Fil info
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !
09:50RT : Présents à l'AG de l'association des maires de la Creuse https://t.co/2xs6doyhte

Les raisons du climat délétère au collège exposées aux parents

Suite à la journée de grève du personnel enseignant du collège de Tournon-Saint-Martin mardi, suivie de l'audience avec le directeur académique le lendemain, les professeurs et parents délégués au conseil d'administration avaient convié les familles à une réunion d'information jeudi à la salle des fêtes.

Beaucoup de familles étaient présentes, soucieuses de bien comprendre les difficultés, car, comme le soulignait une maman, « si on n’a pas la connaissance des choses, on ne peut pas agir. »
Les parents délégués ont alors pris la parole. « Nous avons été alertés sur les problèmes de discipline début mars. Nous avons rencontré monsieur le principal et lui avons fait part de nos revendications : pas de réunion de rentrée scolaire, comportement des élèves défaillants non traité, etc. Nous avons écrit au Dasen*, courrier envoyé par mail et en recommandé. Nous avons souhaité vous informer de la situation via le carnet de correspondance de votre enfant. D'abord accepté, cela a été ensuite refusé par la direction de l'établissement. »
Absence de communication, rétention d'informations, dysfonctionnement, incidents plus ou moins graves permanents, tentative de discussion restée vaine, petits problèmes techniques non résolus, fugue d'élèves non sanctionnée...Cette accumulation de faits a fini par miner le travail et le moral des professeurs et assistants d'éducation, qui, en l'absence de réponse de l'institution, ont décidé de « secouer fort le prunier » dixit Myriam Tararan, professeur de lettres.
Jeudi, ils ont fait part à l'assemblée de la teneur de leur entrevue avec le DASEN. « Nous avons rencontré une personne qui nous a écoutés, à qui nous avons exposé nos revendications et qui s'est engagée à répondre favorablement à certaines de nos demandes, les autres n'étant pas de son ressort », poursuit Myriam Tararan.
Ainsi, il a affirmé vouloir apporter tout son soutien dans la mise en place, d'ici la fin de l'année scolaire, des conseils de disciplines, des commissions éducatives (deux ont eu lieu jeudi), des exclusions, des signalements pour absentéisme et aussi de l'aide aux devoirs, réclamée depuis plusieurs mois.
Les autres points portent sur le maintien du service de Mme Vidal en arts plastiques et la réaffectation de M. Delos sur toutes les heures d’éducation musicale, deux enseignants investis et porteurs de projets pédagogiques forts ; la levée des accusations qui pèsent sur un collègue et la reconnaissance de la défaillance de la direction et de l’inspection académique dans le traitement de cette affaire ;  la création d’un poste de conseiller principal d'éducation pérenne et/ou la présence d’une infirmière et d’une assistante sociale (un à deux jours par semaine plutôt qu'un jour par quinzaine pour l’infirmière), la demande de l’option LV2 allemand au collège (sous réserve de ressources humaines disponibles) et le départ du principal en fin d'année scolaire.
« Beaucoup de souffrances »
Face à tous ces problèmes, les parents s'expriment et témoignent : « Il faut des règles.Ça a toujours été comme ça ! C'est normal »,  dit un père. Un autre s'exprime : « Moi, j'attends toujours une réponse concernant ma fille, au sujet d'un stage. » « Derrière tout cela, il y a beaucoup de souffrances. J'en ai assez d'entendre le soir mon enfant dire que le fauteuil du bureau du principal est plus confortable que la chaise de la salle de cours! », dit un autre. Un quatrième propose de se mobiliser en lançant une pétition pour appuyer les revendications des enseignants.
Julien Mazeau, professeur d'EPS, précise qu'une dernière souffrance est à prendre en compte : celle du principal. « C'est un poste difficile, on veut respecter la personne », assure-t-il.
Les échanges sont fructueux, nourris et tous soulignent l'importance de ce débat, de la nécessité de parler : cette réunion aurait pu avoir lieu plus tôt ce qui aurait désamorcé beaucoup d'incompréhensions.
D'autant que le collège ne manque pas d'atouts :  des locaux complètement rénovés, des effectifs propices à un suivi personnalisé des élèves agréables et respectueux dans leur grande majorité et soucieux d'apprendre. « Il faut parler aussi positivement du collège et préserver son image », insistent des parents, inquiets du départ d'enfants vers d'autres établissements scolaires
« Votre mobilisation sera un facteur décisif pour l'obtention de nos revendications.. Nous voulons retrouver un climat serein, propice aux apprentissages, à la réussite, au bien-être et bien vivre de tous les élèves au sein de notre collège », conclut Myriam Tararan, avant d'être relayée par un parent élu au CA confirmant  la mobilisation et le professionnalisme de l’équipe éducative. Une équipe applaudie, confiante en l'avenir mais qui reste déterminée et vigilante ! Un dépôt de préavis de grève va courir jusqu'à la fin de l'année et un nouveau rendez-vous est programmé avec le DASEN le 31 mai prochain.
Martine Tissier

* Directeur académique des services de l'éducation nationale

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.