Fil info
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF
19:30Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés -> https://t.co/Dy68bmW5qL
19:28Châteauroux : Des sportifs de l’extrême attendus à la Martinerie -> https://t.co/uoWq7XKQiS
19:23Indre : La ministre des Transports se veut rassurante sur le POLT et l’A20 -> https://t.co/u8JcL2TKc8
19:03Campagne : Un été d’animations à Campagne -> https://t.co/esGfgfTlHM
18:53Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle | L'Echo https://t.co/f4ISQR8c76 via
18:27Dordogne : Chez les pompiers la maison brûle -> https://t.co/LRQ9PrlL19
16:13Sarlat-la-Canéda : Très beau spectacle de Peiraguda aux Enfeus -> https://t.co/27Ysxk7s1p
16:10Sarlat-la-Canéda : Ferveur pour la fête Nationale -> https://t.co/lTf90hZ07T
15:53Corrèze : Les postiers du département appelés à la grève ce mardi -> https://t.co/H2RvjPBAny

Remobilisation sociale en Sarladais

Projet collectif

Depuis un an, neuf personnes ont adhéré à un projet collectif baptisé Parcours Ressources Insertion (pri) animé par l’insup Formation à Sarlat. Mercredi 26 octobre en fin d’après-midi, les acteurs de ce projet ont présenté salle Molière les œuvres qu’ils ont créées sous la direction artistique d’Hélène Droz ainsi qu’un court-métrage, sous la codirection de Guillaume Camps et d’Antoine Heijboër. Avant la projection de ce documentaire-fiction d’une trentaine de minutes qui parle aussi bien de l’association des Récup’Acteurs, que du centre bouddhiste de Dahgpo, des vieux métiers à Salignac ou de la candidature de la ville de Sarlat aux Jeux Olympiques 2020..., Delphine Bretenet responsable départementale de l’insup a présenté le dispositif dont l’objectif est « de redonner envie à des personnes bénéficiaires du rsa, en situation d’exclusion sociale, professionnelle ou familiale de construire, de se reconstruire, de les inclure à nouveau dans une dynamique de partage et d’échange ». Si au départ du projet 12 personnes (elles avaient entre 30 et 50 ans) étaient concernées, seules neuf hommes et femmes ont continué ce projet avec l’équipe de l’insup composée de professionnels de l’orientation, d’un psychologue et d’intervenants extérieurs spécialisés dans le sport, le théâtre, la vidéo et les arts plastiques. Attentif aux besoins d’écoute de chacun, l’insup offre un accompagnement personnalisé dont les objectifs sont de favoriser la reconstruction de la personne, faciliter son chemin vers une plus grande autonomie sociale et accroître son désir de réinsertion socio-professionnelle. Soutenu par le conseil départemental de la Dordogne représenté mercredi soir par Jean-Fred Droin, et le Fonds social européen, l’insup coordonne, anime l’action et est garante de sa cohérence. Ce projet de remobilisation sociale a permis que les personnes concernées comme l’a souligné Delphine Bretenet : « reprennent conscience en elles et soient en capacité de bien prendre la mesure de leurs possibilités, de leurs ressources ». Ils étaient à la fois acteurs, réalisateurs et ont été fiers de montrer leur travail, leur savoir-faire sous forme de créations artistiques, accrochées pour l’occasion aux cimaises de l’ancien théâtre mais  également entrevues dans ce court-métrage traité de façon Journal Télévisé que le public a particulièrement apprécié. Cela fait plus de 30 ans que l’insup existe en Aquitaine (son siège social est à Bordeaux) et depuis une vingtaine d’années en Dordogne. Pour mieux connaître l’insup Formation : www.insup.org
P. Pautiers

nike air max 2019 sneakers