Fil info
21:35Périgueux : Me Eric Barateau : "L'Etat se montre assez vicieux" -> https://t.co/yTAPK92Cm0
20:06Brive-la-Gaillarde : De la convergence écologique -> https://t.co/Tzi6qbbKC6
18:43Marsaneix : Elle fait un malaise, sa voiture finit dans un ravin profond de 4 mètres -> https://t.co/FiWiTdavF9
18:19Saint-Gaultier : Journées européennes : un rallye pour découvrir le patrimoine -> https://t.co/R3U7Kql1Ss
18:18Châteauroux : Bientôt une nouvelle vie pour le Pavillon de l’horloge -> https://t.co/sFv7XSmE8F
18:18Indre : Les agents des impôts se mobilisent -> https://t.co/GB1Z7BBJ0z
17:39RT : Donc Mr Ferrand maire de StPourcain, élurégion met des enfants au pain sec et à l'eau car les parents n'ont pas rég… https://t.co/e8jiq62Z1p
17:20RT : La patinoire de vous propose sa journée portes ouvertes handi-gliss jeudi de 14h à 16h… https://t.co/M7H4Mv2X8E
17:03Cornil : Un établissement neuf et du personnel en souffrance -> https://t.co/AHcB1c3qHH
16:00RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
15:58RT : Scandale dans une clinique du Mans : qui a volé les voiturettes pour les enfants malades ? https://t.co/sBpsvdUeP0 https://t.co/N3fDIuQLE5
15:57RT : La déchéance. https://t.co/GkRHozX2HZ
15:52RT : Nombreux nous sommes cher Votre reforme injuste pour les regimes autonomes : on… https://t.co/Qj4bOhlTrP
15:51RT : 4900 postes devraient être supprimés d'ici 2022 à la avec le nouveau plan . Soutien aux agents en… https://t.co/XNUiut6nCo
15:24 Voilà pour les infos sur ce sondage, merci, bonne journée également
15:23 "*Etude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 1er au 2 février 2019 aup… https://t.co/CF9fQQ5qBN
15:19 On n'a pas beaucoup d'info sur ce sondage... Je suis contre l’élevage intensif. Je discute rar… https://t.co/qOSf6fJzHL
14:28RT : Quelle honte ⁦⁩ de traiter de la sorte . C’est à 🤮 https://t.co/Kd9flU5h8H
14:27RT : "Même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous..." : après la tribune des 460 journalistes du Monde et l'appel… https://t.co/KPRLffJWos
14:17RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:16RT : Un défilé de mannequins atypiques à Paris pour promouvoir le mouvement « body positive » https://t.co/4sbOTRpx9O
14:13RT : [presse] "Pour la troisième année consécutive, le second degré devrait perdre des post… https://t.co/2aDZ2nPxfH
14:12RT : La situation alarmante du service public a nourri les débats . Médecins urgentistes, salari… https://t.co/gOzD84DRjx
14:02RT : l'Humanité du lundi 16 septembre 2019 sur votre écran d'ordinateur avec https://t.co/iMzZVJWGf7 et sur vos tablette… https://t.co/Vfi4MHQboW
14:01RT : 🍏 La cueillette des pommes a commencé à ! Il n'est pas trop tard pour candidater. Toutes les offres d… https://t.co/jZUs3Q51yD
13:17 Même la CFDT y est ; c'est pour dire...
12:16 Vous êtes au courant que pour les sondages, on utilise un échantillon représentatif de la… https://t.co/OHmucZJUHr
11:51Aubazine : Festival Disjoncté : coup de foudre ! -> https://t.co/lAnL3Pympc
11:43Allassac : Les bénévoles du Téléthon en action sur la tour César -> https://t.co/2QY5xz9veG
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO

Tant de souvenirs des couturières de Vet Sout

A l’heure où le Pays Sostranien se préoccupe toujours de l’avenir de l’usine métallurgique, le passé de l’industrie textile s’invite à l’occasion d’une résidence d’artistes pour une création théâtrale «Les Petites Mains» en octobre 2015.

L’usine textile Vet  Sout Mr de Fursac a été créée au milieu des années 70 par Bertrand Laufer avec le concours de M. Jouannet, tailleur de métier.
L’activité fut d’abord située dans un petit local route de Paris, puis dans un second à Fursac, atelier spécialisé dans la fabrication des gilets pour les costumes, les fameux «petits gilets».

Le local route de Paris devient trop petit, la confection des pantalons s’installe au Cheix où est installée aujourd’hui la pépinière d’entreprise, l’actuelle Pep’s 23, avant que ne soit construite «la grande usine» zone Mermoz. La griffe Monsieur de Fursac acquiert une renommée nationale, l’entreprise se développe rapidement, et aux riches heures de l’industrie textile, les trois unités, Fursac, le Cheix et Mermoz emploient jusqu’à 400 salariés.  

Lorqu’Edmond Cohen rachète la marque en 1990, il fait des choix de production - délocalisation de la fabrication en Pologne notamment - qui vont entraîner la fermeture de l’usine (320 licenciements) début 1992. Le bâtiment abrite aujourd’hui un dépôt où travaille une dizaine de personnes.
Cette histoire ouvrière essentiellement féminine a marqué toute une génération et pour beaucoup elle demeure une blessure dont la cicatrice a dû mal à se refermer. La démarche engagée par les deux artistes du Théâtre Aloual - Ensemble Persona vient-elle rouvrir la paie ou au contraire passer du baume dessus ?

Sans nul doute, c’est du baume au cœur que Nelly Amar et Thierry Morel viennent passer sur cette histoire douloureuse. En allant d’abord à la rencontre des anciennes, celles qui ont partagé près de 30 ans de leur vie professionnelle, derrière les machines qui ronflaient dans l’usine, grillant une cigarette à la sortie de la journée, papotant entre deux coutures. Leur demander de se raconter, c’est déjà une belle reconnaissance, c’est refuser l’oubli, c’est rappeler la part qu’elles ont données à l’économie locale et à la réussite de leur entreprise. La griffe M. de Fursac est toujours là pour le rappeler. Beaucoup on bien voulu ouvrir la porte de leur maison et celle de la mémoire par la même occasion. Sortir les photos, inviter des collègues. Ce fut le cas chez Jeanine Bouroux, appartement des Fushias, au Puycharraud. Elle a travaillé 20 ans à l’usine, et sa collègue Joelle Tabiteau, qui a fait le déplacement, quelques années aussi. Assez pour échanger.

Mais la démarche de Nelly et de Thierry ne s’arrête pas là. Certes la qualité de l’écoute est une première marche, mais elle ne serait rien sans la collecte. Afin d’être au plus près de la vérité, aux prises de notes, ils ont ajouté l’enregistrement, la parole, un regard, une histoire qui se raconte en évitant que le cinéaste ou le reporter ne prennent trop de place. On devine que ces enregistrements bruts de décoffrage seront travaillés, sélectionnés, montés pour ne jamais trahir le fil de la mémoire et de son esprit.

Car la collecte n’a d’intérêt que si elle témoigne. C’est le troisième volet de cette résidence d’artiste qui a débuté voilà un an à la MJC : ces rencontres amendées des recherches aux archives départementales ou au près de l’Institut d’Histoire sociale de la CGT à Limoges donneront lieu à deux restitutions : la première au printemps, un showroom au CCYF et la seconde, à l’automne, une création théâtrale.

View products by sport