la prise de décisions stratégiques et opérationnelles, elle se fait avec les acteurs du maintien à domicile, les décideurs, les financeurs, l’intégration qui vise à co-responsabiliser les acteurs médicaux, sociaux et médicosociaux et enfin la gestion de cas qui apporte une aide aux professionnels de terrain pour les situations les plus complexes. Chaque gestionnaire peut avoir une trentaine de cas à suivre.
L’orientation vers la MAIA se fait par un professionnel qui identifie une situation complexe, une décision est ensuite prise pour la mise en place ou non d’un suivi, d’un plan en concertation avec les partenaires et en lien avec le médecin traitant. Cet accompagnement
s’adresse aux personnes âgées ou souffrant de maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée qui cumulent trois critères : problème d’autonomie fonctionnelle et décisionnelle ; aides et soins au domicile insuffisants ou inadaptés ; absence de personnes ressources ou d’entourage proche, en mesure de mettre en place et coordonner les réponses aux besoins de la personne âgée. L’équipe MAIA du Périgord noir est constituée de la chargée de pilotage Nathalie Demonein et de trois gestionnaires : Nathalie Delmon, Cécile Roumagnac et Nordine Cherifi.
Les bureaux sont situés au sein de l’EHPAD du Plantier au 9 chemin des Monges à Sarlat. Contact au 05 53 59 28 07 ou contact-maia@ch-sarlat.fr
P. Pautiers

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.