Fil info
21:17Indre : Attaque virulente contre la directrice de l’Agence régionale de santé | L'Echo https://t.co/G9LwAgYxaj via
18:48Dordogne : Beynac : le Département et la préfecture haussent le ton -> https://t.co/7XIpQv05zQ
18:46Salagnac : De nouveaux réfugiés d’Afrique subsaharienne accueillis à Clairvivre -> https://t.co/8JaHaiWvWb
18:40Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
18:28Châteauroux : Les citoyennes se réapproprient la ville et leur quartier -> https://t.co/GxFNXOQnQQ
18:01Un médiateur a été désigné pour intervenir dans le conflit actuel du SDIS 87 (sapeurs-pompiers). Il pourrait interv… https://t.co/800yeoFWLT
17:05Région : Vers une mobilisation nationale ici -> https://t.co/wib3899aCp
16:56Saint-Astier : Double fête pour le lancement de la saison à La Fabrique -> https://t.co/BrL1xEmIUN
16:52Sarlat-la-Canéda : Fernando Costa de retour au Pays -> https://t.co/HxP5hZ7QQI
16:52# # - -Vienne : Un pas vers l’égalité réelle -> https://t.co/6AAvAPg09Q
15:52Périgueux : Sérieux contretemps pour le projet Montaigne -> https://t.co/bHMUd7avvr
15:50RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:49Périgueux : Un acheteur annoncé pour l’espace Britten -> https://t.co/V4DJG0HoBT
15:45Périgueux : 44 clubs labellisés -> https://t.co/MYcrcRWqlI
15:10RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:08RT : La Région débloque plus de 4 millions d'euros pour aider les victimes des intempéries https://t.co/NTUi0rr4Fx
14:57RT : Le Val de l'Aurence en fête les 22 et 23 septembre - Esplanade et Parc Pavillon du Mas-Jambost https://t.co/ax79ZbnlnB
14:53A20. Fermeture de la bretelle de sortie de l’échangeur n°26 « La Crouzille » dans le sens Province- Paris du 24 au… https://t.co/iSPBHiGxXO
12:57RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:54RT : À Saint-Junien, une salle bondée pour la défense de l'hôpital public. Plus de 300 personnes qui refusent de voir… https://t.co/AakgN8NOJF
12:50RT : À Saint-Junien, ville de 12 000 habitants comme je vous le disais, il y a un cinéma public, un théâtre, trois gymna… https://t.co/H3WJWjXyBD
12:50RT : [Thread] Retour à Paris après une soirée à Saint-Junien, à 30 km de Limoges. Avec le Maire, Pierre Allard, nous av… https://t.co/2qOO2kd70Y
11:32Tulle : L’éducation dans la balance ! -> https://t.co/gcxL9UP5XN

Le CASPN honore ses disparus

Cérémonie

A l’ouverture de la saison rugbystique à Madrazès au stade Christian Goumondie, il est de tradition que la famille du rugby sarladais honore les siens, morts lors des guerres 14/18 et 39/45. Dimanche avant le match qui opposait le CASPN à Arpajon, les anciens combattants, les autorités ont ainsi participé à la traditionnelle cérémonie devant la stèle. Ce sont les capitaines des deux équipes, Carrière pour Sarlat et Batut pour Arpajon qui ont procédé au dépôt de la gerbe. A l’occasion de cette cérémonie, une plaquette a été éditée dans laquelle le président du club Jean-Luc Menchon s’est exprimé, « le sport en général et le rugby en particulier sont des vecteurs de valeurs morales, de solidarité, de courage, mais aussi de liberté, de respect de l’autre, de fraternité. Et lorsque malheureusement l’histoire a déclenché l’horreur, ces mêmes sportifs sont allés vaillamment au combat sur le front où se sont mobilisés, ont résisté, se sont battus, pour que ces valeurs tellement chères à leurs yeux puissent perdurer et ce, même au péril de leur vie. Il est important de garder la mémoire de ces combats dans lesquels des hommes, des rugbymen du CAS ont contribué à faire vivre la démocratie ».
Cette plaquette réalisée avec la complicité de Marcel Lacrampette, par Roger Barbier et Pierre Maceron, tous deux responsables de l’ANACR, souligne les débuts du Football Club Sarladais (1902-1903) qui deviendra en 1922 le Club Athlétique Sarladais (CAS), les dates importantes des deux conflits et indique le nom des disparus et leurs faits de guerre. Un travail minutieux qui met à l’honneur les 21 membres du  CAS morts en 14/18 et les six du dernier conflit mondial.
P. Pautiers

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.