Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
13:07RT : Colloque de l’incubateur de Limoges. Une salle attentive. Des interventions de qualité. Après Me Marie Golfier-Rouy… https://t.co/nGJfoZJ2CR

« Ceux de 14 » : Un hommage aux Poilus fort émouvant

Culture

S’il y a une exposition qui « vous prend aux tripes » c’est bien celle qu’a réalisé Fernando Costa. Intitulée « Ceux de 14 » en référence au livre de Maurice Genevoix, elle est en place au premier étage de l’ancien théâtre dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’Armistice (voir une précédente édition). Mercredi, le sculpteur sarladais a présenté son travail aux scolaires de Sarlat et au public. Cet hommage aux Poilus, il y a réfléchi depuis 15 ans et il a attendu la commémoration du centenaire pour réaliser une  œuvre composée de 32 casques de soldats, de gourdes, de boutons de vareuses, d’une douille d’obus de 100 mm, des photos de leurs enfants qu’ils gardaient dans leurs portefeuilles, des briquets confectionnés avec des douilles de mitraillette, des chevalières, des gourmettes, une baïonnette française et une allemande, un quart, du fil de fer barbelé…, tout ce qui peut rappeler la guerre des tranchées. Cette œuvre principale comme il a expliqué, « mesure 235 cm de longueur en rappel des 235 soldats de Sarlat morts pour la France dont les noms figurent sur le monument aux Morts de la Petite Rigaudie ». « Et la largeur est de 88 cm ce qui correspond à l’addition des deux dates du début du conflit 28 juin 14, soit 48 cm et de fin 11 novembre18 soit 40 cm ». Rien n’est laissé au hasard, Fernando Costa a voulu symboliser une tranchée, « on peut voir à l’intérieur des échelles que les Poilus empruntaient pour monter, au coup de sifflet du caporal, au front ». Et les symboles ne manquent pas dans l’œuvre principale et les 32 petits formats « accrochés plus haut que dans une galerie pour que le public reste droit devant en honneur aux Poilus ». L’artiste a voulu aussi rendre hommage aux femmes par deux casques découpés en forme de seins, « elles ont eu un rôle capital dans cette guerre, soutien aux maris, travail dans les usines, dans les champs… j’ai mis aussi une clé qui représente celle d’une ferme en hommage au monde paysan qui a représenté 70 % des Poilus ». Un morceau de bois incrusté dans la fresque représente les arbres détruits, les madriers qui servaient à soutenir les tranchées, et comme une goutte de sang, la seule couleur du tableau est une Légion d’honneur. « On attribuait cette médaille à ceux qui avaient combattu, ceux qui étaient morts pour la France, elle a perdu aujourd’hui un peu de sa légitimité pour ceux à qui on l’attribue, joueurs de foot, artistes, écrivains… ».
Et c’est d’ailleurs le 14 juillet qu’il a commencé sa première soudure, il lui a fallu quatre mois pleins pour réaliser l’ensemble de son œuvre et pour chiner dans les brocantes et les vide-greniers à la recherche d’objets datant de cette période. Et vous ne trouverez pas, en bas à droite sa signature sur ses tableaux, « j’ai mis mon nom derrière par respect à tous ces Poilus ». Costa participera à la cérémonie du 11 novembre à Sarlat et sera bien évidemment présent à l’inauguration de l’exposition à 12 h 30 en présence des autorités et des anciens combattants.
P. Pautiers