Fil info
11:50Bergerac : Les urgentistes et retraités seront demain dans la rue -> https://t.co/diXeqUobCA
11:43Périgueux : Un combat contre l’oppression et les expulsions -> https://t.co/Nl1MyGJ7OP
11:40Périgueux : Cette France qu’ils voulaient libre et fidèle à ses valeurs -> https://t.co/MGfIuADUep
11:38Périgueux : Aider les patients en précarité -> https://t.co/2ZT8xX3ltW
10:53Tulle : Les facteurs ont déposé un préavis de grève pour lundi prochain -> https://t.co/rUSEJMnHEy
09:06Corrèze : La 4e opération nationale de courtage de l’association UFC-Que Choisir «Énergie moins chère ensemble» pou… https://t.co/wGqqOl5N0K
22:02# # - -Vienne : «Je lis, j’élis» : les coups de cœur des enfants dévoilés -> https://t.co/gu16a1kCD7
21:56# # - -Vienne : Agriculteurs, acteurs de l’énergie renouvelable -> https://t.co/5bBGSNSrKW
21:53# # - -Vienne : La Conf’87 invite les députés à s’engager pour une autre PAC -> https://t.co/SEcFTMPrHL
21:49Région : Gare de Limoges, disparus et cachés depuis 40 ans, des décors Art déco retrouvés -> https://t.co/DdSJ7JDFRH
21:46France : Se reconnaître coupable, le premier pas -> https://t.co/WSTYedMhNu
18:55Indre : Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi -> https://t.co/Y7UbklKoBb
18:52Indre : Grève du Bac reconduite -> https://t.co/ng4AVSnXzR
18:47Châteauroux : Accueil à la mairie : ce qui va changer -> https://t.co/e8ssTcrfFv
18:10RT : Non, BFMTV ne se trompe pas en convertissant 1,69 franc (de 1973) en 1,50 euro (de 2018), contrairement à ce qu'aff… https://t.co/C4qP6volvj
18:08RT : 🇫🇷 | Le 23 mars 2018 à Trèbes, le lieutenant-colonel BELTRAME s'est sacrifié pour que vivent des i… https://t.co/WAf8WvUUHG
17:55RT : Un ours polaire affamé a été repéré en périphérie de la ville industrielle de Norilsk, dans l'Arctique russe, en tr… https://t.co/DjLrDEVXR3
17:54RT : Un limougeaud participe ce soir à l’émission présentée par Samuel Etienne. Nous lui souhaitons bonne chance 💪 https://t.co/j38kI50LGJ
17:54RT : Le directeur de l’Humanité, sera en direct sur notre page à 18h, il donnera des info… https://t.co/YHtLRimefk
16:54Marquay : Recueil de fonds pour restaurer l’église -> https://t.co/KkmxI011pP
15:40Coulounieix-Chamiers : Jour de fête pour les enfants -> https://t.co/KAM6R3WoBD

L’art de détourner les objets du quotidien

Invité des Résidences de l’Art en Dordogne, Simon Nicaise est à Sarlat depuis quelques jours. Il va orienter ses créations sur la thématique « Nouvelles lectures du patrimoine » en s’appuyant sur les activités et ressources du service patrimoine et du centre culturel de Sarlat.
Ce jeune artiste (né en 1985) est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Rouen. Il a exposé ses œuvres dans de nombreux salons et galeries en France et à l’étranger, il est lauréat du prix Sciences Po pour l’art contemporain en 2011 et du prix Jeune Création en 2009 et il a par ailleurs intégré les collections publiques du Centre national d’arts plastiques et du FRAC Haute-Normandie. Le travail de Simon Nicaise se caractérise par notamment l’utilisation d’objets du quotidien qu’il détourne avec humour et poésie. Il propose ainsi des associations improbables comme on peut le voir sur l’affiche (notre photo) qui indique le lieu de son atelier ouvert au public à l’ancienne école Jean Leclaire. Un sandwich très dur à croquer  qui incite – c’est le but – à s’interroger. Cet atelier est ouvert jusqu’au 15 mai les mercredis de 10 h à 12 h 30 et les jeudis de 18 h à 20 h (sauf jours fériés).
Un artiste en itinérance
Cet artiste en itinérance « tel un compagnon du devoir » précise-t-il, a démarré son tour de France lors d’une résidence en 2018 à Nancy. « Je vais me rapprocher des savoirs traditionnels et contemporains, contacter un tailleur de pierre, un souffleur de verre, un fondeur, un feuillardier, je vais étudier leurs métiers, cela me servira  à créer de nouvelles pièces ». « Il n’y a rien de déterminé au départ » comme le souligne Violaine Marolleau de l’Agence culturelle départementale, coordinatrice du programme des Résidences de l’art, « c’est une résidence de recherche et non pas une commande ». On peut s’attendre en tout cas à des œuvres très originales comme ses « barbecues de sculptures » en terre crue qu’il a déjà réalisés sur une autre résidence ou ses kiosques à glaces (Vénus de Milo au citron par exemple) à partir de sculptures à échelle réduite reprenant les codes de la muséographie. « J’ai envie de rendre mes œuvres interactives », c’est certainement ce qui a motivé le choix de Simon Nicaise parmi une quarantaine de dossiers déposés à l’Agence culturelle. Cette envie d’aller vers les autres, d’échanger, on le retrouve dans le programme de cette résidence d’art. Ill y a d’abord eu une rencontre avec le public le 6 mars, l’ouverture à tous de son atelier, le jeudi 14 mars à 20 h 30 sur sa proposition,  sera projeté au Rex avec les Amis du Cinéma un film « Ghost Dog » en écho à son travail, et le jeudi 14 mai  Simon Nicaise participera dans le cadre de « Croquez Sarlat » à des échanges autour de l’évolution de son travail. Cela se tiendra à l’ancienne école Jean Leclaire. Il animera également un atelier avec la Main Forte, et aura des rencontres avec des collégiens et des classes du primaire. Et puis une exposition-restitution clôturera cette résidence d’art en octobre prochain. Simon Nicaise est le huitième artiste à être invité depuis 2001 en résidence à Sarlat, il devrait, comme celles et ceux qui l’ont précédé, offrir aux Sarladais et visiteurs « de nouvelles clés de compréhension et d’observation pour l’histoire locale ».
P. Pautiers

jordan shoes for sale outlet sneakers