Blanquer : dialogue de sourd avec les enseignants

Politique

Après le Lot et Garonne samedi, le ministre de l’Education a passé sa journée d’hier en Dordogne pour défendre « Renaissance», la liste de la majorité présidentielle (Lrem, Modem, Agir et Mouvement radical).

Jean-Michel Blanquer a d’abord parcouru le marché de Saint-Cyprien, il a été confronté à quelques gilets jaunes  et à ceux, Germinal Peiro en tête,   favorables au contournement de Beynac. Mais c’est à Sarlat qu’il a passé le plus clair de son temps  pour participer, au Colombier, à un meeting. Comme un peu partout où il passe, le Ministre a été accueilli par des enseignants qui se battent depuis plusieurs semaines contre sa réforme. Un échange a eu lieu, parfois tendu, les profs  ont affirmé que sa réforme représentait une dégradation sans précédent de leurs conditions de travail mais aussi de celles de leurs  élèves « vous affaiblissez le service public de l’éducation et renforcez l’emprise du privé ». Le recours de plus en plus fréquent aux contractuels et les pratiques d’intimidation à l’encontre du milieu enseignant ont été dénoncés. « Il faut être dans l’argumentaire et pas dans l’invective », a dit à plusieurs reprises le Ministre qui a essayé de faire de la pédagogie mais sans vraiment convaincre. Salle Pierre-Denoix devant un parterre d’une cinquantaine de personnes (moins qu’à l’extérieur), il s’est dit « frappé par le manque d’optimisme de ces jeunes profs… ». Jean Jacques De Peretti a annoncé qu’il soutenait cette liste menée par Nathalie Loiseau, puis sont intervenus le député Jean-Pierre Cubertafon, le candidat adjoint au maire de Périgueux, 74e sur la liste, Husseiln Khairallah ainsi que Jacqueline Dubois députée de la 4e circonscription qui s’est félicitée d’accueillir dans sa famille politique Jérôme Peyrat, le maire de La Roque-Gageac ex Ump étant devenu conseiller politique de l’Elysée. Jean-Michel Blanquer s’est rendu en fin de journée aux floralies de Saint Jean de Côle.

Nike Zoom Assersion EP