Fil info
20:32Saint-Ybard : La Corrèze gourmande en chemin de traverse -> https://t.co/3aX4G5EMH5
19:59Football : Gourvennec, ça ne pouvait plus durer -> https://t.co/wNqUyRVIwz
19:57Handball : Cédric Sorhaindo sort de l'ombre -> https://t.co/h7GUFrwPbH
19:44France : Le ralentissement mais aussi la précarisation de l’emploi -> https://t.co/yjHGlEmmHD
19:27Dordogne : Les efforts des communes récompensés -> https://t.co/yvapJPEjmG
18:52Châteauroux : Le square Charles de Gaulle bientôt rénové -> https://t.co/yPo7iZAgec
18:20# # - -Vienne : Un démarrage décevant -> https://t.co/XbHnGxVacZ
18:09Indre : La volière de Sainte Hélène exposée à Montréal -> https://t.co/jkslRrDy2f
17:53RT : [] Disparition inquiétante de Grégoire, 17 ans, à . Merci de vos RT pour aider les enquêteurs d… https://t.co/ahVm35h3JD
17:52 -Vienne - : La commune, deuxième ville de Limoges Métropole -> https://t.co/wgbpHdhJDH
17:49-Yrieix-la-Perche -Vienne - -Yrieix-la-Perche : Un club où il fait bon vivre -> https://t.co/BkD0OsaJO0
17:47-léonard-de-Noblat -Vienne - -Léonard-de-Noblat : Union Musicale: le président Fabien Béchameil p… https://t.co/WjXJSOhsZa
17:45 -Vienne - : Voeux: tant de choses ont changé -> https://t.co/cxFT8guDAS
17:21Carsac-Aillac : De nombreux aménagements à Aillac pour les vœux -> https://t.co/7EvVfKlHQb
17:17RT : Dans le cadre des 75 ans de L’Echo/La Marseillaise, nous recherchons des documents, anciens ou récents, photos, obj… https://t.co/4toaUSZ97N
16:32Dans le cadre des 75 ans de L’Echo/La Marseillaise, nous recherchons des documents, anciens ou récents, photos, obj… https://t.co/4toaUSZ97N
16:01Le Blanc : Des habitants exposent leur talent au centre social -> https://t.co/5U2kXD91Fv
15:57Les Petits Frères des Pauvres de Limoges recherchent des bénévoles. https://t.co/6bf4iiAkuw
15:56Valençay : Du Gers à l’Élysée en fauteuil roulant -> https://t.co/DtWZ5IiU2N
15:54La Châtre : Ton Aben narre l'histoire des moulins de La Châtre -> https://t.co/3Mo3Arc3IT
15:45RT : Les amis, INFORMATIONS IMPORTANTES ci-dessous concernant l'évènement 🏀de ce mois de Janvier. Venez tous sa… https://t.co/owXLaKOz9L
15:43Coulounieix-Chamiers : Patrick sort des rails, mais reste cheminot de cœur -> https://t.co/cJOiPyRx8C
15:40RT : INTERVIEW : Koffi Kwahulé, lauréat du Grand Prix de Littérature dramatique 2017 pour “L’Odeur des arbres”, Ed.... https://t.co/NwBSmH4MsJ
14:21RT : Anny Duperey de retour à Guéret pour un moment culturel le 11 février prochain.
13:54RT : L'Echo fête cette année son 75e anniversaire et recherche des documents ou autres. Voir l'appel https://t.co/Jaevpldqx5
13:47Région : On recherche des documents et autres -> https://t.co/yplM13e3Yh
13:45Soirée ciné en partenariat avec ! Places offertes aux adhérents ! https://t.co/BGuoLDIcXb
13:39L'Echo fête cette année son 75e anniversaire et recherche des documents ou autres. Voir l'appel https://t.co/Jaevpldqx5
13:24 Votre site web est HS ? Impossible de se connecter...
12:15RT : Anny Duperey de retour à Guéret pour un moment culturel le 11 février prochain.
11:52Anny Duperey de retour à Guéret pour un moment culturel le 11 février prochain.
10:22RT : EXERCICE de sécurité civile. Simulation d’un attentat terroriste à Oradour-sur-Glane. Cellule de crise à la préfect… https://t.co/J06P3ladDQ
10:09RT : Exercice attentat à Oradour-sur-Glane : le préfet vient d’arriver à la cellule de crise https://t.co/cbJOJFlLJm
10:06RT : Sarlat-la-Canéda : Les salariés de Rougié sont toujours aussi mobilisés -> https://t.co/sXL7BqawzG
10:06RT : Assez rare ces jours-ci pour être signalé : il fait beau sur les toits de ce soir, depuis le 5e étage de l… https://t.co/N4YqKWMBF9
10:05RT : : un accident s'est produit ce soir sur la route de Lissac : ne voiture avec 4 personnes à bord, seule sur l… https://t.co/fTiHSA75v1
10:05RT : A20 fermée à hauteur de St Sylvestre en direction de Limoges pour battue administrative. Déviation locale mise en p… https://t.co/DBbcRdSN9p
10:05RT : en cours Simulation d’un terroriste à Forces de et d… https://t.co/1gtUpG6iZq
00:50Corrèze : A20 : Fermeture successive des bretelles des échangeurs n°47 «Donzenac» à n°52 «Noailles» | L'Echo… https://t.co/qEiZXJNgJY
00:46Région : 75 ans et un bel avenir à construire | L'Echo https://t.co/RrxHnw2GRj via
23:18International : La Palestinienne Ahed Tamimi maintenue en prison -> https://t.co/VqUIMJdnNV
23:16France : Les zadistes rêvent au Larzac du 21e siècle -> https://t.co/MsRPtcWEJN
23:14France : Le gouvernement met fin à « l’aéroport de la division » -> https://t.co/t6juicJBHe

De la terre «glaise» dont sont modelés les Hommes

Littérature

L’écrivain limougeaud Franck Bouysse était l’invité de la librairie Préférences jeudi soir à Tulle. L’auteur a présenté en compagnie de Bernard Daguerre son nouveau roman «Glaise» (Éditions La Manufacture de livres).
L’auteur entre autres romans des très appréciés et primés  «Grossir le ciel», (Éditions La Manufacture de livres), Prix Polar Michel-Lebrun 2015, Prix Polars Pourpres 2015, Prix SNCF du polar 2017..., de «Plateau»,  Prix Chapel (Belgique) 2016, Prix des lecteurs de la ville de Brive 2016 et du tout récent «Glaise», (toujours à La Manufacture de livres), était présent jeudi à la librairie Préférences.
L’écrivain a choisi avec «Glaise» d’ancrer son récit à l’époque la Première Guerre mondiale. Il cite en exergue de son roman, William Faulkner. Le décor est planté !
Nous sommes à Chantegril, au pied du Puy-Violent, pas loin de Salers dans le Cantal. Le jeune Joseph, quinze ans, va devoir assumer le rôle du chef de famille, puisque son père est parti à la guerre. Il va rester seul à la ferme avec sa mère Mathilde et sa grand-mère Marie. Dans la ferme d’à côté, le vieux Léonard, l’ami, le soutien, qui veille sur ses voisins parce qu'il les aime bien, mais aussi pour échapper à sa femme Lucie, malade,  aigrie. Et là-bas, un peu plus loin, la famille des Valette. Lui, l’homme, la brute. Elle, Irène, la femme, la victime, la mère d'Eugène parti lui aussi à la guerre. Et bientôt, la jeune Anna, nièce des Valette, venue se réfugier à la campagne avec sa mère...

Pourquoi avoir choisi contrairement aux autres romans de situer votre intrigue pendant la Première Guerre mondiale?
Ce n’est pas une volonté. Cela fait une trentaine d’années que j’ai sous le nez la photographie de mon arrière grand-père en tenue de soldat. J’imagine que ça a travaillé mon imaginaire. J’ai beaucoup lu sur cette guerre et je ne voulais pas en parler frontalement. Tout a été dit. Je ne savais pas trop par quel bout prendre cette période. Ce n’est pas non plus un récit sur mon arrière grand-père. Je voulais parler de cette période là et j’ai  pris le parti de parler de la guerre sans y aller en parlant de ceux qui restaient à l’arrière.
Il y a à l’affiche le film «Les Gardiennes» de Xavier Beauvois qui parle de la prise du pouvoir des femmes dans les fermes à cette période. Dans votre roman Monsieur Valette joue un rôle déterminant ?
Il y a plein de rebondissements, un ogre, trois générations de femmes. C’est un récit aussi initiatique avec deux adolescents qui découvrent l’amour. Il y a une multitude d’histoires avec des chapitres très courts qui se répondent sur une période assez ramassée. Tout se déroule de l’été 1914 à l’été 1915. La saison qui domine le livre c’est l’été. C’est le départ et c’est aussi l'aboutissement du récit tel que je le concevais. La guerre n’est pas finie mais mon récit se termine à ce moment. Valette est un enragé. Il voulait partir à la guerre contrairement aux autres. On lui a volé sa guerre. C’est  vraiment l’ogre des contes de fées sauf que quand on est enfant, on nous fait toujours l’économie de son histoire. On ne sait pas d’où il vient etc. J’ai pris le parti de ne pas le juger. Je ne juge aucun personnage quand j’écris. J’espère qu’à des moments il est touchant même si c’est une ordure absolue, mais c’est un être humain. Vous avez dans le livre l’humain sous toutes ses facettes, les meilleures, les pires. C’est lui qui provoque les situations et quand il ne le fait pas, il peut être désarmé face à certaines d’entre elles.
Vous avez un style très descriptif, une écriture chargée de symbole. Qu’en est il pour ce  roman ?
J’aime beaucoup le lyrisme de la prose et répondre avec une sécheresse du dialogue. J’ai un certain goût pour la poésie, la musique des mots. Là j’ai gardé ça avec une forme différente de chapitres très courts. J’ai travaillé différemment comme un monteur de cinéma, une fois que le récit était
terminé. J’ai tout redécoupé, malaxé jusqu’à ce que ça devienne clair. L’idée était de ne pas me perdre et de ne pas perdre le lecteur. J’ai inséré dans la trame du texte de très courts dialogues, cinq en italique, sans descriptif. On ne sait pas qui parle. A la fin on saura.
Où en êtes vous de vos projets littéraires ?
Quand j’ai débuté Grossir le ciel, j’avais l’ambition de traiter ces univers à travers une saison par livre. L’hiver pour Grossir le ciel, l’automne pour Plateau et l’été pour Glaise. Je suis sur la quatrième version du printemps que je retravaille. Il sortira en 2019.

Serge Hulpusch

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.