Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Séquence nostalgie pour les 60 ans du VCS

Cyclisme

Chaque décennie est un passage important dans l’histoire d’une association...
«Déjà 60 ans» pourrait-on dire en feuilletant les chapitres qui se racontent sur les deux panneaux d’exposition installés salle du Coq pour célébrer le 60e anniversaire du Vélo-Club de La Souterraine. L’événement a été préparé depuis plusieurs semaines, les invitations ont été lancées notamment en direction des anciens, certains ne sont plus là, d’autres comme Claude Margot se sont excusés, mais le gros du peloton est présent pour partager la sangria préparée chez le président Jacky Torillon, deux jours plus tôt. Une centaine de personnes était présente pour le dîner et la soirée dansante.
C’est en 1958 qu’une poignée de fondus de la petite reine décide de créer le Vélo-Club, dont le premier président est Bertrand Vivès, avec à ses côtés Marcel Estragon, Maurice Jallet, à l’époque directeur sportif ; celui-ci était présent samedi dernier pour suivre la Polysostranienne, épreuve FFC qui se déroulait en lever de rideau de la soirée anniversaire. À l’époque, il y avait des passionnés dévoués comme Armand Dauphin, secrétaire général, le garde-champêtre Jacques Brault vice-président ou encore Jean Dupont, trésorier général à La Souterraine ; il était aux finances bien sûr...
L’acte de naissance du Comité Cycliste de La Souterraine date du 5 septembre 1958, mais le terme «comité» fut refusé, le Vélo-Club est déclaré sous sa nouvelle appellation le 15 novembre 1958, affilié à la Fédération française de cyclisme... Dans les années 60, le club organise jusqu’à 52 courses par an; l’effectif s’est très vite renforcé, et l’un des sociétaires, Hubert Freisseix, va récolter quelques beaux lauriers dans la région. À l’initiative de Jean-Paul Fourgeaud, alors président, le VCS a organisé un critérium international où sont engagés les meilleurs professionnels du moment : Poulidor, Merckx, Van Impe, Thévenet, Darrigade, Ocan... C’étaient de vraies courses très populaires mais qui nécessitaient de gros moyens financiers pour faire venir ces têtes d’affiche. En 1974, le Trophée des Grimpeurs succède au critérium. À la section FFC vient s’ajouter en 1975, la section Ufolep ; elle permet d’enrichir encore l’effectif et voit un grand nombre de coureurs du VCS porter les couleurs de la ville dans la région et au-delà sous la bannière des deux Fédérations. Dans les années 70, le club compte près d’une centaine de licenciés en Ufolep et en 1986, il organise une première épreuve Ufolep au Cheix. Sur le calendrier, au fil des ans, s’alignent quelques dates : le dernier cyclo-cross FFC au Cheix en 1987, et le premier en Ufolep, il organise le championnat par équipe Ufolep à Saint-Priest-la-Feuille en 1988. Cette affiliation va prendre beaucoup d’importance après l’organisation du circuit des noisettes en 1974 qui deviendra l’Écureuil. Lorsque naît le VCS, les pionniers n’imaginaient sans doute pas les contraintes qui allaient s’empiler au fil des ans mais aussi les nouvelles disciplines qui tiennent le haut du pavé : le scandale du dopage et les contrôles qui se sont invités lors de chaque organisation, la création de la division nationale, l’arrivée du VTT et l’espace VTT devenu base aujourd’hui, le pôle espoir, l’école de vélo, les éducateurs. Aujourd’hui on parle de cyclotourisme, de cyclosportive, le club a toujours deux affiliations en FFC et Ufolep et s’il n’a pas autant d’organisations que dans les années 60, il est toujours présent et incontournable dans le milieu sportif creusois et Limousin.