Fil info
09:46GM&S avec des propositions à l’Elysée... https://t.co/xJfsnbBEJ7
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

Un beau labo collaboratif actif à voir à la Cour des Arts

Exposition

Le collectif «colab» composé des jeunes artistes Oksana Halchak, Céline Lachaud, Julien Nicolas et Julie Saclier présente actuellement à la Cour des Arts ainsi qu’à la Galerie Le point G un travail original et diversifié où la matière de leur recherche se veut réflexive.

Ces jeunes artistes se sont rencontrés lors de leurs études à l’Ecole des Beaux Arts de Toulouse. Leurs pratiques artistiques respectives se sont mises en résonance, croisées, trouvées des affinités électives.
Ils ont voulu tirer ce fil rouge un peu plus loin, plus longtemps en créant «colab» un «ensemble d’artistes liés par l’envie et la nécessité de production» expliquent-ils. «On avait le désir de continuer la pratique. C’est bien d’avancer ensemble. Il y a toujours une critique de la part des uns envers les autres qui est très intéressante, instructive» souligne Oksana Halchak, artiste d’origine ukrainienne. Elle présente des tableaux qui attirent autant l’œil que la main. Ces petits formats au grain coloré, lumineux à la «plastique», suintante sont nés de la réaction chimique entre de la peinture à l’huile et de la résine d’époxyde : «ça donne un effet mouillé. Ce qui m’a intéressé, c’est le côté physique de la chose» souligne Oksana Halchak.
Un autre tableau joue de sa matérialité et des effets voulus par l’artiste.  Oksana Halchak a poncé une plaque d’acier ronde de manière circulaire. Ce travail sur les lignes et la lumière crée une belle illusion de profondeur et de mouvement. Dans une des salles de la Cour des Arts, les artistes ont installé un «établi», une sorte de mise en abîme, en scène collective de leur atelier, leur univers. Un bric-à-brac joyeux fait de livres, de tableaux, de tables, de chaises, d’outils, machine à écrire, rouleaux de scotch, d’une girafe,  de graviers, de feuilles de papier, de collections, de pièces telle la drôle et singulière «durée de vie potentielle» fait de mètres et des souvenirs personnels de Julie Saclier.
«C’est une sorte de portrait du collectif, comment on travaille, comment on inter-agit, ce qui nous intéresse, traverse, ce qu’on échange. C’est le témoin du montage de l’exposition. On trouve les éléments, les méthodes qui ont servi de base aux différentes créations» indique Julien Nicolas. Une sorte de work in progress intimiste, de mise à nu où le collectif montre l’envers du décor, la face cachée de la création, les questionnements, les idées, les doutes, les échecs aussi bien que  les heureuses trouvailles.
«Le but est aussi de démystifier l’image de l’artiste» plaide Oksana Halchak. Les graviers renvoient ainsi à l’installation énigmatique de Céline Lachaud posée dans la Cour intérieure. Elle se nomme «Moins 900.902 ans avant Jésus-Christ». Sur le sol, des pierres taillées par l’homme mélangées à des déchets solides : «Je m’intéresse beaucoup au matériau et à la ville. Je collectionne énormément de déchets, de petits débris qu’on peut trouver dans la rue. Je les place à côté d’objets qu’on peut trouver en musée» précise la jeune artiste. Chopper, proto-biface, chopping tool extraits d’une strate géologique sur les hautes terrasses de la Garonne se mêlent à des morceaux de parpaings, de bitume violet ramassés à Toulouse.
Dans cet esprit d’émulation, Julien Nicolas a réalisé un dessin collaboratif à 13 mains (x2) en lien avec la Cour des Arts. Un protocole précis, un temps de travail donné (1h) et le dessin tout en lignes et courbes s’est déroulé à la manière d’un cadavre exquis où la précision du trait a remplacé l’improvisation. Colab ou l’imaginaire en commun.

Serge Hulpusch

Expo «colab5» jusqu’au 28 octobre à la Cour des Arts, du mardi au samedi : 12h à 18h et à la vitrine expérimentale Le Point G place Berteaud.Infos artistes  https://colabcollectif.tumblr.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.