Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

L’Etat et les élus locaux pas sur la même longueur d’ondes

Réunion

Mardi 12 mars, Frédéric Périssat, préfet de la Dordogne, a rencontré les élus de la communauté de communes du Terrassonnais en Périgord Noir Thenon Hautefort à la salle des fêtes de Terrasson. Accueilli par Pierre Delmon, le maire de Terrasson, et Dominique Bousquet, le président de la CdC, le préfet, accompagné de ses équipes techniques, a abordé des sujets parfois brûlants tels que l’éducation et la jeunesse, la gestion des milieux aquatiques et l’urbanisme, la mobilité et les aides de l’Etat.
Il ressort de ces deux heures et demie d’échanges qu’il est souvent difficile de concilier le rigorisme de l’Etat dont le rôle est d’appliquer les lois à la lettre et les contingences locales qui nécessiteraient un peu de souplesse. Ce décalage se ressent particulièrement en ce qui concerne l’urbanisme et la gestion des risques (inondation). Les textes limitent considérablement les zones constructibles, leur étendue, augmentent les contraintes, ce qui touche, bien sûr, les particuliers qui souhaitent construire, mais aussi qui empêche l’implantation d’entreprises sur le territoire par manque de terrains adaptés aux demandes. Dominique Bousquet cite l’exemple de deux entreprises qui, faute de terrains sur le territoire de la CdC sont parties s’installer l’une à Brive et l’autre dans le Lot.
Des effectifs en baisse dans les écoles
Pour faire face à la baisse des effectifs dans les écoles du territoire, l’inspecteur d’académie propose que la CdC prenne la compétence « écoles ». La proposition fait bondir Pierre Delmon qui souligne que les maires sont peu à peu dépossédés de leurs compétences. Dominique Bousquet entend les deux avis et se dit plutôt favorable à une réflexion commune qu’à un transfert de compétence.
Afin de maintenir une offre pédagogique intéressante dans les petits collèges ruraux, l’inspecteur annonce une réforme de mise en réseau qui créera des entités pédagogiques regroupant plusieurs établissements. En clair, les équipes d’enseignants enseigneront dans plusieurs collèges.
La fin des grands jardins. L’objectif étant de densifier les zones habitables, tous les espaces libres devront être occupés avant de pouvoir prétendre à en créer d’autres. De plus, il ne sera plus question de parcelles constructibles de 1 500 m², chacun devant se contenter de terrains beaucoup plus petits.
Le principe de précaution. Pour faire face à des risques hypothétiques d’inondation, les zones rouges et bleues ont été considéralement élargies aux abords de la Vézère. Ainsi, Terrasson est fortement impacté et certains terrains auparavant constructibles ne le sont plus. Faisant référence à des secteurs où les risques se sont accrus brusquement, causant la mort de plusieurs personnes, le préfet justifie ces décisions limitatives. Des élus terrassonnais déplorent un « catastrophisme hors de propos ».

nike air max 1 metallic silver