Fil info
23:15 Le label tant convoité, qui a valu au une en… https://t.co/QhS9yRWBon
23:04Périgueux : Salué, le Sans Réserve se rassure sur son avenir -> https://t.co/yhRaS6ZL31
21:22Périgueux : Un piéton renversé en centre-ville -> https://t.co/8t76Xiyzij
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh

Sarlat a fêté ses Barbarians

Cérémonie

Quarante ans après leur création, les Barbarians français se sont retrouvés à Sarlat pour fêter comme il se doit ce bel anniversaire (voir nos précédentes éditions).
S’il manquait notamment un des fondateurs (avec Jacques Fouroux), Jean-Pierre Rives, les Paco, Cholley, Imbernon, Bastiat, Joinel, Astre, Romeu, Harize, Sangalli, Aguirre, Brunel et les trois Sarladais Alibert, Poumeaud et Secondat étaient bien là, et c’est avec beaucoup de plaisir qu’ils ont
refoulé la pelouse du stade de Madrazès (aujourd’hui Christian Goumondie), et participé à quelques agapes en particulier au château du Sirey où d’après les protagonistes la troisième mi-temps de ce 11 août 1979 avait été « phénoménale ».
D’ailleurs Patrick Robin un des premiers arbitres français au niveau international, (il était aussi du voyage à Sarlat samedi), qui avait arbitré cette rencontre entre les vainqueurs du grand chelem 1977 et une sélection régionale, se souvient, « pour arriver au château c’était un petit chemin sineux éclairé par un millier de chandelles et à chaque détour il fallait boire un verre et manger du foie gras… ». Et tout le monde avait fini dans la piscine de ce château propriété d’Albert Carrier le patron des Etablissements Delpeyrat. Outre ce retour aux sources à Sirey, ces joueurs de légende menés par Gilles Navarro, ancien grand reporter à l’Equipe, ont été reçus par le maire de Sarlat dans la salle d’honneur de la mairie. Jean-Jacques de Peretti à cette occasion a remis au sélectionneur de l’équipe de France la Médaille de la Ville, « la Salamandre est l’emblème de la ville, j’espère qu’elle vous portera chance pour la Coupe du Monde au Japon ». Jacques Brunel (il avait remplacé pour le match exhibition de Sarlat en 79 Jean-Michel Aguirre) malgré un agenda chargé avait tenu à participer à cette fête d’anniversaire,  « j’ai profité d’un peu de calme pour passer un petit moment à Sarlat, cela ravive des souvenirs…, l’humain c’est le fondement de ce jeu de rugby, les Barbarians sont nés de cette amitié entre copains ». Jean-Pierre Bastiat avec sa carrure toujours aussi impressionnante s’est fait le porte-parole, non sans humour, de ses camarades. « En visitant le Sarladais je me suis aperçu que le temps n’avait pas d’emprise sur les monuments, c’est pas comme pour nous…, peut-être faudrait-il faire appel à Stéphane Bern pour restaurer les monuments en péril que nous sommes… mais même si le temps passe ne vous inquiétez pas, on va bien ».
Une équipe mythique
Si la troisième mi-temps a été un peu plus tranquille que celle de 1979, il y avait cependant pour accueillir tous ces monuments du rugby français, quelque 300 personnes. Après un entraînement dirigé Sarlat/Bergerac (1 essai à 8) un repas typiquement sarladais a été servi sous le chapiteau par les bénévoles du CASPN. Au cours de la soirée très festive, les 14 ans du club, invaincus cette saison, se sont vu remettre, de la part de ces prestigieux invités d’honneur, un trophée et des félicitations bien méritées. Pour ceux qui ne se souviennent pas (ou qui n’étaient pas nés), le Grand Chelem 1977 avait été remporté avec les mêmes 15 joueurs, sans remplaçant et sans encaisser un seul essai.
Autour de leur capitaine Jacques Fouroux (son fils David et Mme Fouroux étaient présents pour les 40 ans des Barbarians), les Bleus avaient battu le Pays de Galle 16 à 9, l’Angleterre à Twickenham 4 à 3 (autre époque), l’Ecosse 23 à 3 et l’Irlande à Dublin 15 à 6. De cet exploit était donc née une amitié que les acteurs avaient souhaité entretenir à travers les Barbarians. Un nom barbare pour désigner ceux qui pratiquent un jeu ouvert et offensif.
P. Pautiers