Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

La musique ou l'art de vivre bien ensemble

Jeunesses Musicales de France

Grandir en musique, tel est le principe que l’association nationale les Jeunesses Musicales de France défend et partage avec le plus grand nom-bre, depuis plus de 70 ans.
L’initiative revient à René Nicoly : né en 1907 en Seine-et-Marne, chef du service d'orchestre des Éditions Musicales Durand, il est affecté au début de la guerre 1939-1940 à la préparation militaire supérieure des élèves des grandes écoles à Rochefort-en-Yvelines. Pour ce millier de jeunes, consignés un dimanche, il fait venir des artistes de Paris, pour un concert qu'il commente lui-même où il a invité Mozart, Schubert Haydn... compositeurs inconnus du plus grand nombre. L’énorme succès de ce rendez-vous est suivi d'au-tres séances qui auront le même accueil. Il entreprend alors la même démarche ensuite avec un régiment de dragons, des soldats d’origine modeste, nombreux illettrés... Il obtient le même succès.
L’accès de tous à la musique
Sa rencontre avec Marcel Cuvelier, directeur de la Société Philharmonique de Bruxelles qui, de son côté, a créé en 1940 en Belgique un mouvement appelé «Jeunesses musicales», sera déterminante et ils conjuguent leurs efforts dans la même direction... musicale. L’association française est créée en 1942. Une fois démobilisé, René Nicoly reprend son poste aux Éditions Durand à Paris mais n’a pas abandonné cette expérience tellement gratifiante et il va poursuivre toujours auprès des jeunes, dans les établissements scolaires notamment et tout au long de sa vie.
Le projet va se développer au fil des années, l’association nationale ouvre des délégations régionales, celle de Limoges fut créée en 1945 - puis internationales. Elle fonctionne en partie grâce aux adhésions individuelles ou associatives, et aux subventions allouées.
Il y a soixante-dix ans, René Nicoly avait fait le pari que rien n’était plus important que de faire partager la musique au plus grand nombre. Il a réussi ; l’association reconnue d'utilité publique, qui lutte pour l'accès à la musique des enfants et des jeunes, prioritairement issus de zones reculées ou défavorisées permet chaque année à 500.000 enfants et jeunes d’accéder à la musique. Concerts, stages d’été, festivals, l’association a développé le principe sous une nouvelle marque de reconnaissance depuis le développement à l’international, JM France. L’association a à son actif 2.000 spectacles, ateliers et événements par an, principalement dans le temps scolaire, avec plus de 150 artistes professionnels sur tout le territoire, un accompagnement pédagogique adapté et de nombreuses délégations.
Après la réforme territoriale, les associations JM France Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes ont fusionné en 2017 pour former l’association JM France Nouvelle-Aquitaine. Avec plus de 400 concerts et ateliers dans 800 communes et 3.600 classes accueillies, cette nouvelle association est l’une des plus importantes du territoire.
Le Limousin compte de nombreux correspondants locaux notamment en Creuse. A La Souterraine,  Martine Larigauderie, animatrice MJC, assure la mission et organise chaque année un concert original en partenariat avec le Centre culturel Yves-Furet, pour les écoles mais aussi pour tout public.
Vendredi dernier, en partenariat avec Mohamed Chehmana, délégué JM France de Dun-le-Palestel, elle avait invité plus de 700 enfants des écoles des environs de la Creuse et de l’Indre. Au programme un concert original donné par des musiciens professionnels, sur des instruments improbables et surprenants. Le concert a été donné aux écoliers durant la journée et en soirée pour tout public dans le cadre de la programmation du Centre culturel Yves-Furet.