Fil info
11:46 usagers et élus sont ressortis du centre courrier. Les pétitions seront finalement remises à la direction à… https://t.co/H3pXvBY9c0
11:26 Bravo 👏👏👏💪💪👍
11:18 élus et usagers sont à l intérieur du centre courrier de https://t.co/BoHKNUnEaA
11:16 Les usagers ont passé le portail fermé du centre courrier pour remettre coûte que coûte les pétitions de sou… https://t.co/99Qy5Lwv3L
10:37 Bravo à tous 🥰✊🏼
10:30La pétition de soutien à Sylvie a dépassé les 6.200 signatures https://t.co/WVC4UFW4wr
10:26Article de ⁦⁩ de ce matin agrémentant les propos de à la mobilisation du 15 octobre 2019 https://t.co/iv0UMXDec7
10:26 rassemblement en cours devant le centre courrier de La rue Maurice Caquot pour soutenir Sylvie la fac… https://t.co/JLykix48Jz
10:22Siorac-en-Périgord : Le Département prévoit des perturbations du trafic -> https://t.co/howAcdaRUF
09:35# # - -Vienne : Une sommité pour ouvrir le cycle de conférences French tech -> https://t.co/TGr0Ig1MBU
09:31# # - -Vienne : De la liberté de déclarer sa couleur politique -> https://t.co/YvuNDpljlr
09:27# # - -Vienne : Autour du contournement Est de Limoges on refait le match -> https://t.co/imdPmhg396
09:25Région : Affaire Séréna : jusqu’au bout un cas de «conscience» -> https://t.co/nxSIpquzKa
09:22Région : Urgence POLT maintient le cap -> https://t.co/kbJ9GbbA1w
08:20RT : Plus de 6300 soutiens, avec toi Sylvie courage pour aujourd’hui 10h tulle centre de tri https://t.co/U2K0ZdKPBv
07:46Plus de 6300 soutiens, avec toi Sylvie courage pour aujourd’hui 10h tulle centre de tri https://t.co/U2K0ZdKPBv
06:25Marsac-sur-l'Isle : A 3 semaines d’avoir purgé sa peine… il en reprend pour 3 mois -> https://t.co/5NwDmvk2kw
23:04Périgueux : (VIDÉO) Les sapeurs pompiers de la Dordogne bien visibles à Paris -> https://t.co/4CVixnsJ5i
20:02Valençay : Au château, l’art de la diplomatie version Machiavel -> https://t.co/9zKvQvQovk
20:00Saint-Benoît-du-Sault : Un très beau festival de chants -> https://t.co/wT9AlTKY5h
19:58Châteauroux : Accueil en mairie : ce qui change -> https://t.co/hQKrAlsOXP
19:55Châteauroux : Nouvelle mobilisation pour la défense de l’hôpital public -> https://t.co/vPhkOSZmYY
18:57Périgueux : "Une réponse et demie au courrier adressé aux 557 maires de Dordogne" -> https://t.co/WRjcF0v8a0
17:10Sarlat-la-Canéda : Le collège s’équipe -> https://t.co/c8d2gt4tPb
17:06Sarlat-la-Canéda : Objectif bio et local dans les collèges -> https://t.co/tix6NLeiVk
15:45Périgueux : Fouilles archéologiques à Sainte-Marthe -> https://t.co/3yYfOepoQ5
15:37Périgueux : « Jusqu’à maintenant on a été gentils... » -> https://t.co/qcHDMfSwPj
15:32Périgueux : Isabelle Valode à la Galerie 66 -> https://t.co/jMP1A0n1of
12:45Périgueux : Des sapeurs pompiers de la Dordogne à Paris... et ils en ont gros sur la patate -> https://t.co/6ozimU2r6E

L’avenir des Papeteries dépend de l’assistance publique

Visite ministérielle

Les représentants syndicaux des Papeteries de Condat faisaient grise mine mer-credi à l’issue de leur entrevue avec la Secrétaire d’état auprès du ministre de l’économie et des finances, Agnès Pannier-Runacher, en visite aux Pastels Girault.

Venue visiter l’entreprise Pastels Girault, labellisée Entreprise du patrimoine vivant (Epv) depuis 2013 et située à Montignac (voir ci-dessous), Agnès Pannier-Runacher a accepté de recevoir une délégation de représentants syndicaux de Condat Cfe-Cgc, Cgt et Fo.
Si elle s’est voulue rassurante à l’issue de l’entretien, affirmant que l’objectif était, « de maintenir le site sur Condat », et annonçant la tenue d’une table ronde en présence de la direction, des élus, des représentants du personnel et de l’état, qui se tiendra le 28 août, le ciel est pour autant loin d’être dégagé pour les Papetiers. La table ronde doit permettre d’examiner plusieurs scénarii sur lesquels, « on pourra travailler pour donner des informations aux salariés. Il faut un projet suffisamment robuste pour que la Commission européenne l’accepte, ou avoir une autre solution industrielle et robuste qui ne passe pas par la Commission européenne. Il faut trouver une solution spécifique au site de Condat ». De bien belles paroles, que les organisations syndicales ont pris pour ce qu’elles étaient, confiant à la sortie de la discussion : « On n’a rien. Nous sommes déçus, car elle a dit que le projet n’était pas si bien ficelé que ça, alors que nous croyions qu’il s’agissait d’un bon projet. Les 35 millions que Bruxelles doit débloquer, ce n’est pas fait ».
Rappelons que le groupe Lecta a sollicité, par l’entremise de l’état, une subvention de 35 millions d’euros pour mener à bien son projet énergétique d’un coût de 80 millions. Mais voilà, pour l’Europe, aider une entreprise privée, à travers des fonds publics, pour lui permettre de réaliser des économies d’énergie s’apparente à de la concurrence déloyale. Dans le même temps, l’état français, « n’aurait pas toutes les réponses aux questions posées. Il ne veut donc pas faire un chèque en blanc, et veut savoir pourquoi il y a besoin de cette aide de 35 millions. Il demande des garanties auprès de Lecta beaucoup plus fortes au niveau des investissements et des salaires ». Si les comptes de Lecta sont dans le rouge, c’est dû à une usine italienne qui vient d’être sortie du groupe, ayant de gros problèmes de production, « ce qui pénalise Condat ».
Les Papetiers s’avouent donc « très inquiets », notant que pour se lancer dans la production d’un autre type de papier, le papier couché étant en très nette baisse, « il faut modifier la machine, ce qui implique des plans et des nouvelles commandes à effectuer, ce qui doit être réalisé pour la fin de l’année, afin que la machine commence à tourner début 2020. Il y a urgence !» Rappelons que Condat, c’est 500 emplois (ils étaient 1 200 il y a 30 ans), et un millier d’emplois induits.

Une entreprise de 240 ans

Les Pastels Girault sont une entreprise bicentenaire, qui fêtera ses 240 ans l’an prochain.
Actuellement dirigés par Karine et Stéphane Loiseau, qui sont la quatrième génération de la famille qui a repris les rênes de cette entreprise artisanale, les Pastels Girault viennent de créer un emploi au mois de mars. Ils sont donc trois à fabriquer les bâtons de pastels selon une technique qui est restée fidèle à ses origines, ce qui donne des crayons d’une qualité indéniable, recherchés par les artistes. Plus anciens pastels de France, la question de l’apprentissage du métier est posée, car il n’existe aucune école dédiée, et Karine et Stéphane Loiseau ont formé leur salarié. 50 % de leur production part à l’international, et tous les ingrédients utilisés proviennent du territoire national. Didier Gouraud, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Dordogne, se félicitait de voir une entreprise artisanale ainsi mise en valeur, notant que l’artisanat propose des emplois non délocalisables, et compte 40 000 salariés en Dordogne. Des entreprises qui, elles, ne touchent aucun argent public... Germinal Peiro, président du Département, était également présent, pour remettre, une nouvelle fois, ses doléances sur le sujet de Beynac à la ministre à qui il a confié un courrier, tandis que les conseillers départementaux du secteur, Francine Bourra et Dominique Bousquet, interpellaient la ministre sur la baisse des dotations aux collectivités.

Isabelle Vitté