Fil info
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Sophia Aram, piquante et pétillante

Centre culturel Yves-Furet

Le Centre culturel Yves-Furet accueillait Sophia Aram, pour son spectacle «A nos amours …».
Comédienne, humoriste, animatrice de télévision, chroniqueuse de radio, elle pose son regard sur la société avec un humour juste décapant.
Machisme ordinaire, extrémisme religieux ou politique, regard sur la différence et discriminations, sont laminés, et les Valeurs de la République, liberté et laïcité, défendues avec esprit. Même la galanterie en prend un sacré coup dans ce qu’elle a de considération de la femme comme une petite chose faible, ce que n’est en aucun cas Sophia Aram. Mais sensible, oui. A l’autre, aux femmes, aux migrants, à tous les autres.
Et lorsqu’elle parle de féminisme, elle n’oublie pas de pointer non plus aux femmes leur soumission aux attendus de leur rôle supposé, et l’arsenal des accessoires qui va avec : « Dans les religions, Dieu est le chef de l’homme, et l’homme est le chef de la femme ». Et de ce titre de presse : « Une agression sexuelle qui a mal tourné », elle souligne : « Pourquoi, il y a des viols qui se passent bien ? ». Ça, c’est dit. « Ça fait du bien », se sont exclamés plusieurs spectateurs, à la fin d’un spectacle qui offre encore à sourire longtemps après. Sophia Aram a coécrit ce spectacle avec  Benoît Cambillard, qui en a également assuré la mise en scène. Et lorsque l’artiste vient de jouer durant plus d’une heure trente, il lui reste encore de l’énergie pour, fort gentiment, aller à la rencontre de son public, signer tous les autographes sur toute sorte de supports.
Et aussi, retrouver Nicolas Dubois, directeur de la MJC de la Souterraine qui à l’époque exerçait à Trappe, et auprès de qui elle a pratiqué déjà le théâtre et l’improvisation dès l’adolescence. Il n’a pu que constater que depuis, elle avait poursuivi ses progrès pour devenir une artiste polyvalente et accomplie. Se régaler des billets de Sophia Aram sur https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-sophia-aram