Fil info
23:16International : Le sort des civils en débat -> https://t.co/XtVXKgp6in
22:42France : Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan -> https://t.co/gjVtpMYoJN
22:40France : Négociez, il en restera peut-être quelque chose -> https://t.co/Onm4Rza19Q
22:29Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
22:23RT : Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
22:22RT : Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
22:22RT : Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
22:21RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
21:23 Pour le 15 MARS à PARIS il faut AIDER les RETRAITÉS à s’organiser pour CE DÉPLACEMENT CAPITAL! Personnelleme… https://t.co/kzj0ogHFto
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0
10:35Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn

Le cadavre exquis de la liberté

Culture

Mardi soir le théâtre des 7 Collines avait à l’affiche le spectacle hors normes «Chunky Charcoal», balade poétique et performance artistique de haute volée.
A la différence du jeu littéraire mis au point par les Surréalistes au siècle dernier, le cadavre exquis exécuté par six mains expertes et sensibles a tissé un fil rouge poétique entre tous les éléments de langage entremêlés : visuels, sonores, parlés, déroulés, agencés, formulés, écrits, dessinés un beau soir de «réunion un peu contrainte, contrite. Nous ne nous... Un rituel, une célébration» amorce Sébastien Barrier, poète des mots de sa logorrhée. Que l’on comprenne bien le dispositif original de ce work-world-words in progress à trois : Sébastien Barrier parle, chante, débite des histoires, des récits, des tranches de vie réelles et imaginaires. Benoît Bonnemaison-Fitte, artiste graphique dessine en mots la parole donnée. Il noircit une immense page blanche tendue en fond de scène au moyen de charbons de fusain noirs, les «Chunky Charcoal» éponyme du spectacle. Le guitariste Nicolas Lafourest magnifie les mots d’une sensibilité électrique, aux lignes mélodiques mélancoliques, du PJ Harvey grattée jusqu’à l’os.
En route pour un long et fabuleux voyage dans le temps : du village d’origine de Benoît Bonnemaison-Fitte, Aurignac,  jusqu’à une grotte et nous voilà plongés dans l’ère de l’Aurignacien. On «farfouille» de ci de là et on découvre que l’homme a civilisé la mort !
«L’inéluctable finitude» n’est pas loin. Sébastien Barrier peut dire merci à la «sérendipité»... Un petit détour par la grotte Chauvet et nos pas nous amènent à un chaton sauvé par Nicolas d’une poubelle jeté. «Prenez-moi» dit le chat. On trouve parfois et on perd aussi «le cap, sa langue, l’équilibre, son sens de l’humour, la raison, la foi, la parole, Christine»... et sur la page un papillon filandreux prend son envol. Christine est morte dans un «cri», envole toi Christine. Le train des mots fait escale à Morlais où un curé noir de désir tente de se suicider.
Dieu existe-t-il vraiment ?
Oui-oui le chat de Sébastien ne dit pas non. Il fait une apparition sur scène inoubliable de chat pitre pâte à modeler ! Le poète Georges Peros sorti des embruns bretons célèbre la mer et ses marins.
Ronan Tablantec, le double du conteur, finit grillé et mangé par la mer. Le minotaure est prisonnier de son labyrinthe et la page blanche recouverte de mots posés tel un dazibao poétique. La boucle est bouclée, le feu de l’humanité peut éclairer la fresque dans son entièreté, le cadavre exquis de la liberté est né.

Serge Hulpusch

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.