Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Les habitants participent à la sauvegarde du château

Patrimoine

A mains nues ou avec sécateurs et cisailles, beaucoup d'enthousiasme et de convivialité, une trentaine de bénévoles du village (180 habitants) ont œuvré durant tout le week-end pour arracher une grande partie du lierre et des arbustes qui couvraient les murailles du château.
«Un chantier de jeunesse» lance avec humour Martine en faisant allusion à la moyenne d'âge (plutôt avancée) des participants. «Oui jeunesse du  cœur» lui réplique Patrick Lecerf, neveu de l’actuelle propriétaire du lieu, Mme Chesneau, âgée de 95 ans. Avant de parler des travaux en cours, il  présente l'histoire du château. «Avec Turenne, Ségur est le plus ancien château du Limousin, la principale forteresse des vicomtes de Limoges, et son existence est attestée dès le 9ème siècle». Il conte les différents lignages qui se sont succédé en ligne directe des vicomtes de Ségur et de Limoges, dès le IXème, siècle aux familles de Bretagne, d'Albret et de Bourbon, jusqu’au roi Henri IV, lui-même, qui a vendu le château, en 1585, aux Pérusses des Cars.
Au fil du temps l'aspect du site a changé. La partie réservée aux vicomtes, restaurée, en partie, au 15ème, a été par la suite laissée à l'abandon, tout comme l'ensemble des murailles et autres constructions, à l'exception notable de trois grands bâtiments d'habitation.
Les remblais se sont accumulés, le lierre et les arbres ont pris possession des murs, menaçant gravement la sécurité et la préservation du site, entièrement classé monument historique. Aussi une première phase de travaux d'urgence destinés à sécuriser le site par rapport à l’environnement, et à préserver et consolider l'existant, vient de débuter.
Travaux considérables qui dureront 2 ans pour un budget de 900.000€, financés par Mme Chesneau et par la DRAC, la Conservation régionale des monuments historiques et la Direction de l’archéologie, sans qui rien n’aurait pu être réalisé.
Mais de très mauvaises surprises au cours des travaux risquaient d'entraîner un dépassement important du budget prévu. Pour que la totalité des travaux d’urgence puissent être menés à bien, le maire de Ségur, Pierre Louis Puygrenier, le président des «Amis de Ségur», Pierre David, Mme Chesneau et Patrick Lecerf ont appelé les ségurois à contribuer à sauver leur château. Aussitôt de nombreux bénévoles ont répondu présent montrant ainsi l'attachement qu'ils portent à «leur» château qui est aussi «leur» patrimoine. Un élan qui a fait chaud au cœur de Mme Chesneau et de Patrick Lecerf qui ne tarissent pas d'éloges sur leur implication, leur convivialité et l’excellent travail réalisé.
Pour les remercier le dernier soir s'est achevé par un dîner aux chandelles sur la terrasse du château et dans la salle à manger voûtée du XIème siècle.
Lorsque cette première phase sera terminée, Patrick Lecerf espère en enclencher une deuxième encore plus importante pour des travaux de fouilles et de restauration. Il est vrai que le site est d'un intérêt archéologique exceptionnel, outre l’apport touristique très important que peut apporter sa mise en valeur.