Fil info
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU

Remobilisation sociale en Sarladais

Projet collectif

Depuis un an, neuf personnes ont adhéré à un projet collectif baptisé Parcours Ressources Insertion (pri) animé par l’insup Formation à Sarlat. Mercredi 26 octobre en fin d’après-midi, les acteurs de ce projet ont présenté salle Molière les œuvres qu’ils ont créées sous la direction artistique d’Hélène Droz ainsi qu’un court-métrage, sous la codirection de Guillaume Camps et d’Antoine Heijboër. Avant la projection de ce documentaire-fiction d’une trentaine de minutes qui parle aussi bien de l’association des Récup’Acteurs, que du centre bouddhiste de Dahgpo, des vieux métiers à Salignac ou de la candidature de la ville de Sarlat aux Jeux Olympiques 2020..., Delphine Bretenet responsable départementale de l’insup a présenté le dispositif dont l’objectif est « de redonner envie à des personnes bénéficiaires du rsa, en situation d’exclusion sociale, professionnelle ou familiale de construire, de se reconstruire, de les inclure à nouveau dans une dynamique de partage et d’échange ». Si au départ du projet 12 personnes (elles avaient entre 30 et 50 ans) étaient concernées, seules neuf hommes et femmes ont continué ce projet avec l’équipe de l’insup composée de professionnels de l’orientation, d’un psychologue et d’intervenants extérieurs spécialisés dans le sport, le théâtre, la vidéo et les arts plastiques. Attentif aux besoins d’écoute de chacun, l’insup offre un accompagnement personnalisé dont les objectifs sont de favoriser la reconstruction de la personne, faciliter son chemin vers une plus grande autonomie sociale et accroître son désir de réinsertion socio-professionnelle. Soutenu par le conseil départemental de la Dordogne représenté mercredi soir par Jean-Fred Droin, et le Fonds social européen, l’insup coordonne, anime l’action et est garante de sa cohérence. Ce projet de remobilisation sociale a permis que les personnes concernées comme l’a souligné Delphine Bretenet : « reprennent conscience en elles et soient en capacité de bien prendre la mesure de leurs possibilités, de leurs ressources ». Ils étaient à la fois acteurs, réalisateurs et ont été fiers de montrer leur travail, leur savoir-faire sous forme de créations artistiques, accrochées pour l’occasion aux cimaises de l’ancien théâtre mais  également entrevues dans ce court-métrage traité de façon Journal Télévisé que le public a particulièrement apprécié. Cela fait plus de 30 ans que l’insup existe en Aquitaine (son siège social est à Bordeaux) et depuis une vingtaine d’années en Dordogne. Pour mieux connaître l’insup Formation : www.insup.org
P. Pautiers

nike air max 2019 sneakers