Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Un conseil municipal essentiellement « épicerie »

Commune

Malgré un ordre du jour chargé, le conseil municipal de Terrasson du mercredi 14 novembre a duré moins d’une heure. Il faut dire qu’il s’agissait essentiellement « d’épicerie », comme l’a souligné Pierre Delmon, le maire, en préambule.
Approbation de conventions diverses dont celle avec Périgord numérique qui permettra le raccordement de la gendarmerie à la
fibre, et, très commentée, celle avec l’association CIRCAS pour la gestion de la population féline sans maître. De nombreux chats plus ou moins errants peuplent les rues de Terrasson, causant parfois des nuisances auditives et olfactives. L’association CIRCAS doit capturer ces chats, les stériliser, vacciner et pucer. Les animaux seront ensuite adoptables ou relâchés dans leur quartier d’origine. Tous les élus n’ont pas réagi de la même façon. Certains, comme Romain Veysset, qui s’est plaint de l’abondance de chats en campagne et a signalé qu’un membre d’une association en charge de la régulation des félins lui a demandé s’il était possible de relâcher les animaux à la campagne. L’élu s’est plaint que les chats tuent les lapins qu’il essaie de réintroduire vers chez lui. D’autres n’ont pas compris l’intérêt de relâcher les chats en ville. Il a été répondu que des chats castrés ne se reproduiront pas et ne miauleront pas à la lune à la période des chaleurs.
Roger Larouquie et Jean Bousquet ont fait un rapide bilan des actions menées par la CdC du Terrassonnais en Périgord noir Thenon Hautefort : l’enquête publique en cours pour la future station d’épuration, le PLUI et le SCOT en cours, le mariage de Coly avec Saint-Amand-de-Coly et, donc, son départ de la CdC TPNTH, des travaux d’électricité financés en partie par le SDE 24 rue Jules-Ferry, rue Jean-Macé, rue Léon-Blum (en cours), sur la passerelle du Brasset (éclairage non conforme), dans le lotissement de la Morélie et à Lavilledieu (éclairage festif pour les fêtes de fin d’année).
Sabine Malard a présenté « L’empreinte, scène nationale » née de la fusion des Treize arches de Brive et des Sept collines de Tulle. En partenariat avec l’Imagiscène, centre culturel de Terrasson, l’Empreinte proposera, le 11 décembre à 20 h 30, « Nous qui habitons vos ruines ». A titre d’information, une parcelle de 1 250 m² a été vendue dans le lotissement du Bois de la Morélie, au prix de 17 euros le m², soit 21 250 euros TTC (hors frais de notaire).

First Look: Air Jordan 1 Low 'Shattered Backboard'