Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage

Exposition

En résidence d’Art à Sarlat de mars à mai derniers (voir de précédentes éditions). Simon Nicaise présente jusqu’au 17 novembre à la Chapelle des Pénitents Blancs le résultat de ses recherches plastiques en lien avec le compagnonnage. En effet tel un compagnon du devoir il a fait étape, après Nancy et Troie à Sarlat pour un « Tour de France » qui lui a permis d’élargir le spectre de sa pratique artistique. Ainsi dans l’œuvre qu’il présente sur un autel pas plus grand que 4 m², posé au beau milieu du chœur de la Chapelle il a placé des symboles du compagnonnage tels que des pieds de biche et des objets du quotidien comme ces bouteilles aux multiples formats et couleurs flanquées d’un escalier tournant, « comme pour sceller les noces du savoir-faire et de la convivialité ». Lors du vernissage samedi matin en présence des responsables de l’Agence culturelle départementale coordinatrice des Résidences de l’Art en Dordogne, Simon Nicaise portait sur lui une veste avec des boutons en forme de cœur, de coquillage et marteau symboles également du compagnonnage. Il a à son actif de très nombreuses expositions personnelles et collectives, des Résidences, « j’ai été rarement aussi bien accueilli qu’à Sarlat » se réjouit-il. Durant son séjour de trois mois, il a ouvert son atelier au public dans l’ancienne école Jean Leclaire, en écho à son travail et sur sa proposition au cinéma Rex, a été diffusé le film Ghost Dog, la voie du samouraï et il a participé à Croquez Sarlat, initiative du service du patrimoine de Sarlat. Si les Résidences de l’Art en Dordogne existent depuis plus de 20 ans, Simon Nicaise est le huitième artiste (après Julien Lombardi) à avoir été depuis 2001 en résidence à Sarlat. Pierre Ouzeau le directeur artistique de l’Agence culturelle a souligné que cette exposition Simon Nicaise faisait partie du programme Bivouac. « Bivouac est un parcours culturel qui mène le public vers des lieux dynamiques du Sarladais qui proposent du spectacle vivant et des arts visuels de mi-septembre à mi-novembre ». Les prochains rendez-vous se dérouleront à la gare Doisneau à Carlux où demain à 19 heures il est prévu, autour de l’expo « Rock is (not) dead » de Carole Epinette une animation (45 tours DJ SET et dédicace). Le dimanche 10 novembre, des parcours en bus sont programmés au départ de Carsac et Les Eyzies pour des visites des lieux d’exposition avec un spectacle Monôme(s) à 19 heures (entrée
libre) au PIP.
Pour tout renseignement complémentaire : 05 53 06 40 00.
P. Pautiers