Fil info
11:39RT : Avec les postier.e.s en lutte à devant le centre de tri… https://t.co/RcjvkQ1Pkw
11:08Incompréhensible cluzel!!! Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/bjaDRaLYnY via
07:59Région : Dépôt de bilan de l’entreprise de porcelaine J.l. Coquet à Saint-Léonard -> https://t.co/PHjZHN9Cjk
07:35# # - -Vienne : Tati Limoges reste ouvert et change d’enseigne -> https://t.co/2hwwgiUo7O
07:33France : «Le labyrinthe de la Voix» sillonne la porte océane -> https://t.co/lWpldLZ5Bs
07:30France : Limousine Park, moins cher, plus interactif -> https://t.co/reUfVzI2SL
07:26Région : Contre les punaises de lit : notre meilleur ami, le chien -> https://t.co/dv2rPSJqZE

Le conseil municipal a voté son budget primitif

Après les principes, les chiffres, c’est le lot du débat d’orientations budgétaires suivi une quinzaine de jours plus tard par le vote du budget. Isabelle Mazeirat, adjointe en charge des finances, a repris le propos, une litanie de chiffres avec quelques modifications liées notamment aux incertitudes, évoquées lors de la précédente séance, concernant l’état des emprunts garantis, les bases fiscales, les taux fiscaux, récemment communiqués.
Pas de commentaire pour le premier exposé concernant le rapport de gestion qui est celui du Trésor Public, mais elle se plait à rappeler, avant  le compte administratif, que les deux sont identiques, donc conformes ; elle note peu de changements par rapport à 2017 ; sur les dépenses de fonctionnement, le personnel est toujours le plus gros poste.
Dès lors commence le développement détaillé des différents comptes dont le budget primitif 2019 : il  s’équilibre en fonctionnement à 7. 259.020 euros et en investissement à 4.888.769 euros. Le résultat du budget principal 2018 en fonctionnement est de 1.599.009 euros dont une part devrait être affectée pour couvrir le besoin de financement de la section investissement (+ de 842 000 euros) et une part en reste sur excédent d’exploitation au budget primitif 2019. Suivront les budgets annexes, assainissement, eau, lotissements.
Dans une première intervention, Brigitte Jammot reconnaît que les dépenses sont à peu près stables, voire un peu en baisse « ce qui est positif », les charges financières sont inférieures aux prévisions, et une fois de plus, leitmotiv depuis plus de trois ans, elle évoque le transfert des charges (piscine, médiathèque…) à la Communauté de communes, à part ce détail elle va saluer l’ensemble des résultats, mais n’oublie pas de parler du programme d’investissements à moitié réalisé, « de certains produits, dotations subventions, reprises sur provisions que l’on ne devrait pas retrouver en 2019…, l’épargne brute permet de couvrir l’annuité d’emprunt, le produit des impositions reste certes conforme à la moyenne des strates, la dette s’élève à 124 euros par habitants… Soyons vigilants car l’équilibre reste précaire… ».
étienne Lejeune partage l’inquiétude de Brigitte Jammot concernant les dotations à venir.Le groupe de l’alternance va s’abstenir pour le vote du compte administratif.
Quant au budget primitif, c’est sur la programmation des travaux que l’opposition va se manifester à nouveau et sur les recettes attendues. Si les dépenses de personnel sont en baisse, la raison tient pour une grande part au non-remplacement d’un poste d’adjoint aux directeur des services techniques, quant aux recettes, la part des droits de mutation est pour elle exceptionnelle cette année, et une incertitude accompagne les recettes fiscales, celle du résultat du recensement et du risque de diminution de la population.
Quant au programme des travaux, si la restauration de l’église se comprend, « c’était prévu », idem pour les travaux de voirie ou le projet de revitalisation du centre bourg, l’opposition se montre dubitative pour le projet d’ascenseur au Batiment Saint-Jo, plus encore pour les travaux de la chapelle : « la Micro-Folie n’est pas une priorité » au contraire de l’accessibilité des bâtiments publics. Elle évoque enfin une marge de manœuvre étroite pour les investissements avant de conclure que le groupe s’abstient aussi sur le budget primitif 2019.
Étienne Lejeune revient sur le fond et le principe de ce budget. S’il avoue que personne ne dispose d’information tangible sur les résultats du recensement, il choisit de mettre ce budget en perspective en le rapprochant du contexte : « l’épargne nette en hausse nous donne de l’oxygène, même si nous sommes fragilisés par les coupes sombres de ces dernières années, il manque près d’un million d’euros au bloc communal alors que les charges augmentent ; nous avons pris en charge la délivrance des Cartes d’identité avec le même personnel , une participation infime de l’État. Oui, nous avons fait le choix de ne pas remplacer le DGA des services techniques, mais si cela allège le budget, cela impacte et le service et les projets. Notons aussi le coût du recensement. Or malgré cela, les dépenses sont stables et l’investissement ne faiblit pas, nous maintenons une politique volontariste… ».
Le premier adjoint répond aussi à la question de l’insécurité évoquée par Brigitte Jammot : « les résultats de la Gendarmerie sont excellents, tous les faits ont été résolus, nous avons mis en place des réunions avec la Gendarmerie, le diagnostic en cours devrait aboutir à un plan d'action… » . Il conclut enfin sur la dette maitrisée, des impôts sans augmentation : « tout cela est possible grâce au travail de fond pour avoir des programmes subventionnés … ».
Sur la question du Plan particulier pour la Creuse, le fameux PPC après la crise industrielle de GM&S ; Guy Dumignard  rejoint et l’avis du groupe d’alternance qui contestait les choix d’accompagnement financier, et celui d’Étienne Lejeune : « je ne suis pas vraiment surpris, il n’y a rien pour la commune, les aides concernent la piscine de Guéret, la toiture de la Cité administrative, ici, pas un centime. Aucune des idées sur le savoir-faire industriel, sur l’eau, la question du handicap n’a pas été retenue, rien, c’est de l’enfumage… ».
Six abstentions là encore pour le vote du budget primitif, vote unanime sur le montant des taux de fiscalité, qui son inchangés.
L’ordre du jour du conseil s’est poursuivi avec diverses délibérations toutes adoptées comme la motion concernant le projet de réorganisation du transport scolaire en Creuse (à suivre).

Nike Hypervenom Phantom II FG