Fil info
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs
19:04Le Blanc : Fermeture définitive de la maternité du Blanc : et après ? -> https://t.co/chckaG5H2K
19:03Châteauroux : L’atelier de la poisonnerie sort de ses murs -> https://t.co/2IFlEkNCZ6
19:00Bouesse : Guillaume Cotreau a été le plus véloce -> https://t.co/q9DqKKwsrt
19:00Saint-Marcel : [intégral] Le 37e borlot des vendanges dans la pure tradition pantagruélique -> https://t.co/OLfr1ANasO
18:44 Poste - : La Poste  rien n est arrange -> https://t.co/X1IVy2C5ao
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Recherche du temps perdu en webdoc

Mémoires

Depuis le mois de septembre 2014, le CRMTL s’est lancé dans une démarche tout aussi singulière que titanesque : collecter ces petites histoires qui ont fait la vie et le sel de la multitude de villages qui constituent aujourd’hui l’Agglo tulliste.
Ce vaste chantier, en phase de test,  lors de cette première année, s’est concentré sur quatre communes du territoire : Chamboulive, Favars, Corrèze et Espagnac.
«Largement inscrit dans une histoire de très ancienne ruralité, le territoire est en train de basculer, vers quelque chose de nouveau : la grande Agglo, avec le risque de voir toutes ses histoires, ses cultures villageoises disparaître. Avec ce projet «Mémoires en jachère», il y a cette idée que tout n’est pas complètement fini comme si le territoire était en repos pour renaître autour de cette mémoire» explique Olivier Durif, le directeur du CRMT en Limousin.
A l’origine du projet, l’ensemble des enquêtes réalisées auprès des habitants devaient se contenter d’alimenter le fonds documentaire limousin de la base inter-régionale du patrimoine oral (PIBO).
Mais au fur et à mesure des rencontres, de nouveaux documents (photographies, films, musiques) ont été spontanément mis en avant par les habitants des villages enquêtés. L’idée de valoriser toute cette matière, orale et documentaire, s’est petit à petit immiscée dans les esprits de l’association.
Compte-tenu de la grande diversité des matériaux glanés ici et là, le  format du web-documentaire s’est alors imposé de lui-même pour en rendre compte.   Un format dont interactivité colle parfaitement au sujet de Mémoires en jachère «afin que cela reste une mémoire vivante» note Olivier Durif.
Accessible sur internet*, l’un des avantages de ce documentaire version 2.0 est aussi de s’adresser aux jeunes générations afin que perdure la culture des villages ruraux corréziens, du moins ceux des quatre communes enquêtées.
Enfin et surtout, grâce à son interface didactique, délicate et soignée, ce web-documentaire propose de rendre accessible au plus grand nombre des archives pouvant apparaître «opaques et desséchées à des non initiés».
Avec plus de cinq heures d’enregistrements disponibles en ligne «l’objectif n’est pas de tout voir en une seule fois» précise Robin
Mairot, l’un des maîtres d’œuvre du projet.  «Le web-documentaire permet de sortir du format classique d’un documentaire linéaire. Il offre  la possibilité à chacun de faire son propre parcours au gré de ses envies, de ses intérêts» ajoute-t-il.
Une plateforme de valorisation qui n’est en fait «que la partie émergée de l’iceberg» souligne le directeur du CRMTL.
En effet, à l’issue du projet, une quarantaine de témoignages ont été collectés ce qui représente plus de 80 heures d’enregistrement et plus de 200 documents numérisés. Un fonds d’archive à valeur patrimoniale forte qui sera par ailleurs bientôt consultable dans son intégralité dans le fonds documentaire limousin du BIPO. «Cette démarche est un projet en devenir qu’il faut désormais mettre en place sur les 37 communes de la communauté d’agglomération» insiste Olivier Durif.
D’ici là, libre à vous d’aller fouiller dans ce web documentaire et d’en savourer les petites
pépites.

* http://memoiresenjachere.crmtl.fr/