Fil info
19:13Indre : Darc : un final merveilleux -> https://t.co/hNQM6Jzqe6
17:21Indre : Déols débute mal -> https://t.co/j7mzQLfogG
16:14Valençay : Les Valencéens n’oublient pas le 16 août 1944 -> https://t.co/4NbDgQFaDd

Expérience culturelle au Burkina Faso présentée à la Cour des Arts

Le sculpteur Jacques Tramont, l'artiste plasticienne Sylvie Christophe et d'autres artistes présenteront au public le compte-rendu de leur voyage au Burkina Faso le 1er décembre à la Cour des Arts.

Du 5 au 31 octobre a eu lieu le onzième symposium international de sculpture à Ziniaré, dans le cadre de la coopération entre la région du plateau central au Burkina Faso et la Nouvelle Aquitaine. Cinq sculpteurs originaires de Marc-la-Tour en Corrèze, ont participé à cette rencontre artistique, un échange rendu possible grâce à l'association «Fragments» que préside Jacques Tramont. Organisée depuis 2009, cette rencontre s'est déroulée dans le village de Laongo, véritable site de sculpture à ciel ouvert. L’objectif est simple : renforcer les échanges en approfondissant la collaboration et  profiter des nouvelles pratiques artistiques. Au total, 300 sculptures ont été réalisées. Même si Jacques Tramont reconnaît que le pays est l'un des plus pauvres au monde, «il y a un travail important dans le domaine culturel», explique t-il.
Parallèlement à ce projet, Sylvie Christophe s'est elle aussi rendue au Burkina Faso. En collaboration avec le Burkinabé Sambo Boly, la plasticienne a réalisé un décor pour « la maison des chauves-souris », dans le village de Koassanga, avec l'aide de l'école primaire et de jeunes issus de filières professionnelles. Créé à partir de matériaux métalliques récupérés, son projet mêle à la fois pédagogie et préservation, et constitue un assemblage de motifs symboliques autour de la chauve-souris. L'enjeu est de sensibiliser la population à une espèce insectivores à la fois utile pour la préservation de la culture céréalière, et pour la lutte contre la dengue. «C'est un échange sur un même pied d'égalité», analyse Sylvie Christophe, dans un pays où «il faut s'adapter en permanence».
En attendant la dixième biennale à Marc-la-Tour en août prochain, Sylvie Christophe, Jacques Tramont, accompagnés par d'autres sculpteurs, partageront leur expérience avec le public jeudi 1er décembre à la Cour des Arts, à 18 heures.

Tiphaine Sirieix

Le Site touristique de LAONGO

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.