Fil info
11:16Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/joLKFrfoJ8 via
09:17Une décision injustifiable: Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/ekGgykBrxD via
08:54Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin | L'Echo https://t.co/ghdsvDC6Tt via
07:46# # - -Vienne : Nedde sera «celtico-médiévale» -> https://t.co/WMwJlmqIH0
07:42# # - -Vienne : Retour sur la pensée humaniste et universelle de Senghor -> https://t.co/zmawqv9U5Q
07:40# # - -Vienne : Partir l’esprit tranquille -> https://t.co/3475kHcz6g
07:33Région : L’ARS ferme le centre expert autisme du Limousin -> https://t.co/oFWpqHR6sj
07:31Région : Valadon & Cie s'exposent au musée de la mine de Bessines (87) -> https://t.co/d282WqU23U
06:53 😍😍😍💐💐💐💐
23:06Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/aX0tB76gNW via
21:21Brive-la-Gaillarde : Le bloc rejette le projet... en bloc -> https://t.co/SzmW4iPo7T
21:10 L'irrigation est elle interdite en Corrèze
19:02 Maire de Paris? Y'a pas à dire, ça donne envie...
19:01Châteauroux : Allez, roulez petits bolides ! -> https://t.co/2dHnPTbrQ8
18:58RT : La Région soutient l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité du désigné… https://t.co/Hp2ua6fpHg
18:58RT : Le Sud-Africain Johnny Clegg est mort d’un cancer, à l’âge de 66 ans. Sa chanson “Asimbonanga”, dédiée à Nelson Man… https://t.co/6ThFYSAv6M
18:58Indre : Du répit pour les blaireaux -> https://t.co/7FeBmZzO2y
18:53Indre : Le Berry, une terre de woofing ? -> https://t.co/i0EmKT52sV
18:53RT : "Fils de pute", “abrutis”, "je le tiens par les couilles", "c'est pour ça qu'on l'a fait entrer au gouvernement".… https://t.co/LLZTCyK06X
18:53RT : Retraites : Communiqué de FO : FO rejette une réforme paramétrique permanente https://t.co/cZCUyMS6U2 via
18:52RT : Dans les propos attribués à par , il est indiqué que je serais d'accord avec lui. C'est inexact.… https://t.co/qmUWFD7WmY
18:51RT : Castaner vient de médailler : -G. Chassaing, qui a chargé la fête de la musique à Nantes -B. Félix, lié à la mort d… https://t.co/lZuWINzRcb
18:50RT : l'Humanité du jeudi 18 juillet 2019 sur votre écran d'ordinateur avec la boutique de l'https://t.co/t9CSG7KjHthttps://t.co/NbyXL3pmm9
17:45Dordogne : Un marché incontournable -> https://t.co/ctO07OkjJ6
17:21Dordogne : Les salariés de la SOCAT inquiets pour leur avenir -> https://t.co/8qDX1hDvVM
17:02Sarlat-la-Canéda : Opération Sentinelle : pour sécuriser les zones sensibles -> https://t.co/TvDDArNG70
16:51RT : Nous sommes prêts à repartir ! Retraite, aide juridictionnelle, réforme de la carte judiciaire... Nous ne lâcherons… https://t.co/0mbJzLpr42
16:03Valençay : Deux employés de la commune honorés -> https://t.co/3S7bVzJbPe
14:56France : Annulation du concert de Thérapie Taxie -> https://t.co/8WXPQYMDvC
14:02Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/PvYtoHT5US via
13:43Corrèze : Ressource en eau : l'alerte est activée sur 142 communes -> https://t.co/82uY2Az9PB
13:18Corrèze : Erró et Argentat, une histoire de toile -> https://t.co/abQ6G1kuTm
12:55Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/HC6TQwVFxL via

43 élèves aides-soignants font leur rentrée

Formation

Hier matin, l’Institut de Formation d’Aides-Soignants a accueilli une nouvelle promotion de quarante-trois élèves, en majorité des femmes. La directrice et l’équipe pédagogique leur ont souhaité la bienvenue.

«Vous avez choisi un métier difficile mais c’est aussi un métier passionnant car il vous met au cœur du contact humain», indique Jacqueline
Chabut aux futurs aides-soignants. La directrice de l’IFSI et de l’IFAS du centre hospitalier de Tulle, a accueilli hier matin quarante-trois élèves venus essentiellement de Corrèze mais aussi du Gers, de la Haute-Garonne, du Tarn-et- Garonne... La promotion compte 37 femmes et possède une moyenne d’âge de 33 ans, l’étudiant le plus jeune ayant 18 ans et le plus âgé ayant 56 ans. Cinq élèves sont en parcours partiel titulaires des nouveaux bacs SAPAT (service et aide à la personne et au territoire) et ASSP (Accompagnement, soins, services à la personne).
Ces derniers ont obtenu leur bac en juillet dernier. «C’est une première pour nous du fait de la nouveauté de leur parcours. Leur bac leur a permis de valider quatre ou cinq compétences sur huit. Ils vont devoir compléter leur formation pour l’obtention de leur diplôme d’Etat», explique la directrice.
L’établissement de formation accueille des élèves aux parcours de plus en plus diversifiés avec des niveaux différents.
Certains ont déjà une expérience professionnelle à l’hôpital, d’autres veulent se reconvertir. «Nous devons nous adapter à des promotions hétérogènes», souligne Jacqueline Chabut. Les étudiants vont acquérir des connaissances théoriques à l’Institut et pratiques au cours des six stages qu’ils devront effectuer. «Un savoir essentiel fait la richesse de ce métier : le savoir être. Vous allez devoir apprendre à gérer, à adapter ces qualités d’humanité qui sont en vous pour apporter une réponse adaptée face à la personne en souffrance. On n’apprend pas cela dans les livres mais au contact direct avec le malade», adresse la directrice aux élèves.
L’institut de formation devrait bientôt quitter son emplacement actuel à côté de l’hôpital pour rejoindre l’ancien site de l’IUFM. La ville de Tulle, l’Agglo et le Conseil général souhaitent créer un campus universitaire dans lequel l’IFSI et l’IFAS auraient leur place dans le cadre de formations autour des métiers de l’accompagnement. «Nous avons un problème d’espace», reconnaît Jacqueline Chabut. «Le nouveau référentiel de formation demande que les élèves effectuent des travaux dirigés en petits groupes. Or nous manquons de salles. De plus, la proximité avec l’Ecole supérieure du Professorat et de l’Education et le réseau Canopé (ressources pédagogiques) est intéressante. Il faut réfléchir à la façon de mettre nos compétences en synergie et développer un partenariat».
L’éloignement de l’hôpital n’est pas un problème. «Sortir de la cour du centre hospitalier ne signifie pas renoncer à une collaboration», assure la directrice. «Les médecins de l’hôpital n’enseignent plus à l’Institut. Nous développons des cours par visio-conférence, et travaillons avec
les nouvelles technologies de la formation de type e-learning». Le projet est encore en cours de maturation. L’actuel site de l’IFSI et de l’IFAS pourrait soit être démoli pour agrandir l’espace de stationnement soit être réutilisé.

Karène Bellina

Kobe 10 ELite PE