Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Recycling Party : la fête trouve son rythme par celui du Bronx

Evenement

Pour sa première en Corrèze, la Recycling party de samedi a fait de la question du recyclage la clé de voûte de son événement.
Pour enjoindre tout un chacun à prendre part au recyclage, pas besoin de grands discours, une fête peut s’avérer plus convaincante. C’était justement l’objet de celle organisée samedi à l’Auzelou, qui réunissait les initiatives locales en matière de protection de l’environnement.
Une fois acquittés de leur droit d’entrée en se défaisant d’un vieil objet électrique, les visiteurs ont pu parfaire leurs connaissances  sur le traitement et la revalorisation des DEEE (déchets d’équipement électriques et électroniques), apprendre à cuisiner tout en luttant contre le gaspillage alimentaire grâce aux bons conseils de Régine Rossi- Lagorce, ou encore approfondir leur démarche écologique en se rapprochant des associations présentes.
Malheureusement, la chaleur écrasante a quelque peu pesé sur l’affluence l’après-midi. Et c’est le groupe des Wackids qui en a fait les frais. Contraint à l’abandon faute de public. Après un apéro-concert mis en musique par le quintet de jazz Mister B & Miss T, la température est montée d’un cran avec un répertoire afrobeat made in Limousin par Afrokitchen. Mais ce sont bien les Tambours du Bronx qui ont permis de faire décoller la collecte, eux-mêmes très portés sur la récup’, notamment avec leurs célèbres bidons révélés il y a maintenant près de 30 ans lors des commémoration du bicentenaire de la révolution. Une bande à 16 têtes qui, loin de laisser de marbre, fascine et hypnotise avec sa musique énergique mêlant métal, indus, techno et afrobeat, modelée de sons synthétiques et de samples. Une mécanique percutante et bien huilée qui n’a pas manqué de transporter le public, lequel a littéralement plongé dans cette frénésie rythmique hors du commun et orchestrée par un inquiétant corbeau. Reste désormais à recycler les bidons cabossés par tant d’energie !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.