Fil info
21:05Sport : Guillaume Porche, en bolide devance Clément Christen -> https://t.co/nzb0oHRXSW
21:04Cyclisme : Yates, Froome: les transformations d'un Giro -> https://t.co/Ay8WPoPhPh
20:14RT : Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
20:13Guéret : "Au point de non retour" | L'Echo https://t.co/BKLiBm7ExD via
19:47Tulle : La Manu reconstituée à l'échelle 1/500e -> https://t.co/emWX2ae3CL
18:40Indre : 1000 km pour les résidents des EHPAD -> https://t.co/xDG5N6LNFf
18:39Le Blanc : Retour en images sur Chapitre Nature -> https://t.co/GIg96myR5j
18:38Les travaux des bâtiments communaux de Saint-Sulpice-le-Dunois ont été inaugurés samedi sous l’œil du ministre de l… https://t.co/4hEXfbp2VP
17:58Périgueux : De l’information et des rencontres -> https://t.co/BnJBV3mSSZ
17:00Grignols : Trouver une solution technique autre que le comblement -> https://t.co/Qt84hICQJS
16:47Thenon : Les cheminots s’invitent au péage -> https://t.co/rAuNF80OcW
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02

"Le Corbeau" de Clouzot projeté aux 7 Collines

Cinéma

Dans le cadre du centenaire de l’affaire des lettres anonymes de Tulle, une projection exceptionnelle du film «Le Corbeau» d’Henri-Georges Clouzot aura lieu ce vendredi 8 décembre à 20h au théâtre des 7 Collines.
 

Soixante-dix ans jour pour jour après sa première projection le 8 décembre 1947, «Le Corbeau» de Clouzot sera présenté aux Tullistes au théâtre, qui autrefois abritait le cinéma «L’Eden». Cette séance exceptionnelle et gratuite, entre dans le cadre du centenaire de l’affaire des lettres anonymes de Tulle (qui a fait l’objet d’une exposition à la médiathèque) et de l’hommage de la cinémathèque française au grand réalisateur né il y a 110 ans. Cette institution a décidé de consacrer  2017 «année Clouzot». Le public profitera d’une version remasterisée du long métrage d’1h32, réalisé en 1943. Le scénario s’inspire de l’affaire qui a terrorisé et empoisonné la ville entre 1917 et 1922. «En 1932, le scénariste Louis Chavance, qui avait entendu parler de l’histoire d’Angèle Laval, a écrit une première version qu’il a intitulé L’œil de Serpent», explique Francette Vigneron, auteur du livre et de la BD «L’œil de Tigre*». Il n’a pas trouvé preneur et son texte a été mis de côté. Dix ans plus tard, Chavance rencontre Clouzot qui cherchait une bonne histoire. «Il lui montre alors son scénario. Tous les deux le retravaillent pour donner le film que l’on connaît». Celui-ci est tourné pendant la seconde guerre mondiale à Montfort-l’Amaury et produit par une société allemande «Continental Films».

Censure

Le scandale éclate dès sa sortie le 28 septembre 1943. Les détracteurs y voient un acte de collaboration et n’apprécient pas l’image peu reluisante qui est donnée des Français. Le Comité d’Epuration de la Libération l’interdit de diffusion en août 44. «La censure est levée après trois ans de purgatoire, au terme d’un éprouvant procès». L’œuvre, de nouveau sur les écrans parisiens en septembre 1947 séduit le public et la critique. Trois mois plus tard, elle est présentée aux Tullistes. Lors de la première projection, «les 450 places de l’orchestre et des balcons sont prises d’assaut, il en sera de même pour toutes les autres séances jusqu’au 14 décembre». Les gens veulent voir jusqu’à quel point le film retrace leur histoire. C’est avec ce long métrage que le terme «corbeau» entre dans le langage courant pour désigner un auteur de messages anonymes. «Auparavant on disait anonymographe ou auteur des anonymes», précise Francette Vigneron. «Le corbeau est un oiseau qui n’a pas bonne presse. Lors du procès d’Angèle Laval, un journal l’a décrite comme un oiseau funèbre qui a déployé ses ailes», complète Florence Montalescot. Graphologue et experte judiciaire pour la Cour d’appel de Limoges, elle a animé une conférence samedi à la médiathèque sur son travail et fait le lien avec l’affaire de Tulle. «Les corbeaux sont des gens dépourvus de parole mais qui ont beaucoup de choses à dire ! De nombreuses affaires judiciaires ont démarré avec des lettres anonymes comme celle concernant la famille Bétencourt ou celle, très complexe, du petit Grégory».

(*) Francette  Vigneron a publié «L’œil de Tigre, la vérité sur l’affaire du Corbeau de Tulle», en 2004, ed. Copier-Coller et la BD «L’œil de Tigre, des lettres anonymes de Tulle au corbeau de Clouzot» avec Antoine Quaresma, aux ed. Maïade, 2017. L’ouvrage a servi de support à la rédaction de cet article.
De Tulle à Niort. La communauté d’agglomération du Niortais fête le 110e anniversaire de la naissance d’H-G Clouzot, originaire de Niort. Dans ce cadre, le musée Bernard D’Agesci accueille l’exposition «L’œil de Tigre a 100 ans» du 7 décembre au 7 janvier et F.  Vigneron y animera ce jeudi une conférence sur l’affaire de Tulle.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.