Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Un niveau de priorité à déterminer

Urgence ligne POLT

Ce pourrait être le nom d’un groupe punk, d’une BD vintage ou d’un pokémon, la locution à contrepet « Consensus mou » est simplement le sous-titre que les membres du conseil d’administration de l’association Urgence ligne POLT, réunis samedi à La Souterraine, ont trouvé au rapport Delebarre... Pas question de faire perdre la face aux défenseurs de la LGV Limoges-Poitiers et en même temps aller dans le sens de la majorité des élus pour reconnaître la ligne POLT comme axe structurant.
Ce rapport, le président de l’association, Jean-Claude Sandrier, en dégage des points positifs notamment la confirmation de l’axe Paris-Toulouse comme ligne structurante et prioritaire, la renaissance du TGV Brive-Lille et des faiblesses... « Le rapport se limite à Limoges et sa proximité. Le POLT, rappelle-t-il, c’est 712km, six carrefours ferroviaires et plusieurs départements. Quand on réfléchit à la ligne POLT, il faut réfléchir à la qualité du maillage. »
Principal motif de désaccord la préférence donnée à l’itinéraire via Poitiers pour rallier Paris. Michel Delebarre entend en effet ramener Paris à 2h30 de Limoges en 2030 par Poitiers... ce qui suppose un Limoges-Poitiers à une heure contre deux aujourd’hui et implique par conséquent des travaux colossaux... Sans oublier un transbordement estimé à 11 minutes, 11 minutes incompressibles.
En ce qui concerne le POLT, les travaux entamés aujourd’hui permettront, à partir 2022, de gagner 20 minutes vers Paris. « Les 10 minutes supplémentaires pour arriver à 2h30, il est possible de les gagner sans dépenser des milliards et des milliards », avance Jean-Claude Sandrier.
L’importance de la modernisation barreau Limoges-Poitiers, vendu comme outil de développement régional, le président de l’association ne la renie pas : « Limoges-Poitiers, est nécessaire ne serait-ce que pour les TER vers Bordeaux »
Mais à ce titre, justement elle devrait bénéficier de crédit régionaux... Tout comme la ligne POLT considérée par l’État comme une des trois priorités doit bénéficier de crédit de l’État. « Personne n’a à se faire la guerre. »
Ne reste que les trains à faire circuler dessus... les nouveaux sont prévus pour 2021 et il n’est pas dit que la ligne POLT soit la première à en bénéficier. Les députés (1), qui ont rencontré la SNCF mercredi, ont rapporté lors du conseil d’administration que le nouveau matériel roulerait peut-être sur les rails du Paris-Clermont-Ferrand. « Le choix en revient à l’État, c’est l’État qui a lancé l’appel d’offre, c’est l’État qui choisit les trains, c’est l’État qui choisit les priorités », explique Jean-Claude Sandrier. « Ils sont allés voir la SNCF, c’est bien, mais c’est la ministre qu’il faut aller voir, c’est elle qui décide », poursuit-il. « On  attend du gouvernement qu’il confirme la décision de mise à niveau du POLT qui a été actée et son financement. Ce qui a été engagé doit se poursuivre. Il ne faudrait pas devoir tout recommencer à chaque fois que l’on change de gouvernement... »
L’association Urgence ligne POLT tiendra son assemblée générale le 7 octobre au palais des congrès de Souillac.

(1) Deux députés de Haute-Vienne y étaient présents. Pas celui de la Creuse.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.