Fil info
12:36RT : journée noire des associations. Manif en cours contre la suppression des aides à l'emploi https://t.co/C8oCr7Av4i
18:06 les inscriptions sur les murs du site de La Souterraine ont été effacées... seul reste un petit logo sur la bo… https://t.co/ZS29BHvnHZ

Une étoile brille à nouveau à l’Imaginaire

L’heure était aux réjouissances au restaurant l’Imaginaire à Terrasson ce vendredi 10 février. Après l’annonce de l’attribution d’une étoile au guide Michelin 2017, toute l’équipe était réunie autour du chef François Adamski. Prévenu directement par Michaël Ellis, directeur France du célèbre guide, la veille de l’annonce officielle, François Adamski a reçu sa récompense à Paris jeudi 9 février. « Quand Michaël Ellis t’appelle sur ton portable pour te dire « félicitations, tu as eu l’étoile », ça fait un frisson. C’est avant tout un grand bonheur pour moi, bien sûr, pour toute l’équipe et pour le restaurant en lui-même ».
Même si le chef n’est pas novice dans le monde des étoilés puisqu’il en avait confortée une à l’abbaye Saint-Ambroix à Bourges et obtenu une au Gabriel à Bordeaux, l’émotion reste toujours aussi intense. A Terrasson, il est chef exécutif consultant, c’est-à-dire qu’il élabore la carte, il crée les plats, il recrute, forme le personnel... Ensuite, c’est un suivi constant. Le chef de cuisine et la brigade applique les consignes et porte les couleurs du chef. Concernant les critères d’attribution de l’étoile, « il faut faire bon, avoir une jolie salle. J’ai une cuisine authentique, classique, avec de l’originalité mais surtout sincère, vraie, goûteuse et je privilégie surtout le goût. Ma cuisine est classique à 80 %. Le reste est un peu plus osé. Mais je veux qu’on s’y retrouve, qu’on sache ce qu’on mange, que la carte soit lisible ».  Truffe et foie gras sont les ingrédients de prédilection du chef, avec, tout particulièrement, les ravioles de foie gras de canard et truffe, plat phare de la carte, mais les plats changent en fonction des saisons.
Concrètement, l’annonce de l’attribution de l’étoile a amené de nombreuses réservations. Depuis jeudi, le téléphone n’a cessé de sonner et le restaurant affiche complet vendredi soir et samedi midi. De nombreuses réservations ont été déjà faites pour le dimanche midi et pour le dîner de la Saint Valentin. « On estime que cela augmente le chiffre d’affaires de 20 à 30% sur l’année ». L’objectif est maintenant de « garder l’étoile et ravir nos clients pour qu’ils puissent dire que notre étoile est méritée. Bien sûr, il faut qu’on regarde la deuxième étoile pour faire briller la première. On ne va pas s’endormir ». Le restaurant propose des menus à partir de 65 euros mais aussi un menu le midi en semaine à 35 euros avec mise en bouche, entrée, plat et dessert et peut être servi en une heure si les personnes sont pressées. Assez peu connu, ce menu de la Fontaine Saint-Julien permet une découverte du restaurant et de sa cuisine. « Pour ce menu, je l’élabore aussi mais je laisse plus de liberté à mon chef de cuisine parce qu’il doit aussi pouvoir s’épanouir ».
Bocuse d’Or, Meilleur ouvrier de France,François Adamski a travaillé pour des maisons prestigieuses (Le Plazza Athénée, le Ritz). Aujourd’hui, il est chef exécutif consultant à L’Imaginaire de Terrasson, il travaille régulièrement pour la business classe d’Air France et pour des sociétés agroalimentaires pour promouvoir les produits régionaux à l’étranger. Il est également président de la Team France pour les Bocuse d’Or.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.