Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Danse et chants au Sud parade militaire au Nord

JEUX OLYMPIQUES D’HIVER 2018 - Pyeongchang

De la musique et des chars, des militaires et des pom-pom girls : la Corée du Nord profite pleinement de l'exposition médiatique que lui fournissent les JO organisés chez son voisin du Sud pour dévoiler ses multiples facettes.
Il était 11h00 locales, lorsque la délégation nord-coréenne a officiellement pris ses quartiers dans le village olympique de Gangneung, la ville côtière qui accueille les épreuves de glace des JO de Pyeongchang.
D'abord crispés, les 22 représentants du pays reclus à l'arme nucléaire se sont finalement dégelés grâce à leurs propres pom-pom girls. Trois petites chansons et les sportifs nord-coréens invitaient même les volontaires du site, des jeunes Sud-Coréennes, à danser avec eux.
« Pendant un moment, c'est comme si le mur qui nous sépare s'était envolé », a témoigné une volontaire auprès de l'AFP. Pas tout à fait quand même.
Les Russes
dans l'attente
Car pendant ce temps, plus de 200 km plus au Nord, un défilé militaire s'est tenu « place Kim Il Sung à Pyongyang », selon une source gouvernementale sud-coréenne.
« Nous sommes une puissance militaire mondiale », a asséné dans la foulée Kim Jong Un, le leader du pays.
Ce qui n'empêchera pas la soeur de Kim Jong Un, Kim Yo Jong, de rencontrer demain le président sud-coréen Moon Jae-in, en compagnie du président du Parlement de Corée du Nord Kim Yong Nam...
Quels Jeux seront donc joués à Pyeongchang, pendant cette quinzaine olympique ?
Ce n'est pas aux Russes, dont le pays est banni pour dopage institutionnalisé, qu'il faut poser la question.
Ils sont encore 47 sportifs à attendre une réponse du Tribunal arbitral du sport (TAS) quant à leur participation. Quarante-sept Russes au passé et au profil troubles qui espèrent encore rejoindre les rangs de la délégation des Athlètes olympiques de Russie (OAR), l'artifice trouvé par le Comité international olympique (CIO) pour permettre aux Russes jugés +propres+ d'être invités à la fête.
Ils sont pour le moment 168 inscrits sous cette dénomination.
La réponse devrait tomber ce matin à 11h00 locales (03h00 françaises), a annoncé le TAS qui, jeudi, a reçu, étudié puis rejeté 13 autres demandes émanant de sportifs russes.
Parmi ces 47, la superstar du short-track, Viktor Ahn, ou encore le biathlète Anton Shipulin.
Il est plus que temps d'avoir une réponse, puisque la cérémonie d'ouverture aura lieu quelques heures plus tard (20h00 locales, 12h00 française).
Coup d'envoi
du curling
En attendant, et comme l'exigent depuis plusieurs éditions les plannings chargés des épreuves, les compétitions de Pyeongchang-2018 ont officiellement débuté hier matin.
Quatre matches de curling, lancés à 09h05, pour célébrer un nouveau format double mixte, et qui ont donné le coup d'envoi d'une quinzaine sportive où 102 titres seront décernés dans 7 sports et 15 disciplines.
Sur la glace du centre de curling de Gangneung, les Athlètes olympiques de Russie, encore eux, ont pu faire admirer leur tenue (blanche avec écriture noire), eux dont la bannière sera le drapeau olympique.
Et l'alpin a connu ses premiers frissons avec l'entraînement de la descente masculine.
Il en faudra plus, néanmoins, pour que le sport brut reprenne ses droits au regard de l'intense activité diplomatico-sportive en coulisses.
Ça tombe bien, le premier week-end s'annonce chargé, avec 12 titres décernés demain et dimanche, et un climax attendu dimanche avec la descente messieurs, donc, à 11h00 locales (03h00 en France).
Sans oublier bien sûr l'entrée en lice du porte-drapeau de l'équipe de France, Martin Fourcade, pour le sprint du biathlon dimanche (20h15, 12h15 française).