Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Les Musicales, un festival de musique classique

Festival de musique

La chapelle des Pénitents blancs à Sarlat est un très vieux monument de la ville. C’est l’évêque de Sarlat Louis II de Salignac de La Mothe Fénelon qui a ordonné sa construction en 1628-1651. Sa particularité c’est son plafond lambrissé en châtaignier qui a la forme d’une coque de bateau renversée. Cela donne une sonorité très particulière que le pianiste de renommée internationale Nicolas Stavy a découvert en visitant l’édifice avec Francis Lasfargue alors adjoint à la culture en 2014. Le bois est en effet un excellent matériau acoustique. Ce n’est pas pour rien si le plafond de la grande salle de la Philharmonie de Paris (architecte Jean Nouvel) est en bois. La rénovation de la chapelle est alors entreprise, et coûtera 220 000 euros dont 60 000 euros  de subventions. Cette nouvelle salle de spectacle de 150 à 200 places va servir de cadre au Festival de musique classique dont le directeur artistique n’est autre que Nicolas Stavy. Ce Périgourdin d’adoption qui possède une maison à Veyrignac a présenté « Les Musicales », vendredi 1er mars, dans la mairie en présence du maire Jean-Jacques de Peretti et de l’adjoint à la culture Michel Kneblewski, qui se déroulera du 22 au 25 août. Quatre concerts sont programmés avec Nicolas Stavy pour la partie musicale et Eric Emmanuel Schmitt qui lira des textes sur l’enfance le
22 août. La pianiste Russe Ludmila Berlinskaia sera présent le 23. Le 24, Nicolas Stavy avec la violoncelliste Lydia Schelley joueront des œuvres de Bach, Brahms, Chostakovitch et le pianiste Jean-Claude Pelletier clôturera le Festival le 25. Le prix des places est de
18 à 25 euros avec un pass à 70 euros. C’est grâce au carnet d’adresses de Nicolas Stavy que ce programme a pu être établi aussi bien pour les interprètes que pour le coût d’un montant de 15 000 euros, dont 50 % fournis par des sponsors. Ce Festival est destiné à évoluer car les jeunes musiciens régionaux seront associés. Des lectures, des expositions viendront s’intercaler. Enfin on notera que les premières « Musicales » ont été créées par l’équipe de Louis Delmon. Les concerts se déroulaient au centre Paul Eluard qui a accueilli les orchestres de Bordeaux, Toulouse ou le ballet Antonio Gadès.
M. Lauvie

nike free run 5.0 purple