Fil info
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...

La rentrée des élèves aides-soignants

Santé-Formation

Hier matin, l’Institut de formation d’aides-soignants (IFAS) de l’hôpital de Tulle a accueilli ses quarante-six nouveaux élèves, dont trois sont des hommes. Au cours de leur formation en alternance, tous devront valider huit compétences pour obtenir leur diplôme.

L’IFAS accueille une nouvelle promotion à chaque début d’année civile. Il est de coutume que l’équipe pédagogique souhaite la bienvenue aux étudiants au cours d’une petite cérémonie, en présence d’élus locaux et de la direction de l’hôpital. Celle-ci s’est déroulée hier matin. A cette occasion, Jacqueline Chabut, la directrice de l’établissement, a présenté la cuvée 2016 qui compte quarante-six élèves dont trois hommes. «Trente-trois sont en parcours complet, dix en parcours partiel. Six étudiants étaient des agents de services hospitaliers, deux autres ont
profité d’un congé individuel de formation», indique-t-elle. La moyenne d’âge est de 29,7 ans contre 38,5 ans l’année dernière. «Nous avons de plus en plus de bacheliers», constate la directrice avant de noter «l’hétérogénéité» de la promotion. La majorité des élèves vient de la nouvelle grande région.
Pour obtenir leur Diplôme d’Etat, les étudiants devront valider huit compétences de cette formation  en alternance. Celle-ci prépare «à un métier difficile mais passionnant dans lequel le savoir être est essentiel, puisqu’il vous faudra apporter une réponse adaptée à la personne en souffrance», adresse la directrice à la salle. Pascal Mokzan, le directeur du centre hospitalier de Tulle, a tenu lui aussi à adresser un mot de bienvenue aux futurs aides-soignants. «Nous avons à cœur de vous aider, de vous accompagner pour vos stages et de vous intégrer dans les services», souligne-t-il.
Le Dr Alain Guillon a lui aussi insisté sur la pratique. «Le soin commence par l’hygiène du patient. Aides, soignants, infirmiers, médecins, nous avons tous à apporter notre pierre à l’édifice pour la prise en charge du patient. Celle-ci doit se faire en équipe», souligne le président de la
commission médicale. «Ce sera à vous d’observer et de transmettre». Dominique François, délégué territorial de la Corrèze de l’Agence régionale de santé (ARS) a effleuré la mise en place de la grande région puis a relevé l’importance d’un diplôme d’aide-soignant. «On l’a pour la vie. Vous pourrez interrompre votre carrière et y revenir. Vous pourrez exercer à l’étranger, dans l’humanitaire. Vous avez de la chance d’entrer dans le domaine de la santé».
Enfin, Michel Breuilh, le président de Tulle agglo, a évoqué l’avenir de l’Institut. L’établissement de formation des aides-soignants et des infirmiers doit déménager et quitter le site de l’hôpital pour rejoindre celui de l’IUT à Souilhac dans le cadre d’un futur pôle universitaire. «Une réflexion allant dans ce sens est en cours», note l’élu.

Off White X Vapormax Flair