Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

La bouillonnante scène de Minneapolis s'invite à Kind of Belou

Jazz

La 19e édition de Kind of Belou, à Treignac, se déroule du 3 au 5 août.  Il sera question de la bouillonnante scène de Minneapolis, territoire de création musicale ardente, et de retrouvailles avec des musiciens fidèles au festival de jazz. On nous promet aussi des découvertes…

A presque vingt ans d’existence Kind of Belou a su conserver sa liberté de programmer au fil des éditions et des aléas financiers.
Le festival de jazz garde son identité et son état d’esprit loin de la consommation culturelle. Il a aussi toujours la volonté de semer la musique aux quatre coins du territoire. Après Veix, Le Lonzac et Peyrissac, c’est au tour de la commune de Madranges de recevoir une bribe de la programmation, en l’occurrence le très complice duo formé par la contrebassiste Hélène Labarrière et le guitariste Hasse Poulsen. Toujours une petite place faite aux musiciens de cœur qu’ils soient amateurs ou bien mieux aguerris (Tony Hymas possède un second domicile sur les scènes treignacoises). Terre d’accueil pour les amis américains depuis plusieurs années maintenant, les représentants de la fourmillante scène de Minneapolis ont un point de chute privilégié à Treignac.
On a découvert Dem Atlas, Pete Henning, Desdamona, on pourra y ajouter Leo Remke-Rochard et Jack Dzik (duo Riverdog, dont les deux membres sont plus jeunes que Kind of Belou…) et le sextet No Territory Band du leader et batteur Davu Seru. Toujours l’envie de mettre le nez là où il respire le mieux avec une belle promesse de pique-nique au Rocher des Folles, en compagnie du saxophoniste Nathan Hanson. Et toujours l’ambition de combiner culture, nature et plaisir...
Initialement programmé le 2 août au café du Commerce, le lancement du festival se fera malheureusement à contretemps. Privés de Catherine Delaunay, les belous se retrouvent contraints de reporter la Guinguette à Pépée. C’est donc à Madranges pour un concert délocalisé au Temple que Busking devrait donner le top départ des festivités. Mot anglais à tiroirs, Busking peut aussi bien signifier faire la manche que jouer de la musique à l’instinct.  
C’est avec cette double définition à l’esprit que la contrebassiste Hélène Labarrière et le guitariste Hasse Poulsen ont conçu leur duo. Passant de Leonard Cohen à Stromae, de John Lennon à Michel Berger ou de Georges Brassens à Bob Dylan, le répertoire est sinueux, empruntant des bifurcations inspirantes.
Le samedi 4 août, les festivaliers sont invités à pique-niquer au Rocher des Folles à midi. Là, perché, le saxophoniste Nathan Hanson toisera les vénérables gorges de la Vézère et, surfant sur les vents corréziens, déploiera la puissance de son saxophone ténor. En soirée, c’est à la salle des fêtes de Treignac qu’il faudra être pour écouter Tony Hymas «Pacific 345». Arthur Honegger avait écrit en 1933 «Pacific 231», mouvement symphonique nous transportant à bord de la célèbre locomotive. À l’heure où les trains et leurs travailleurs sont menacés, c’est à bord d’une nouvelle motrice -du trio au quintet- que le pianiste britannique Tony Hymas, familier de la scène treignacoise et ami de la Corrèze, embarquera le public. On y retrouvera les membres de quelques-unes de ses formations récentes ou des amis de longue date : la contrebassiste Hélène Labarrière, le violoniste Jacky Molard, et le batteur Simon Goubert.
Le dimanche 5 août, en soirée, à la salle des fêtes, direction les Etats-Unis, Minneapolis plus exactement, pour écouter ce que cette ville a de meilleur. D’abord avec Riverdog, deux teenagers qui se sont faits une place sur les scènes noisy dès 2017. Suivront Davu Seru et son «No Territory Band». Les Twin Cities (Minneapolis et Saint Paul-Minnesota) ont le secret de formidables nouvelles lorsqu’il s’agit de régénérer la vie de cet instrument si particulier né des troubles de la création américaine : la batterie. Davu Seru en est l’une des figures ascendantes, riche d’une tradition héritée de grands aînés, qui l’a amené à étudier les percussions africaines. C’est en 2016 qu’il a formé le No Territory Band avec le clarinettiste Pat O’Keefe,  les saxophonistes Nathan Hanson et Scott Fultz, le trompettiste Jake Baldwin et le vibraphoniste Levi Schwartzberg. Avec cet ensemble dont l’album sortira également à l’occasion de Kind of Belou, il offre ses qualités de compositeur qui revendique les influences d’Anthony Braxton, Andrew Hill ou George Russell.


Le programme

Vendredi 3 août : A 21h15  au Temple de Madranges, Busking (Hélène Labarrière, Hasse Poulsen).
Samedi 4 août : A Midi au Rocher des Folles  Pique-nique jazz avec le saxophoniste Nathan Hanson, gratuit.
A 21h15, à la salle des fêtes de Treignac, Tony Hymas Pacific 345 (Tony Hymas – Catherine Delaunay – Simon Goubert – Hélène Labarrière – Jacky Molard).
Dimanche 5 août : A 11h30 à la Halle, Fanfare des Belous (sous la direction de Catherine Delaunay), gratuit. A 21h15, à la salle des fêtes de Treignac, «No Territory Band» (Davu Seru, Nathan Hanson, Pat O'Keffee, Scott Fultz, Jake Baldwin, Levi Schwartzberg). 1ère partie: Riverdog (Jack Dzik, Léo Remke-Rochard).

Tarifs
Tous les concerts en soirée sont à 18 euros. Le reste est gratuit.
Pass 2 soirées : 25 euros
Pass 3 soirées : 30 euros
Contact 05 55 98 15 04, www.kindofbelou.com

 

Air Max 90 SACAI